L’enseignement agricole en Bourgogne-Franche-Comté

Mise à jour : 11 décembre 2015

  

L'offre de formation initiale (par la voie scolaire ou par la voie de l'apprentissage) se répartit géographiquement de manière équilibrée sur toute la région, répondant aux demandes formulées par les acteurs des territoires ruraux.

 
Place importante de l'enseignement public :

  • aux côtés d'un établissement d'enseignement supérieur (AgroSup Dijon) et de deux écoles nationales des industries laitières (ENIL), ce sont 19 lycées publics qui maillent la région, scolarisant 48 % des élèves en formation initiale scolaire de Bourgogne Franche-Comté ;
  • les 14 lycées privés sous contrat avec l’État, relevant du Conseil National de l'Enseignement Agricole Privé (CNEAP) ou de l'Union Nationale Rurale d'Éducation et de Promotion (UNREP), scolarisent 20 % des élèves ;
  • les Maisons Familiales et Rurales (MFREO) également sous contrat avec l’État, avec 32 % des élèves, proposent dans 26 établissements un système d'enseignement par alternance (établissement-entreprise) spécifique appelé « rythme approprié » ;
  • l'apprentissage agricole est assuré pour près de 90 % des effectifs par les centres de formation agricole (CFACentre de Formation des Apprentis) publics. Les 2 866 apprentis agricoles représentent 20 % des jeunes de la formation initiale.

 
Des enseignements très variés :

  • une palette large de spécialités sont enseignées dans les établissements techniques agricoles de la région, qu'ils soient publics ou privés. Outre la production agricole (agriculture, viticulture, élevage, aquaculture, maraîchage, horticulture,….) qui en reste le cœur historique, la transformation, la commercialisation, les métiers de l'environnement et du paysage, la forêt, les métiers du cheval, les agroéquipements mais aussi les services à la personne et en milieu rural complètent la gamme ;
  • accueillis dès la 4ème en formation scolaire, les élèves peuvent préparer un certificat d'aptitude professionnelle agricole (niveau V), les baccalauréats général, technologique ou professionnel (niveau IV), le brevet de technicien supérieur (niveau III), voire la licence professionnelle (niveau II) ;
  • par ailleurs, l'enseignement supérieur long (niveau I) est présent à Dijon (AgroSup), mais aussi au travers des masters co-habilités et dispensés en lien avec les ENIL de Mamirolle et Poligny.

 

Partager :