Actualité

Table ronde chimie en région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Mise à jour : 20 mars 2017

L’État lance une démarche de réflexion avec les acteurs industriels et institutionnels de l’industrie chimique et pétrolière de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur.

Stéphane Bouillon, Préfet de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Préfet du département des Bouches du Rhône, a organisé la première table ronde de la chimie le 13 mars 2017 en préfecture afin d’engager une réflexion collective qui doit conduire à « susciter de nouvelles dynamiques de plateforme », dans l’objectif d’accroître les synergies entre les plateformes chimiques et pétrolières de la région via une meilleure organisation et mutualisation des moyens.

Autour de la table étaient réunis les élus concernés, le Grand Port Maritime de Marseille, l’Union des Industries Chimiques (UIC Méditerranée), l’Union Française des industries pétrolières, le Centre Régional d’Innovation et de Transfert de Technologie (CRITT Chimie), les entreprises de l’industrie chimique et pétrolières autour de l’Etang de Berre (LyondellBasell, Air Liquide, Kem One…) mais aussi l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEMEAgence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie).

L’importance des plateformes chimiques et de leurs entreprises pour l’économie Française, les emplois industriels et les intérêts vitaux nationaux qui sont en jeu, les actions de l’État en faveur de l’accompagnement des mutations économiques, notamment sur la zone de Fos/Berre, sont autant de questions structurantes qui ont été traitées lors de ces échanges.

En appui de ces échanges, le questionnaire adressé par l’UIC Méditerranée aux 42 entreprises concernées a confirmé des éléments déjà connus (enjeux liés à la simplification de la réglementation environnementale et fiscale, à la fiabilité du port de Fos) mais a aussi permis d’exprimer une forte attente de la quasi-totalité des entreprises en matière de synergies industrielles au sein des plateformes.

Afin de répondre à ces besoins, l’État et la Région pourront conjointement mobiliser le troisième programme d’investissements d’avenir (PIA3), dans son volet régionalisé « accompagnement et transformation des filières », qui vise à renforcer la compétitivité des filières stratégiques en permettant de soutenir une typologie très large de projets (création d’unités industrielles partagées, mise en commun de compétences techniques en et scientifiques, mise en place d’outils collaboratifs à vocation non technologique dans des domaines aussi variés que la logistique, l’écologie industrielle, la sécurité…).

Partager :