Dossiers : Tourisme

Mise à jour : 06 décembre 2015

L'Île-de-France est la première destination touristique en France. 7 sites ont accueilli plus de 5 millions de visiteurs en 2013 : Euro Disneyland Paris (14,9 millions), Notre-Dame (14 millions), le Sacré-Cœur de Montmartre (10,5 millions), le musée du Louvre (9,2 millions), le domaine de Versailles (7,5 millions), la Tour Eiffel (6,7 millions) et la Vallée Village (6,5 millions).

 

L’Île de France a accueilli en 2014 plus de 45,9 millions de touristes français et étrangers (dont 84 % de visiteurs européens) et la consommation touristique produite par cette fréquentation s’élève à 20,8 milliards d’euros.

L’Île de France comptabilisait 170,8 millions de nuitées, qui ont générées  57,5 millions d’euros de produit de taxe de séjour et de taxe forfaitaire, perçus par les 67 communes et les 9 groupements de communes de la région. Les trois premières clientèles internationales sont les britanniques (13,8 %), les américains (13,1 %) et les allemands (7 %) ; si la moyenne des séjours est de 3,7 nuits, les clientèles lointaines, à l’exemple de l’Inde, du Mexique, du Canada et du Brésil, restent plus de 6 nuits en région parisienne.

Le « Grand Paris, qui regroupe Paris et la petite couronne, demeure la première destination touristique mondiale avec 22,4 millions d’arrivées hôtelières qui, grâce à la taxe de séjour,  ont permis aux communes de percevoir en 2013 près de 41,2 millions d’euros.

La capitale demeure la première ville de congrès au monde en 2014 avec 978 congrès qui ont généré de la part des organisateurs une dépense totale de 1,1 milliard d’euros ; les retombées économiques des salons, qui se sont déroulés dans les 20 principaux centres d’exposition de la région parisienne, se sont élevées en 2013 à 3,94 milliards d’euros

Le tourisme en Île-de-France concernait en 2013 plus de 79 000 entreprises qui emploient près de 515 000 personnes, soit 9,5 % du total des effectifs salariés de la région.

Sous l’autorité du préfet de région, la compétence tourisme en Île-de-France est exercée par la DIRECCTEDirection régionale de l'entreprise de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi (Direction régionale de l’économie, la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). Cette direction régionale a notamment assuré, aux côtés des services de la préfecture, l’organisation des assises du tourisme en Ile-de-France le 10 février 2014. Cette journée de débats et de propositions avait permis de réunir l’ensemble des professionnels du secteur et de transmettre à la ministre des préconisations concrètes pour dynamiser encore le tourisme dans la région capitale.

À cette occasion, une réflexion a été engagée pour que les autres départements d'Île-de-France puissent bénéficier de la fréquentation générée par Paris et soient en mesure de développer l'activité économique liée aux loisirs et aux divertissements.

C’est ainsi qu’un contrat de destination « Impressionnisme » a été signée en 2014 avec les régions de Haute et de Basse Normandie pour associer les principaux sites et musées des trois régions afin de proposer aux touristes une offre globale et cohérente dédiée aux impressionnistes.

En outre, un nouveau contrat de destination, qui associe la Ville de Paris et les trois départements limitrophes de la capitale, a été signé en 2015 pour promouvoir les lieux méconnus de la Grande Métropole. (Destination Paris : la ville augmentée).

  • page 1/2