Actualité

Xylella Fastidiosa : 1 nouveau cas confirmé dans les Alpes-Maritimes

Mise à jour : 09 décembre 2015

Ce nouveau cas identifié sur la commune d’Antibes porte à 9 le nombre de foyers découverts en région PACA dont 8 dans les Alpes Maritimes et 1 dans le Var répartis sur 7 communes (Nice, Mandelieu la Napoule, Saint Laurent du Var, Menton, Biot, La Seyne sur Mer et Antibes).

Les analyses menées par le laboratoire de santé des végétaux de l'ANSES sur les arbustes polygale à feuille de myrte (Polygala myrtifolia) touchés ont confirmé que cette bactérie relevait à l’instar des 7 autres cas de la sous-espèce multiplex. A ce jour ni les oliviers ni la vigne ne sont des hôtes connus pour la Xylella Fastidiosa multiplex contrairement à la sous espèce Codiro présente en Italie du sud (Pouilles). La bactérie est aussi totalement inoffensive pour l'homme et les animaux.

Aucune nouvelle commune n'est impactée par les mesures de restriction de circulation des végétaux. La cartographie a été mise à jour sur le site de la DRAAF http://draaf.paca.agriculture.gouv.fr/

Les mesures prises

Depuis la découverte le 12 octobre 2015 de la bactérie Xylella fastidiosa dans les Alpes-Maritimes, les services de l’État, ont intensifié les contrôles et prélèvements. En liaison étroite avec les collectivités territoriales concernées et les Chambre départementales d’agriculture ils se sont mobilisés pour mettre en place les mesures d’éradication (désinsectisation et arrachage des végétaux hôtes) dans les foyers confirmés.

En application des mesures de lutte visant à éviter l'introduction et la propagation dans l'Union européenne de Xylella Fastidiosa prévues par la décision d’exécution de la Commission Européenne UE du 18 mai 2015, Stéphane Bouillon, préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, a arrêté le 21 octobre 2015 les mesures à prendre pour les foyers dans un périmètre qui comprend :

- une zone dite « infectée » de 100m autour des végétaux contaminés : opérer une désinsectisation de tous les végétaux et un arrachage des végétaux hôtes. Les propriétaires concernés se verront très prochainement destinataire d'un courrier leur précisant la marche à suivre.

- une zone dite « tampon » de 10 km autour de cette zone infectée, les mouvements de végétaux dits « hôtes » (environ 20 espèces recensés actuellement ) sont interdits ou très encadrés par des dérogations délivrées par l’État.

La circulation des végétaux dans ou hors de la zone délimitée est interdite sauf dérogation

Si la destruction des végétaux est limitée aux espèces dites « hôtes » - c’est à dire sensibles à la souche multiplex -dans un rayon de 100m dans la zone « infectée », la réglementation de la circulation concerne en revanche l’ensemble des végétaux dits spécifiés - c’est à dire sensibles de manière plus générale à la bactérie - dans ou en dehors d’une zone délimitée à 10 kilomètre autour des foyers d’infection dite « zone tampon ».

Cette circulation peut être autorisée sous le strict respect de critères portant sur les conditions de culture, la protection phytosanitaire, la traçabilité, la surveillance de l’environnement au regard du risque d’apparition de la bactérie et la formation des exploitants.

Les professionnels (pépiniéristes...) concernés ont été informés individuellement des modalités de dérogation et sont invités à déposer dans les meilleurs délais leur demande de dérogation auprès des services de l’État. Après instruction par la DRAAF, des contrôles seront systématiquement diligentés afin de s’assurer du respect des conditions de dérogation. Si vous êtes un professionnel, vous pouvez vous rapprocher du service régional de l’Alimentation de la DRAAF ou de la Chambre d’Agriculture pour toute précision.

Extension de la liste des végétaux dits « hôtes » c’est à dire sensibles à la souche multiplex

De nouvelles espèces végétales ont été testées positives à la bactérie sous espèce multiplex depuis la publication de l’arrêté du préfet de région du 21 octobre 2015, La liste des végétaux concernés a été mise à jour par un nouvel arrêté du 5 novembre 2015 et sera régulièrement actualisée sur le site internet de la DRAAF : http://draaf.paca.agriculture.gouv.fr/

On compte plus de 200 espèces dites « végétaux spécifiés », c’est à dire sensibles de manière plus générale à la bactérie.

Retrouvez la liste des communes concernées en PACA et la cartographie des zones délimitées sur le site de la DRAAF Provence-Alpes-Côte d’Azur : http://draaf.paca.agriculture.gouv.fr/