Actualité

Assemblée générale de la chambre régionale des métiers et de l’artisanat Hauts-de-France

Mise à jour : 16 juin 2017

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France a participé, le lundi 12 juin 2017, à l’assemblée générale de la chambre régionale de métiers et de l’artisanat (CRMA). Lors de cette séance, Alain Griset, président de la CRMA, a présenté un projet d’évolution du réseau consulaire qui conduira à la création d’un établissement unique au 1er janvier 2018. Deux objectifs sont poursuivis : réaliser des économies de gestion tout en maintenant la présence sur le terrain.

Le préfet de région a souligné l’importance du maillage territorial. « Les artisans jouent un rôle central pour la cohésion sociale du territoire et il importe de renforcer leur présence dans le tissu local ». Il a évoqué les deux chantiers prioritaires ouverts par le président de la République : la révision de la directive « travailleur détaché » et le chantier du « droit à l’erreur » dans le cadre d’une administration davantage tournée vers le dialogue.

Michel Lalande a réaffirmé la pleine mobilisation des services de l’Etat contre le travail illégal, avec un certain nombre de dispositifs comme la création de la carte d’identification professionnelle sécurisée pour les salariés du BTPBâtiment et travaux publics, permettant de renforcer la lutte contre la fraude, avec un déploiement prévu en région au 1er juillet 2017, ainsi qu’une attention particulière portée aux travaux dans le cadre du Canal Seine-Nord Europe.

Il a ensuite rappelé l’instauration d’un nouveau cadre pour le transport public particulier de personnes (VTC et taxis), élaboré en concertation avec l’ensemble des professionnels concernés permettant d’améliorer la qualité de service pour les clients et un accès aux deux professions harmonisé, plus simple et plus transparent. Enfin, le préfet a salué l’expérimentation lancée en région, qui étend l’âge limite pour entrer en apprentissage à 30 ans.

« La réforme territoriale française, avec des périmètres plus vastes, capables de porter des politiques lourdes, notamment le développement économique, était une évolution nécessaire » a rappelé le préfet aux élus. « À ce défi s’ajoute celui du basculement numérique qui est commun à tous les acteurs publics et privés ».

La région Hauts-de-France compte 78 182 entreprises artisanales. Partenaires privilégiés des entreprises, les chambres de métiers et de l’artisanat sont des établissements publics de l’État qui constituent un relais essentiel dans la mise en oeuvre des politiques publiques.

Partager :