En cas de CRISE...

Mise à jour : 02 mars 2016

Face à la diversité des risques et des menaces, chaque préfet de département prépare des plans spécifiques. Le préfet de zone de défense et de sécurité veille à la cohérence de ces plans, coordonne les moyens de secours publics ou privés qu’il mobilise ou réquisitionne à l’échelle de la zone, pour soutenir les départements.

Échelon intermédiaire entre le niveau national et le niveau départemental, la zone assume également un rôle de relais de l’information, indispensable dans la gestion des crises.

Catastrophes naturelles :

Traversée par une trentaine de cours d’eau, la zone est soumise à de fréquentes inondations. Grâce à des plans de prévention contre les risques d’inondations, des prévisions de crues sont réalisées et les mesures d’urgence enclenchées. Un dispositif dénommé "CATNAT" permet d’indemniser les victimes de dommages matériels.

Risques routiers :

Dotée d’importants axes routiers, la zone est souvent confrontée à des épisodes neigeux. Le préfet de zone de défense et de sécurité s’appuie sur le centre régional d’information et de coordination routières, pour élaborer des mesures de restriction de circulation dans le cadre d’un plan de gestion du trafic, ainsi que des mesures d’assistance au profit des usagers. Parallèlement, le centre assure l’information en temps réel 24 heures sur 24 via le site « Bison Futé », mais également sur les ondes (107.7 FM) comme à la télévision.

Instabilité technologique :

A chaque installation et grand équipement correspond un risque ; c’est le cas des barrages et des centrales nucléaires. Chaque site dispose d’un plan de protection particulier, mis en œuvre en cas de crise. Des exercices réguliers sont effectués par le préfet de département, auquel le préfet de zone apporte son appui.

Sécurité contre le terrorisme.

En raison de la présence d’institutions européennes à Strasbourg (Conseil de l’Europe, Parlement européen et Cour européenne des droits de l’homme), de consulats et d’ambassades, ainsi que des aéroports commerciaux importants, des plans VIGIPIRATE permettent de sécuriser en permanence ces sites. Des forces sont envoyées sur place à l’occasion de manifestations plus particulières (sessions parlementaires, journée de l’Europe, etc.).

Épidémies :

Quelque soit la pandémie susceptible de toucher la zone, cet échelon veille à la cohérence des mesures visant à la continuité de la vie socio-économique (approvisionnement en alimentation…). L’acquisition de moyens de protection et de traitement (masques respiratoires, médicaments antiviraux et vaccins...) est également assurée. Des exercices sont régulièrement réalisés pour maintenir le dispositif opérationnel.