Actualité

Résultat de l’appel à candidatures du Fonds « Catherine » : formation des professionnels aux violences conjugales

Mise à jour : 19 novembre 2019

Visuel 3919

Le comité de sélection du fonds de lutte contre les violences conjugales, qui s'est tenu le 6 novembre 2019, a retenu le projet porté par la Fédération Régionale des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF) d’Occitanie.

Ce projet, qui vise à former les professionnels aux violences conjugales, comprend 2 volets.

Il consiste, d’une part, à sensibiliser les agents d’accueil de structures recevant du public, y compris en milieu rural, en abordant notamment les thèmes suivants :

- les différentes formes de violences, le cycle des violences, l’emprise, le consentement ;

- les mécanismes psychologiques et psycho traumatiques à l’œuvre chez les femmes victimes ;

- la posture à adopter en tant que professionnel face aux victimes ;

- les personnes et lieux ressources ;

- apprendre à repérer les besoins de la victime, identifier et analyser les limites de son intervention, faire le lien avec les dispositifs existants.

D’autre part, le projet retenu vise à former les professionnels de l’action sociale, du secteur médical, des centres d’hébergement et de réinsertion sociale (CHRSCentre d'hébergement et de réinsertion sociale), des associations, des caisses d'allocations familiales (CAF), des centres sociaux, etc.

Cette formation, basée sur une méthode canadienne, portera notamment sur les points suivants :

- portrait des homicides conjugaux et familiaux, statistiques, définition ;

- appréciation du risque d’homicide ;

- gestion du risque d’homicide et stratégies d’intervention, scénarios de protection ;

- contexte et enjeux entourant la prévention des homicides conjugaux ;

- échanges interprofessionnels de concertation concernant des situations de violence conjugale à haut risque de létalité.

Cette action sera déployée sur les 13 départements d'Occitanie à compter du mois de janvier 2020, à raison de 52 demi-journées de sensibilisation (soit 4 par département) et 13 journées de formation (1 par département).