Engager la région dans la transition énergétique

Mise à jour : 17 décembre 2015

Pour répondre au défi climatique mondial, l'Union européenne et la France se sont donné des objectifs ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de mobilisation des énergies renouvelables. Ils doivent entraîner une évolution majeure des modes de production et des habitudes de consommation de l'énergie, la transition énergétique.

Fixer le cap, fédérer les acteurs et accompagner les initiatives

En 2012-2013, un schéma régional du climat, de l'air et de l'énergie a été élaboré par l'Etat et le Conseil régional pour fixer des objectifs pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur et déterminer les actions à entreprendre pour les atteindre.

Il a fait l'objet d'une déclinaison à une échelle infrarégionale sur l'ensemble des territoires intéressés. Ce travail permet à chacun de bien s'approprier le potentiel identifié sur son territoire, les initiatives qu'il convient d'y développer et le cap à se donner.

A l'initiative de l'État, une conférence régionale pour la transition énergétique est régulièrement réunie avec les collectivités, entreprises et associations pour faire le point sur l'avancée des actions et l'atteinte des objectifs intermédiaire. L’Etat a également stimulé et accompagne l’émergence de territoires à énergie positive pour la croissance verte, collectivités particulièrement investie sur la matière qui innovent et mettent en œuvre les solutions de la transition énergétique.

Développement de tous les gisements d'énergie renouvelables

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur est dotée de gisements très intéressants pour l'ensemble des énergies renouvelables, et l'Etat accompagne toutes les filières au moyen de dispositifs adaptés :

  • Le solaire : PACA est un des leaders du photovoltaïque, avec plus de 800 MWc installés fin 2015. Pour le solaire thermique, l'initiative « Vivons solaire en PACA » vise à redynamiser le secteur pour offrir des prestations de qualité et montrer l'intérêt économique de ces installation pour l'habitat.
  • L’éolien : les contraintes naturelles fortes du territoire régional ou des phénomènes locaux d'opposition limitent encore le développement des projets, alors que la filière est désormais très compétitive. L'émergence de projets éoliens, compatibles avec les enjeux environnementaux, demeure une priorité de la politique de développement des énergies renouvelables. L'éolien en mer flottant constitue à moyen terme une opportunité très intéressante pour la façade méditerranéenne
  • La biomasse, la région compte près de 300 chaufferies de petites et moyennes tailles, beaucoup soutenues par le fonds chaleur de l'ADEMEAgence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie. Deux centrales de production d'électricité à partir de Biomasse entreront en service début 2016 à Brignoles et Gardanne et stimuleront la filière forêt bois de la région en donnant un débouché économique à des ressources aujourd'hui délaissées. La méthanisation, utilisant des productions ou des déchets agricoles, des déchets de l'industrie agroalimentaire ou des boues de stations d'épuration est également à développer fortement.
  • la région compte avec la chaîne hydroélectrique Durance-Verdon d'EDFÉlectricité de France une installation de premier plan au niveau nationale, forte de 2000 MW. Son optimisation permet d'adapter finement sa production à la consommation électrique et à la production des énergies renouvelables intermittentes
  • plusieurs initiatives récentes d'utilisation d'eau de mer pour les réseaux de chaleur (ou thalassothermie) ont été conduites. Leur extension à des quartiers entiers, par exemple sur Euroméditerranée, permettra de disposer d'un chauffage ou d'une climatisation innovante et à coût maîtrisé. La récupération de l'énergie fatale, par exemple celle qui est perdue dans des processus industriels ou la chaleur dégagée par les réseaux d'assainissement, représente également un gisement très important pour notre région qui doit être mobilisé.

Maîtrise de la demande en énergie dans tous les secteurs d'activité et décarbonation des activités

L'Etat accompagne tous les acteurs pour connaître et maîtriser leur consommation énergétique. Les entreprises doivent faire un bilan de leurs consommation et émissions de gaz à effet de serre et peuvent bénéficier de diagnostics ou d'animation par leurs réseaux professionnels. Les associations sont aussi accompagnées dans leurs démarches d'information des citoyens.

Le plan de rénovation énergétique de l'habitat a par exemple mis en place des plateformes sur l'ensemble du territoire national pour accompagner les particulier dans leurs démarches de réhabilitation énergétique de leur logement, ajoutant des conseils précieux aux dispositifs fiscaux déjà très incitatifs.

La transition énergétique accompagne également une décarbonation des activités, c'est à dire le basculement des combustibles fossiles vers des énergies faiblement émissives. C'est le cas par exemple dans les transports, avec des poids lourds qui pourront passer du diesel au gaz naturel liquéfié et demain à l'hydrogène, ou pour les véhicules plus légers, l'électromobilité avec des bornes de recharge dans les villes.

Tirer avantage de l'innovation pour une gestion intelligente de l'énergie et sécuriser les approvisionnements en énergie

Les nouvelles technologies de l'information et de la communication, couplée à ces nouveaux modes décentralisés de production de l'énergie, permettent une gestion intelligente de l'énergie. Consommation et production sont pilotées pour mieux correspondre, limiter les pertes et éviter les situations de tension sur le réseau.

Pour l'électricité, les réseaux électriques intelligents sont déjà une réalité sur des territoires pionnier, comme avec le projet Nice Grid. Les modèles sont en train d'être mis au point pour des pratiques comme l'effacement, l'autoconsommation, l'autoproduction...

Cette innovation contribue à la sécurisation de l'alimentation électrique de l'est de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, en situation de péninsule électrique, qui a connu par le passé des pannes majeures. La mise en service du filet de sécurité en 2015 a toutefois permis d'assurer un niveau de robustesse à ce territoire comparable aux standards nationaux.

Amélioration de la qualité de l'air

La transition énergétique vise aussi à améliorer la qualité de l'air en limitant l'utilisation des combustibles fossiles et faisant évoluer les pratiques dans l'industrie, l'habitat, les transports ou l'agriculture. Cet enjeu est majeur en Provence-Alpes-Côte d'Azur, comme la pollution y est responsable dans les grandes agglomérations d'une détérioration nette de la qualité de vie et de la santé des habitants, perdant plusieurs mois d'espérance de vie.

L'Etat a pris des mesures réglementaires fortes dans les 4 plans de protection de l'atmosphère en vigueur sur les 4 principales agglomérations : limitation des émissions des industries et des transports, encadrement des feus de cheminée, interdiction du brûlage de déchets verts... Des mesures d'urgence complémentaires (réduction de vitesse sur autoroute, circulation alternée) sont également prévues en cas de dépassement de phénomène aiguë.

Réduction de la production de déchets et meilleure valorisation

La gestion des déchets est un défi d'importance pour la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, compte tenu de sa population importante, des pratiques de collecte et de tri et de la nature des installations. La loi vient de fixer un objectif de réduction de 50 % de la mise en décharge en 2025.

Cette objectif entraînera la fermeture de décharges mais nécessite une amélioration très sensible de la gestion des déchets, par une prévention plus active pour limiter les tonnages produits, une collecte plus sélective, par exemple pour les biodéchets, une meilleure application des consignes de tri, pour valoriser au mieux les matériaux, et une utilisation optimale des installations existante de valorisation énergétique. L'Etat accompagnera le Conseil régional, chargé de la planification de la gestion des déchets, et les intercommunalités compétentes pour la collecte et le traitement, pour une nouvelle ambition dans la gestion des déchets.