Dossiers : La stratégie de développement de la vallée de la Seine

Mise à jour : 10 janvier 2018

Le Contrat de Plan Interregional Etat-Régions Vallée de la Seine (CPIER) 2015-2020 est le premier plan d'actions du schéma stratégique qui fixe le contexte global dans lequel se déploieront les actions à l'horizon 2030.

Les 3 axes principaux du CPIER

Le CPIER Vallée de la Seine est structuré autour des 3 thématiques suivantes :

1 - La gestion de l’espace et le développement durable

Il s’agit d’améliorer la cohérence et la continuité territoriale des dispositifs coopératifs existants pour accompagner le développement urbain et renforcer les continuités écologiques.

Les actions prévues dans ce cadre permettront par exemple :

  • de renforcer les démarches d'études en coopération avec les agences d’urbanisme
  • d’harmoniser la connaissance des milieux naturels
  • de construire une politique foncière de long terme
  • de mieux gérer les berges de la Seine

La dotation de l’État s’élève à 16 millions d’euros.

2 - La maîtrise des flux et des déplacements

Conformément aux conclusions de la Commission Mobilité 21, il s’agit de favoriser le maillage du territoire, la complémentarité des infrastructures de transport et le développement des services logistiques, autour en particulier des ports du Havre, de Rouen et de Paris, fédérés dans le groupement HAROPA.

Les interventions portent sur :

  • les infrastructures ferroviaires avec en particulier la réalisation des études préparatoires à la ligne nouvelle Paris-Normandie (LNPN), la modernisation de la ligne Serqueux-Gisors pour la réouverture du trafic de fret
  • les infrastructures fluviales : la modernisation d’écluses et autres ouvrages
  • les infrastructures portuaires : il s’agit notamment d’opérations intéressant les grands ports maritimes du Havre et de Rouen ainsi que des équipements du port de Paris.

Les crédits de l’État prévus pour ce volet s’élèvent à 196,47 millions d’euros, (hors projet Serqueux-Gisors).

3 - Le développement économique, l'enseignement supérieur et la recherche

Le développement du territoire passe par une action économique intégrée, afin notamment d’améliorer son attractivité internationale.

Les actions prévues permettront d’intervenir sur :

  • la structuration des filières et des pôles pour renforcer la synergie entre les acteurs économiques des 3 régions
  • la transition écologique et sa valorisation économique, qui comprend notamment des interventions dans le domaine énergétique et en faveur du développement de l’économie circulaire pour la revalorisation des déchets
  • le tourisme et la culture, par une meilleure exploitation du patrimoine naturel et culturel de la Vallée de la Seine, en structurant l’offre touristique
  • l’enseignement supérieur et la recherche, en consolidant les coopérations existantes pour renforcer l’attractivité des centres de recherche de la Vallée de la Seine et établir des centres de compétences interrégionaux

La participation de l’État à cette thématique s’élève à 28,43 millions d’euros.

Ces moyens représentent un engagement financier venant en complément de ceux des contrats de plan régionaux.

Ils traduisent un effort accru de l'Etat au profit de la Vallée de la Seine.