Actualité

Campagne hivernale 2016-2017

Mise à jour : 03 mars 2017

© DRIHL

Au 10 mars 2017, pour l'Île-de-France, sur un total de 5 234 places hivernales, 3 011 places sont d'ores et déjà mobilisées dont 1 326 pour Paris. Celles-ci s’ajoutent aux 241 places pérennisées dans le prolongement de la campagne hivernale de l’an passé

Tout au long de l’année, l’État, en Île-de-France, est en ordre de marche pour assurer les capacités d’hébergement des personnes en difficulté et héberge, chaque jour, 92 000 personnes. Cette mobilisation est renforcée à l’entrée de l’hiver.
« Au fil des jours, le dispositif va monter en puissance et nous atteindrons les mêmes capacités d’hébergement que l’année dernière et même plus si besoin. Ce qui est sûr, c’est que nous répondrons à la demande et nous ferons notre devoir de solidarité et de fraternité républicaines » a souligné Jean-François Carenco, préfet de la région d’Île-de-France.

Le dispositif hivernal pour 2016-2017

À compter du 1er novembre 2016, l’État, en lien avec la ville de Paris et ses nombreux partenaires comme le ministère de la Défense, l’AP-HP (Assistance publique-hôpitaux de Paris), la Direction de l’immobilier de l’État (DIE), La Poste, la SNCF, Adoma, EDFÉlectricité de France… augmente les moyens humains et financiers, consacrés à la prise en charge des personnes sans-abri.
En Île-de-France, le nombre de places mobilisables, pour l’hiver 2016-2017 s’élève, comme l’an passé à 2 870 places (hors gymnases) dont plus de 1 100 à Paris, à compter du 1er novembre 2016. Celles-ci s’ajoutent aux 1 100 places pérennisées dans le prolongement de la campagne hivernale de l’an passé.
L’hébergement, c’est aussi l’accompagnement des plus démunis.

Par ailleurs de nombreuses actions sont également mises en place pour héberger mais aussi accompagner les plus démunis.
Ainsi, avec les équipes mobiles d'aide du Samu et un réseau d’associations (Ordre de Malte, Emmaüs, Aurore, Aux captifs la libération, etc.), l’organisation des maraudes dans les rues de la capitale et les bois limitrophes a été entièrement revue afin que toutes les zones soient couvertes et que personne ne soit oublié.
Des maraudes supplémentaires et des équipes de bénévoles renforceront le dispositif en fonction du nombre de signalements et des températures ressenties.

Ainsi, l’État amplifie son dispositif à l’approche de l’hiver, tout en poursuivant le plan de réduction du recours à l'hôtel.
« Il est important d’être prêt, de prévoir toujours plus de place pour tendre la main vers les plus démunis, pour les accompagner vers la réinsertion, c’est ça l’esprit de la République » conclut Jean-François Carenco, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris.

Partager :