Cohésion sociale

Mise à jour : 19 janvier 2018

La Direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCSdirection régionale de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale)  met en œuvre et coordonne les politiques sociales en faveur des populations les plus démunies ou en situation de vulnérabilité. A ce titre, son action vise à favoriser l’inclusion sociale et l’accès à l’autonomie. Ainsi, elle coordonne l’action sociale avec l’ensemble des partenaires pour accentuer le déploiement, sur les territoires, des politiques de lutte contre la pauvreté, accompagner les actions de développement social, promouvoir l’innovation sociale et développer la participation citoyenne.

Dans le cadre du plan pluriannuel de lutte contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale, le gouvernement mobilise l’ensemble des services de l’Etat autour de trois objectifs :

  •  la prévention des ruptures ;
  •  l’accompagnement des personnes en difficulté ;
  •  l’action partenariale au plus près des territoires et des personnes.

 

La DRJSCSdirection régionale de la jeunesse des sports et de la cohésion sociale a dans ses missions, l’animation, le pilotage et l’évaluation de la politique régionale en faveur de la protection des personnes. Dans ce cadre, elle élabore, tous les cinq ans, le schéma régional des mandataires judiciaires à la protection des majeurs et des délégués aux prestations familiales. Ce schéma définit la politique régionale mise en œuvre au service :

  •  des personnes vulnérables bénéficiant d’une mesure de protection juridique ;
  •  des parents ayant besoin d’une aide judiciaire pour gérer les prestations familiales.

Les mesures de protection juridique des majeurs peuvent être exercées selon trois modalités lorsque la famille ou les proches ne peuvent l’assurer : par des services mandataires ; par des mandataires individuels ; ou encore par des préposés d’établissement.

Chiffres clés

  •         La population immigrée représente 18,4% de la population francilienne (9% pour la France). 38,6% des immigrés résident en Île-de-France (Insee 2013)
  •         991 240 demandeurs d’emploi en Île-de-France pour 5 621 400 en France, soit 17,6% (DARES,  juillet 2017)
  •         15,4% des Franciliens sont sous le seuil de pauvreté (14,5% en France) (Insee 2013)
  •         75 000 Franciliens bénéficient d'une mesure de protection juridique (tutelles, curatelles...)

-

Pour en savoir plus :

Site internet de la DRJSCS : http://ile-de-france.drjscs.gouv.fr/spip.php?rubrique3