Actualité

Charte d’engagement de la mode pour le climat - 8 décembre 2015

Mise à jour : 09 décembre 2015

Intervention de Ségolène Royal, Ministre de l’Ecologie, du développement durable et de l’énergie, Chef de la Délégation française COP21 à l'occasion de la signature de la charte à l'hôtel de Noirmoutier

Permettez-moi, ce n’est pas sans rapport avec la mode, de filer un instant la métaphore textile pour évoquer l’engrenage des dégradations du climat et de la biodiversité dont l’accord en cours de négociation doit stopper la course folle.
  
Je l’emprunte à un biologiste français qui fut un pionner de l’approche écosystémique de ces questions :
 « C’est un peu comme un pull-over, disait-il, dont une maille saute. Au début, cela peut ne pas sembler gênant mais quand le pull over commence à s’effilocher intégralement, on se rend compte de l’importance des mailles ».
  
Ces mailles, en matière climatique, ce sont toutes les sources de nos émissions de gaz à effet de serre, tous ces menus effilochages et ces détricotages de grande ampleur qui contribuent au réchauffement climatique et à l’aggravation déjà manifeste de ses conséquences.
  
Alors, il faut reprendre les choses à la source, remailler la toile de la vie, repriser ce qui peut l’être, décarboner résolument toutes nos activités, en faire la chance d’un nouveau tissu économique et de nouvelles créations affranchies des pollutions d’antan et de leurs dommages climatiques.
  
De fil en aiguille, le temps est venu de changer de modèle et c’est une bonne nouvelle car c’est ainsi que la créativité française se ressource et se renouvelle.
  
Votre Charte d’engagement de la mode pour le climat, que je suis heureuse de signer aujourd’hui, fait le choix d’entrecroiser d’une manière novatrice la chaîne des savoirs faire qui font l’excellence et le rayonnement d’une certaine élégance française avec la trame de la responsabilité climatique qui se décline de la conception des vêtements et de l’utilisation de matières premières  qui économisent la ressource et protègent la biodiversité, précieuse régulatrice du climat, jusqu’à l’entretien par ceux qui les acquièrent en passant par des procédés de production qui intègrent l’efficacité énergétique, des modes de distribution et de transports propres, des filières de recyclage qui, à l’opposé de l’obsolescence programmée par l’économie linéaire et de la civilisation du tout jetable, envisagent qu’un vêtement et des textiles puissent renaitre pour d’autres usages et s’intégrer dans une démarche d’économie circulaire qui est, aujourd’hui, l’authentique modernité (et que, pour la première fois la loi sur la transition énergétique pour la croissance verte a inscrite dans notre droit positif).
  
L’engagement que vous souscrivez fait aussi et c’est heureux la part de l’innovation pour imaginer de nouvelles matières, de nouveaux vêtements, de nouveaux accessoires, de nouvelles manières de les fabriquer et de les acheminer.
  
Nombre d’innovations témoignent déjà, dans le secteur d’activité qui est le vôtre, des performances de l’éco-conception, de la réduction des gaspillages, des possibilités de l’impression 3 D, des liens établis avec l’agriculture biologique, des bienfaits des circuits courts mais aussi des inspirations venues d’ailleurs, de l’ennoblissement des déchets quand le talent les retravaille et les revisite, quand on n’en rabat pas sur le beau dont la mutation écologique, qui doit être joyeuse et créative, source aussi de plaisir, a le plus vif besoin.
  
L’entrecroisement de tous ces fils fait plus que tisser des accointances et des complicités entre celles et ceux, créateurs et entrepreneurs, qui ont en commun le souci du climat et de la protection de l’environnement : c’est l’étoffe d’un récit, celui d’un autre monde possible dont je me réjouis que la mode, expression de mutations profondes, culturelles et sociétales, et accélératrice de tendances, donne le ton depuis Paris, capitale éphémère du climat et laboratoire durable d’un art qui est aussi une industrie et dont je suis heureuse de célébrer aujourd’hui l’engagement climatique.