Mutilations sexuelles et mariage forcé

Mise à jour : 19 novembre 2015

 

Les mutilations sexuelles :

Les mutilations sexuelles sont des violences intolérables qui doivent être éradiquées. Elles constituent de graves atteintes à l’intégrité physique de la personne avec des répercutions sur le psychisme et sont lourdes de conséquences sanitaires et sociales.

Elles sont interdites en France et dans nombre de pays. Ces pratiques originaires essentiellement d’Afrique, concernent des femmes et fillettes vivant en France. On estime que 70 000 femmes et fillettes sont mutilées ou menacées de l’être. La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique a prévu, notamment, l’élaboration d’un plan visant à limiter l’impact de la violence sur la santé.

Du fait de sa population immigrée, la Normandie est une des régions de France qui compte le plus de femmes mutilées ou à risque de l’être. Les mutilations sexuelles se pratiquent de manière clandestine. Il est donc difficile d’avoir des chiffres précis. Les retours des médecins de PMIPetites et moyennes industries Protection maternelle et infantile et des gynécologues hospitaliers, nous permettent d’avoir une idée sur l’efficacité des actions menées.

 

Depuis 2007, l'État en Normandie a beaucoup œuvré afin d’arrêter cette pratique. Des formations ont été proposées auprès des professionnels de santé (médecins généralistes, sages-femmes, gynécologues…), des élèves sage-femmes et des étudiants en médecine. Des actions de sensibilisation sont toujours menées auprès des populations concernées, pour éviter de faire perdurer ces pratiques sur les petites filles et les femmes. Il est désormais possible pour ces femmes de se faire « réparer » chirurgicalement, au CHU de Rouen et au GHH du Havre. 

Des actions sont menées de manière privilégiée sur les villes comprenant une population immigrée africaine forte : certains quartiers du Havre, Canteleu, les hauts de Rouen, Vernon, Cléon… Elles s’inscrivent dans le schéma régional d’organisation sanitaire et le schéma régional de prévention, dans le cadre du Programme Régional de Santé, dont les objectifs sont dans ce domaine de :

  • Continuer la prise en charge des femmes ayant subi une mutilation, dans les deux centres hospitaliers .
  • Poursuivre les actions de sensibilisation de la population concernée, avec l’aide de l’association FIA et des PMIPetites et moyennes industries Protection maternelle et infantile.
  • Intégrer systématiquement le thème des mutilations sexuelles, dans les heures d’éducation sexuelle dispensées par l’Éducation Nationale, aux élèves du secondaire.
  • Poursuivre la sensibilisation des professionnels de santé, avec l’aide du Pôle Libéral de santé Publique.

Les adresses utiles :

Association FIA NORMANDIE, 18 rue Pavée 76100 ROUEN. Tél : 02.35.58.09.37 - Courriel :fianormandie@orange.fr

Le GAMS est représenté en Seine-Maritime .Pour plus d’informations vous pouvez contacter le GAMS (Groupe femmes pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles et autres pratiques affectant la santé des femmes et des enfants).

******************************

Le mariage forcé

Le mariage forcé est une union coutumière, religieuse et/ou civile conclue sans tenir compte des aspirations, des souhaits, du consentement de chacun des membres du couple. Les jeunes filles ou les femmes qui le subissent y sont contraintes par des pressions morales, affectives, matérielles et/ou par des violences physiques. En France, le mariage forcé est interdit , la loi exige le consentement mutuel des époux. L’absence de consentement permet l’annulation du mariage .

Pour protéger les jeunes filles menacées vous pouvez :

Faire un signalement auprès du Procureur de la République :

- à Rouen (Seine-Maritime) : TGITribunaux de grande instance, 1 place Foch - 76037 ROUEN Cedex 1 - Tél : 02.35.52.88.70

- à Dieppe (Seine-Maritime) : TGITribunaux de grande instance, rue Claude Groulard – BP 229 – 76204 DIEPPE Cedex– Tél : 02.32.14.64.00

- au Havre (Seine-Maritime) : TGITribunaux de grande instance, 133 Bd de Strasbourg – BP 6 – 76083 LE HAVRE Cedex – Tél : 02.32.92.57.00

- à Evreux (Seine-Maritime) : TGITribunaux de grande instance, 30 rue Joséphine – 27022 ÉVREUX Cedex - Tél : 02.32.29.55.00

- à Cherbourg (Manche) : TGITribunaux de grande instance, 15 rue des Tribunaux - 50100 CHERBOURG-OCTEVILLE - Tél : 02 33 01 61 61
- à Caen (Calvados) : TGITribunaux de grande instance, Place Fontette - 14052 CAEN - Tél : 02 50 01 12 00

- à Alençon (Orne) : TGITribunaux de grande instance, 1 place du Maréchal Foch - 61014 ALENÇON Cedex - Tél : 02 33 82 25 00

Contacter des associations spécialisées :

  • le GAMS (Groupe femmes pour l’Abolition des Mutilations Sexuelles et autres pratiques affectant la santé des femmes et des enfants ;
  • Association FIA NORMANDIE, 18 rue Pavée Tél : 02.35.58.09.37