Actualité

Transports : baptême du tunnelier EOLE

Mise à jour : 28 novembre 2018
[Image346232]

Image346232 : © Direction de projet Eole

Première pierre du prolongement de la RER E vers l’Ouest, le tunnelier Virginie qui permettra de relier la gare Haussmann Paris-Saint Lazare du RER E à Nanterre, a été baptisé le 28 novembre en présence d’Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, chargée des Transports, de Valérie Pécresse, présidente de la région d’Île-de-France, de Thierry Dallard, président du Directoire de la Société du Grand Paris, Patrick Devedjian, président du conseil départemental des Hauts-de-Seine, Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines, Patrick Jeantet, président délégué du Directoire de SNCF et d’Alain Krakovitch, directeur général de SNCF Transilien et Mobilités Quotidiennes.  

Ce geste symbolique marque une nouvelle étape de la modernisation des transports franciliens, qui nécessite de relever de nombreux défis techniques.

Améliorer la qualité du service aux usagers

Le projet EOLE (Est-Ouest Liaison Express) – prolongement de 55 kilomètres du RER E vers l’Ouest, est un pilier majeur de désaturation de cette zone ultra-dense en termes de circulation.

La nouvelle ligne E du RER comprendra deux axes. La branche « Est » allant de Chelles-Tournan à Nanterre qui sera mise en service dès 2022 et la branche « Ouest » qui ira de Mantes-la-Jolie à Rosa Parks et sera mise en service en 2024.

Eole sera la ligne la plus rapide dans sa partie centrale. Grâce à sa nouvelle infrastructure souterraine de 8 kilomètres équipée de NexTEO, un système d’exploitation ultra-moderne et à un matériel roulant de nouvelle génération, le RER-NG, cette ligne pourra atteindre une vitesse de 120 km/h sous Paris. 

Les temps de trajet seront ainsi fortement réduits. Exemples :

-              entre Mantes-la-Jolie et La Défense soit 12 minutes gagnées ;

-              entre Chelles et Porte Maillot soit 15 minutes gagnées.

Chaque jour, 650 000 voyageurs profiteront directement de cette nouvelle ligne, avec le confort des rames de nouvelle génération à deux étages. Le projet Eole bénéficiera également aux deux millions d’actifs qui empruntent quotidiennement le réseau francilien. La nouvelle ligne E permettra en effet de désaturer les tronçons parisiens des RER A, B et D, ainsi que la gare Saint-Lazare. Elle renforcera également la fluidité des transports en offrant des connexions avec tous les RER, 10 lignes de métro et, d’ici quelques années, le réseau du Grand Paris Express.

Le projet EOLE comprend le percement d’un tunnel de 8 km entre Haussmann-Saint Lazare et Nanterre, la création de 3 nouvelles gares, la rénovation et le réaménagement de 47 km de voies ferrées et la modernisation de 11 gares existantes.

Le tunnelier : une infrastructure hors norme

D’une taille exceptionnelle, à la mesure de l’importance de cette opération, le tunnelier permettra de creuser, à une vitesse de 15 mètres par jour, la majeure partie de la section nouvelle entre la Défense et la gare Haussmann-Saint Lazare. Ce sera le plus gros tunnelier ferroviaire en fonctionnement de France.

Cette section, profonde de 35m en moyenne, sera l’infrastructure de transports la plus profonde du réseau de la région d’Île-de-France. L’usage de la Seine comme principal moyen d’évacuation des déblais permettra d’éviter la présence de nombreux camions sur les routes franciliennes, et de préserver la qualité de l’air en Île-de-France.

Financement de l’opération

3,8 milliards d’euros ont été investis par l’ensemble des partenaires au bénéfice des voyageurs et du développement des territoires franciliens.

« L’État participe au financement de l’ensemble des opérations de réalisation et de prolongement du projet Eole, qui s’inscrit dans sa priorité de modernisation et d’extension des transports du quotidien afin de mieux répondre aux besoins des usagers », a déclaré Elisabeth Borne, ministre auprès du ministre d’État, ministre de la transition écologique et solidaire, chargée des transports. 

L’État, à travers les 7,7 milliards d’euros du volet transport du CPERContrat plan Etat -Région 2015-2020, porte son investissement à 1,4 milliard et la Société du Grand Paris participe à hauteur de 1,6 milliard d’euros.

Pour en savoir plus