Actualité

Inauguration du nouveau bâtiment de l'Institut Jean Lamour

Mise à jour : 05 avril 2019

Éric Freysselinard, préfet de Meurthe-et-Moselle, et Blaise Gourtay, secrétaire général aux affaires régionales et européennes, participaient ce vendredi 5 avril, aux côtés de Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, à l'inauguration du nouveau bâtiment de l'Institut Jean Lamour.

L'institut Jean Lamour, unité mixte de recherche n°7198, est issu de la fusion en 2009 de cinq laboratoires de recherche nancéiens et rassemble toutes les compétences dans le domaine de la science des matériaux (matériaux, métallurgie, plasmas, surfaces, nanomatériaux, électronique) sous la tutelle du CNRS et de l'Université de Lorraine.

Unité de recherche d'excellence, l’Institut Jean Lamour voit travailler en son sein 23 équipes sur des axes de recherche transverses et a créé près de 150 partenariats avec des entreprises dans des domaines aussi variés que l’énergie, l’aéronautique, l’automobile, le bâtiment, l’électronique, le nucléaire, la santé, le transport ferroviaire, etc.

De nombreuses thèses sont soutenues à l'Institut, notamment dans le cadre de conventions industrielles de formation par la recherche (CIFRE) et 39 brevets ont été déposés depuis sa création.

La recherche à l’IJL s’appuie sur un parc très important d’instruments scientifiques permettant aussi bien d’explorer la matière atome par atome que d’analyser les réactions qui se produisent dans un haut-fourneau. Parmi ces équipements figure « DAμM » (dépôt et analyse sous ultravide de nanomatériaux), tube sous ultravide de 70 mètres de long auxquels sont connectés 28 enceintes permettant différents types d’analyse. Il permet d’étudier des échantillons de matière à l’échelle de l’atome et dans un environnement totalement dénué de pollution.

Le nouveau bâtiment de l'institut Jean Lamour, construit par l’architecte Nicolas Michelin et paysagé par Claire Alliod sur le site de l’ancienne caserne militaire Molitor à Nancy, se situe sur le campus Artem et se déploie sur 28 400 m².

L’État, notamment par l’intermédiaire de ses services en région, a apporté son soutien à la construction du bâtiment et des équipements de l’Institut Jean Lamour, afin de permettre à l’Institut de consolider et de développer l’excellence scientifique de ses recherches et d’améliorer l’innovation dans les entreprises.

Le programme d’investissement d’avenir (PIA) a permis de financer un équipement inédit au cœur du projet de l’Institut Jean Lamour, le tube sous ultravide DAuM et ses équipements connexes. Cet accompagnement financier du PIA, de plus de 5 millions d’euros, doit permettre à l’Institut Jean Lamour d’exercer au mieux sa mission de recherche fondamentale, de développer l’excellence des travaux scientifiques, mais aussi de favoriser le développement économique par le transfert de technologie vers l’industrie ou la création de start-up. Une partie des équipements du tube DAuM est effectivement aménagée de manière à accueillir des entreprises souhaitant développer leurs propres expérimentations et coopérer étroitement avec les chercheurs de l’Institut.

Le projet de construction du bâtiment a, quant à lui, été soutenu financièrement à plus de 23 millions d’euros dans le cadre du volet enseignement supérieur du contrat de plan État-région (CPERContrat plan Etat -Région) 2007-2013.

L’Institut Jean Lamour figure également parmi les projets prioritaires de l’axe « vallée européenne des matériaux et de l’énergie » du Pacte Lorraine 2014-2017 (contrat particulier État-Lorraine). Le soutien financier du Pacte Lorraine a permis l’acquisition d’équipements scientifiques tout en favorisant la recherche partenariale public-privé dans le domaine des traitements des surfaces, de la métallurgie avancée et des technologies.

Enfin, le soutien financier de l’État de près de 10 millions d’euros, via le Fonds national d’aménagement et de développement du territoire (FNADT) et le volet enseignement supérieur du CPERContrat plan Etat -Région 2015-2020, a permis la réalisation des travaux d’interface bâtiment / équipements scientifiques qui se sont révélés nécessaires pour une parfaite opérationnalité des appareils scientifiques et leur qualification aux normes européennes.

Les ressources financières de l’État ont ainsi su être mobilisées au regard des enjeux du projet. La forte mobilisation de l’ensemble des services de l’État en région autour de ce projet fédérateur a permis la construction et la mise en service des équipements scientifiques pour le développement et l’attractivité du territoire au service du progrès et de l’emploi.

Retrouvez le dossier de presse de l'inauguration du nouveau bâtiment de l'Institut Jean Lamour télécharger (PDF - 13 758,36 ko)