Actualité

Vague de froid : le préfet de la région Île-de-France, préfet de Paris renforce, à nouveau, le dispositif hivernal d'hébergement d'urgence

Mise à jour : 21 janvier 2016

Compte-tenu de la persistance de la vague de froid qui sévit actuellement dans la région parisienne, le préfet de la région d'Île-de-France, préfet de Paris, Jean François Carenco, a décidé une nouvelle augmentation du nombre de places mobilisées à Paris et dans la région Île-de-France pour l'hébergement d'urgence dès ce soir.

Communiqué de presse - Jeudi 21 janvier 2016

Compte-tenu de la persistance de la vague de froid qui sévit actuellement dans la région parisienne, le préfet de la région Île-de-France, préfet de Paris, Jean François Carenco, a décidé une nouvelle augmentation du nombre de places mobilisées à Paris et dans la région Île-de-France pour l'hébergement d'urgence dès ce soir.

Dès aujourd'hui, 85 places supplémentaires viennent ainsi s'ajouter aux 107 places (dont 97 réservées aux hommes isolés) ouvertes au cours de la première semaine de janvier 2016.
 
Conformément aux engagements pris, au total  depuis le 1er novembre 2015, l’État en Île-de-France a ouvert pour le renfort hivernal 1 529 places d'hébergement d'urgence à Paris et plus de 2 725 pour l'ensemble de la région d’Île-de-France, soit plus de places ouvertes que prévu initialement.
 
En outre, 58 places d'hébergement supplémentaires ouvriront à Paris début février. Le préfet de région demande aux opérateurs un renforcement des maraudes à Paris et dans toute sa région.

Tous les jours, l’État en Île-de-France héberge 80 000 personnes chaque nuit, pour un budget de 600 millions d’euros, soit la moitié du budget national.

Les températures hivernales que connaît l’Île-de-France depuis quelques jours aggravent les risques que subissent les plus fragiles d’entre nous, notamment ceux qui vivent à la rue. C’est pourquoi ces places supplémentaires sont ouvertes. Il y a environ, chaque soir, 320 demandes non-pourvues dont 75 la nuit au 115 en Île-de-France (pour 8 départements et 12 millions d’habitants). Par ailleurs, certaines personnes refusent les prises en charge.

Enfin le préfet de région demande à chaque association effectuant des maraudes et gérant avec l’argent public, des centres d’hébergement, d’accepter en surnombre les personnes rencontrées au cours des maraudes.

À ce jour, depuis le 1er novembre, il y a eu 14 décès à la rue en Île-de-France, dont 7 à Paris. Ce sont 14 de trop mais l’effort est déjà gigantesque et continue.

Contact presse

Préfecture de Paris et d’Île-de-France
 01 82 52 40 25 / pref-communication@paris.gouv.fr