Actualité

Assemblée générale l’ACPHFMI : élection d’un nouveau président et d’un nouveau bureau

Mise à jour : 14 octobre 2015

Assemblée générale de l’Association du Corps Préfectoral et des Hauts Fonctionnaires du ministère de l’Intérieur (ACPHFMI) :  élection d’un nouveau président et d’un nouveau bureau

Communiqué de presse - 14 octobre 2015

L’ Association du Corps Préfectoral et des Hauts-Fonctionnaires du ministère de l’Intérieur (ACPHFMI) a tenu mercredi 14 octobre 2015 son assemblée générale et a élu son nouveau président Jean-François CARENCO, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris , qui succède à Jean DAUBIGNY. Le nouveau président s’est entouré d’un bureau renouvelé et remanié :  

Président  Jean-François CARENCO 
Vice-président délégué  Nicolas DESFORGES 
Secrétaire général  Jean-Bernard BOBIN 
Trésorier  Edouard JOSSA 

Vice-présidents en charge de : 

Communication 

Études et réflexion 

Relations extérieures 

Associatif et convivialité 

Représentant des Anciens du corps préfectoral 

 

Nicolas QUILLET 

Catherine FERRIER 

Anne BOQUET 

Pierre-André DURAND 

Jean-Yves AUDOUIN 

Secrétaire générale adjointe  Anne TAGAND 
Trésorière adjointe  Sophie MORK 

Membres du Conseil d’administration associés aux travaux 

 

Nathalie BASNIER 

Stanislas BOURRON 

Dominique BUR 

Julien CHARLES 

Frédéric CLOWEZ 

Magali DEBATTE 

Marie-Thérèse DELAUNAY 

Alain ESPINASSE 

Frédéric PERISSAT 

Ramiro RIERA 

Vincent ROBERTI 

Nadia SEGHIER 

Jean Claude VACHER 

Pierre-Henri VRAY 

En fin de matinée, Denis ROBIN, secrétaire général du ministère de l’Intérieur , est venu réaffirmer son engagement pour faire évoluer l’organisation de ce ministère, afin qu’il s’adapte à un monde reposant de plus en plus sur des flux incessants et diversifiés. Il s’agit de bâtir pour l'avenir un ministère de l'Intérieur unifié, placé au centre du service public et du service de l’État, servi par des hauts fonctionnaires aux missions redéfinies. 

Tout en se réjouissant de la qualité de relations du secrétariat général avec l'ACPHFMI, il s'est dit conscient des enjeux relayés par l'association en matière d'information et de communication, d'une part et de politique de recrutement et de formation des hauts fonctionnaires, d'autre part. Entre autres mesures, il a annoncé la création d'une plateforme d'échanges et d'information, outil collaboratif à même d'entretenir le vivre ensemble et partager une ambition commune au sein du ministère de l'intérieur. 

L'après-midi s'est tenue une table ronde sur la thématique de la réforme territoriale de l’État , animée par Jean-DAUBIGNY et Jean-François CARENCO. Elle a été l'occasion de revenir sur les évolutions de l’État territorial qui sont en cours, et leurs incidences sur les métiers de l'Intérieur, à partir des expériences de terrain de Christophe MIRMAND, préfet de Corse, Christiane BARRET, préfète de la région Poitou-Charentes et Éric JALON, préfet de la Savoie. 

Lors de son discours de clôture, le président CARENCO a remercié Jean DAUBIGNY et lui a rendu hommage au nom des membres de l’ACPHFMI. Il a ensuite tracé les grandes lignes de l’action qu’il souhaite mener pour « inventer l’avenir », dans une période de transformation de la société qui porte en elle une véritable renaissance, et sur la base d’une « responsabilité partagée » au sein de l’association.  

Il a défini 3 objectifs prioritaires : 

  • des objectifs liés aux conditions d’exercice des missions 
  • des objectifs de convivialité  pour une association plus solidaire, et aux liens renforcés entre ses membres ; 
  • des objectifs d’influence , car l’ACPHFMI a vocation à défendre un État régulateur et garant de la cohésion de la communauté de destin nationale. 

À ces objectifs, s’ajoutent une exigence de représentativité, et des moyens financiers. L’ACPHFMI doit être mieux territorialisée, plus lisible et plus attractive pour les membres du corps préfectoral et les hauts fonctionnaires du ministère de l’Intérieur. 

À l’appui de cette ambition, le président CARENCO a proposé au Conseil d’administration qui l’a adoptée une modification de l’organigramme de l’association et de ses modalités de travailLe bureau se réunira désormais à un rythme bimestriel  et l’association tiendra trois réunions du conseil d’administration par an . Le président signera une feuille de route à chacun des 6 vice-présidents désignés par le conseil d'administration. 

Bernard CAZENEUVE, ministre de l’Intérieur, est intervenu en clôture de cette assemblée générale.  Il a félicité Jean-François CARENCO pour son élection à la présidence de l'ACPHFMI et remercié Jean DAUBIGNY dont il a salué les qualités de grand préfet. Il a rendu un hommage appuyé à Mme Claude ERIGNAC. 

Il a exprimé sa gratitude et sa confiance au corps préfectoral pour la manière dont ses membres ont rempli leurs missions au service des Français frappés par les épreuves à l'occasion des événements qui ont marqué l'année écoulée. Le ministre a aussi souligné son attente forte de mobilisation de chacun au service des Français. Il a insisté sur « l'esprit de résistance » que doivent incarner les préfets pour défendre au quotidien les valeurs de la République , face à toutes les formes de menaces, de violences ou d’outrances.  

Il a réaffirmé son exigence de rigueur, de maîtrise et de professionnalisme dans la mobilisation des moyens du ministère de l'Intérieur, afin de garantir la sécurité des Français. 

Pour le ministre, la réforme ambitieuse des collectivités locales qui a été engagée par le gouvernement doit être « une dynamique de transformation profonde de l’administration territoriale de l’État », grâce à des « préfectures de nouvelle génération », qui pourront être recentrées et fortifiées sur leurs missions prioritaires, grâce aux moyens dégagés par la mutualisation de la délivrance des titres à travers des plateformes nationales, interrégionales ou interdépartementales. Il a rappelé la publication récente d’une nouvelle charte de la déconcentration , et a exprimé son attente d'un État présent de façon moderne pour répondre aux enjeux des territoires, notamment par le déploiement de maisons de l’État ou de maisons de service au public. 

Le ministre a enfin réaffirmé sa confiance dans la capacité des hauts fonctionnaires du ministère de l'Intérieur à incarner l’État et à savoir  « apaiser », en trouvant « les mots justes et la parole qui rassemble ».