Actualité

La lutte contre les drogues et les conduites addictives en région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Mise à jour : 06 juillet 2017

Lundi 3 juillet 2017, dans les salons de la Préfecture, s’est tenu un comité de pilotage. Celui-ci a réuni les acteurs de la politique de lutte contre les drogues et les conduites addictives en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur. 

Ce comité s’est ouvert par la prise de parole d’Yves Rousset, préfet délégué pour l’Égalité des Chances, suivie par celle de Nicolas Prisse, président de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues et les Conduites Addictives (MILDECA). Ce dernier a rencontré les représentants des services de l’État engagés dans la politique publique de lutte contre les drogues et les conduites addictives en région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Étaient également présents les institutionnels régionaux et départementaux : (chefs de projets départementaux, la Direction Régionale et Départementale de la Jeunesse et de la Cohésion Sociale (DRDJSCS), la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ), l’Agence Régionale de la Santé (ARS) ; Procureur ; Rectorat, Police, Gendarmerie, Douanes).

La Mission Interministérielle de Lutte contre les Drogues Et les Conduites Addictives (MILDECA)

La MILDECAMission interministérielle de lutte contre la drogue et les conduites addictives intervient dans les domaines suivants:

  • recherche et observation,
  • prévention,
  • prise en charge et réduction des risques,
  • application de la loi,
  • lutte contre le trafic,
  • coopération européenne et internationale.

Dans chaque préfecture, la MILDECAMission interministérielle de lutte contre la drogue et les conduites addictives s’appuie sur un chef de projet chargé de relayer son action. Le chef de projet élabore un programme pluriannuel et interministériel fixant les axes prioritaires à mettre en œuvre au regard des orientations du plan gouvernemental et du contexte local.

À la Préfecture de région, ce rôle est assuré par Jean Rampon, directeur de cabinet du préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, préfet des Bouches-du-Rhône.

Les conduites addictives en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

• L’alcool

Les usages chez les adolescents en région Provence-Alpes-Côte d’Azur sont inférieurs à ceux du reste de la métropole, alors qu’en population adulte, ils se situent dans la moyenne.

• Le tabac

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur ne se démarque pas du reste du territoire du point de vue des niveaux d’usage parmi les adolescents ou les adultes. Elle coïncide ainsi avec une mortalité par cancer des bronches, de la trachée et des poumons qui atteint un niveau comparable à celui de la métropole.
En revanche, le ratio de ventes de cigarettes dans le réseau buraliste par habitant est le plus élevé de France continentale en 2013.
 - à l’exception de l’héroïne et des champignons hallucinogènes -, les niveaux d’expérimentation s’avèrent globalement plus élevés à l’adolescence et en population adulte.
- Les pratiques des usagers de la région restent marquées par un recours très élevé à l’injection et par les plus hautes prévalences françaises en termes d’infection par l’hépatite C.

L’action de la MILDECA en région Provence-Alpes-Côte d’Azur

En 2016, une dotation de 575 608 euros a été attribuée pour soutenir le déploiement de projets et d’actions de prévention. ( ex : lors de l’Euro 2016, à Nice et Marseille)
L’année 2017 est marquée par une consolidation du volet régional, soit une dotation identique à celle de 2016. 15 projets régionaux ont été retenus, suite à l’appel à projets MILDECA. Plusieurs actions retenues ciblent un public jeune (SOS Solidarités en partenariat avec la PJJ, l’apprentissage via l’association Avenir santé…).

Le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives 2013-2017

La MILDECAMission interministérielle de lutte contre la drogue et les conduites addictives prépare les décisions du Comité interministériel de lutte contre les drogues et les conduites addictives, présidé par le Premier ministre. Pour rappel, en septembre 2013, le comité a adopté le nouveau plan gouvernemental de lutte contre les drogues et les conduites addictives.

Le plan 2013-2017 repose sur trois grandes priorités :

  • Fonder l’action publique sur l’observation, la recherche et l’évaluation
  • Prendre en compte les populations les plus exposées pour réduire les risques et les dommages sanitaires et sociaux
  • Renforcer la sécurité, la tranquillité et la santé publiques au niveau national et international  en luttant contre les trafics et contre toutes les formes de délinquance liées aux consommations de substances psychoactives

Si les niveaux de consommation demeurent élevés en France, les plus récentes données d’enquête réalisée auprès des collégiens en 2014, vont dans le sens d’une inflexion des niveaux de consommation. En effet, les niveaux de consommations d’alcool et de tabac des plus jeunes reculent quand les consommations de cannabis se stabilisent.

Ces premiers chiffres positifs confirment la pertinence de la stratégie gouvernementale adoptée, qui repose notamment sur la refondation du dispositif de prévention et sur un plan de formation massif des professionnels placés au contact des jeunes à la prévention des conduites addictives.

Pour en savoir plus
→ Retrouvez plus d’informations dans le dossier de presse 

→ le site internet de la MILDECA

Partager :