Développement économique / Innovation / Recherche

Mise à jour : 02 février 2018

Avec plus de 645 000 étudiants, 16 universités et un grand nombre d’établissements d’enseignement supérieur, l’Île-de-France occupe une place prépondérante en matière d’enseignement supérieur. Elle rassemble près de 153 000 personnels de R&D (dont 103 000 chercheurs) dans ses laboratoires de recherche publics ou privés, soit 38% des effectifs nationaux. Elle constitue ainsi la région française la plus dynamique dans la création de connaissance et les performances technologiques. En outre, l’économie francilienne, qui représente à elle seule 31% du PIB national, génère 6 millions d’emplois, concentre près de 917 000 entreprises et réunit sur son territoire des  activités à haute valeur ajoutée ainsi que les sièges sociaux des principales entreprises françaises et étrangères.

Pour faire face aux nouveaux défis scientifiques et à la compétition internationale, le préfet de région s’appuie sur la Direction régionale  des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi  ( DIRECCTE ), chargée d’assurer le développement et le maintien de l’attractivité des territoires franciliens, la compétitivité des filières économiques ainsi que le soutien aux entreprises. Dans ce cadre, la direction régionale assure le pilotage des politiques de l'État relatives aux actions de développement des entreprises, de l'emploi et de la formation continue en les mettant en œuvre au niveau régional, et en évaluant la performance de leur application au sein de son pôle « Entreprises, Emploi et Économie » , dit « pôle 3E ».

La connaissance du tissu économique, et l’accompagnement des entreprises et des filières et secteurs prioritaires

La DIRECCTE rencontre plus de 1000 entreprises par an, dont près de 300 ETI (entreprises de taille intermédiaire) et pépites (PME à fort potentiel de croissance). En effet, les ETI, via le développement de leurs marchés à l’export, et les pépites, par leur implication dans l’innovation, leur structure et leur dynamisme, sont des créatrices potentielles de valeur et d’emploi. Ces rencontres  permettent d’établir un lien de confiance entre les services de l’État et les entreprises, de promouvoir les différents dispositifs d’aides aux entreprises mis en place par l’Etat et les autres acteurs du développement économique (Bpifrance, CCI, Conseil régional, Business France, etc.), de connaitre le tissu économique local et ainsi d’identifier au plus tôt les possibles difficultés économiques rencontrées par ces entreprises.

Le programme d’investissement d’avenir

La nécessité (i) de poursuivre l’adaptation des entreprises françaises aux mutations de l’environnement économique global – en particulier la montée en puissance de l’économie numérique ; (ii) de renforcer la compétitivité de l’industrie nationale par rapport à ses principaux concurrents ; (iii) de maintenir une base industrielle ancrée sur le territoire national, qui est une condition au maintien et à la croissance de l’emploi, est à la base des actions du programme d’investissement d’avenir. Les PIA 1 et 2 ont permis de de soutenir la modernisation des entreprises et notamment des PMEPetites et moyennes entreprises.

Les actions du PIA 3 poursuivent cette orientation pour la période 2018-2020. Le PIA 3 propose aux régions de définir des appels à projets territorialisés sur des actions pour lesquelles une approche territoriale est particulièrement pertinente, dont le soutien des projets innovants. Dans ce contexte, l’État et la Région Île-de-France apportent un soutien financier, à parité, aux PMEPetites et moyennes entreprises régionales engagées dans des projets d’innovation, afin de favoriser leur croissance et leur compétitivité.

Les pôles de compétitivité

En 2018, la politique nationale et interministérielle des pôles de compétitivité passera le cap des 12 ans, longévité qui témoigne d'une reconnaissance de l'expertise apportée par ces structures doublement mixtes (public/privé ; entreprises petites et grandes/laboratoires et enseignement supérieur/collectivités) : une expertise à la fois sur les technologies d'avenir, les tendances et marchés ainsi que sur les besoins en compétences. Pour créer ces réseaux destinés à accélérer la fertilisation croisée dans les territoires et les filières, l'Etat et les Collectivités ont investi plusieurs centaines de millions d'euros dans la gouvernance de ces structures sur cette période. Les pôles sont aujourd'hui les seules structures permettant, grâce à leur position de tiers de confiance, de faire émerger des partenariats et autres projets de recherche collaborative entre des acteurs très variés (de la start-up aux grands groupes).

L'Ile-de-France compte actuellement 11 pôles de compétitivité opérant sur son territoire, regroupant plus de 3600 adhérents dont plus de 2300 PMEPetites et moyennes entreprises. Les budgets annuels cumulés de ces pôles avoisinent les 25 M€ pour l'animation de leur écosystème dont 4,7 M€ financés par les ministères (DGE, DGA, CGET *) ; ce sont ainsi plus de 45 domaines d'activités stratégiques qui sont couverts aussi bien en matière de R&D et d'innovation, d'accompagnement des adhérents à conquérir des nouveaux marchés et de nouvelles compétences.

Les résultats en matière d'accès aux guichets de financement publics de la R&D (FUI, ANR, H2020, concours d'innovation...) sont très bons pour l'Ile-de-France permettant de financer 550 projets depuis 2012 : à titre d'exemple, 31% du FUI national est orienté vers des partenaires franciliens ces 3 dernières années.

Les pôles franciliens sont également précurseurs avec plusieurs initiatives : événements à fort rayonnement (#Futur en Seine par Cap Digital, Trophées des Fintech par Finance Innovation, Cosmetic 360 par Cosmetic Valley...), développement des concepts de label French Tech...

Rôle de la DIRECCTE

Dans le département de Paris, l’action du préfet dans le domaine du développement économique et de la recherche, s’appuie sur  une unité départementale de la DIRECCTE. Cette unité départementale constitue un interlocuteur de proximité pour délivrer aux entreprises des conseils, les orienter vers l’aide à l’innovation et à l’international ou vers les sources de financement adaptées en vue d’accompagner leur développement et leur performance.

Pour en savoir plus :

Voir également le site de la Banque publique d’investissement Bpifrance, dont les actions stratégiques sont l’accompagnement de la croissance des PME, la préparation de la compétitivité de demain, et la contribution au développement d'un écosystème favorable à l'entrepreneuriat :  http://www.bpifrance.fr/Bpifrance/En-region/Bpifrance-Ile-de-France