La FRENCH TECH en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Mise à jour : 08 décembre 2015

Une ambition collective pour les start-up françaises . Le Gouvernement a lancé un grand mouvement de mobilisation collective pour la croissance et le rayonnement des startups numériques française à travers un appel à projets national « Métropoles French Tech ». . Ce secteur représente près d’1 million d’emplois et 1/4 de la croissance française.

Autour du « totem » parisien, qui rivalise avec les grandes capitales européennes et mondiales, un certain nombre de métropoles françaises sont labellisées sur la base de l’excellence et de la masse critique de leur industrie numérique.Après une première année qui a permis la mobilisation au niveau national d’un réseau d’écosystèmes de start-ups à travers la labellisation de 9 Métropoles French Tech en novembre 2014 dont Aix-Marseille pour PACA, la French Tech est passée à la vitesse supérieure en 2015 pour structurer sa dimension internationale. La nouvelle vague de labellisation a été annoncée le 24 juin 2015. En région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) 2 nouveaux candidats ont obtenu la labellisation : « la French Tech Côte d’Azur » et la « Culture Tech Avignon Provence », cette dernière ayant été identifiée à titre pilote comme l’un des écosystèmes thématiques remarquables au plan national.

La région PACA confirme ainsi sa position dans le groupe de tête des régions françaises en matière d’innovation numérique et d’accompagnement à la croissance des startups, grâce notamment à un dispositif régional d’appui de premier plan, adossé à l’ARII (agence régionale pour l’innovation et l’internationalisation des entreprises) et à une large palette d’outils de financement des différentes étapes de la croissance des entreprises innovantes.

Les candidatures labellisées en région

  1. « Aix-Marseille French Tech » associe une quinzaine de « tech champions » et environ 15 000 entreprises représentant 40 000 emplois, avec le soutien conjoint de la Ville de Marseille, de MPM et de la CPA et de la Ville d’Aix. Elle compte non moins de 4 programmes privés d’accélération de la croissance des startups de grande envergure (Voyage privé, Jaguar Network, , TheCamp, Telfrance) et deux accélérateurs financiers issus des réseaux de business angels (Netangels, Provence Business Angels).

    Un conseil territorial du numérique a été récemment mis en place à l’initiative des collectivités porteuses du projet afin d’en assurer la gouvernance. Il s’est réuni pour la première fois le 10 juin et a vocation a être élargi dès 2016 à l’ensemble du territoire métropolitain.

  2. « La French Tech Côte d’Azur » associe Nice, Sophia Antipolis, Cannes et Grasse autour des questions des villes intelligentes (mobilité, énergie, services à la population…), et vise particulièrement des expérimentations sur le territoire de l’OIN Plaine du Var.

    Elle dispose d’une masse critique, comparable à celle d’Aix-Marseille, et bénéficie du rayonnement international de Sophia Antipolis dans la recherche/développement (télécommunication, logiciel, systèmes…)

  3. La « French Culture Tech » couvre les territoires d’Avignon, Arles, Nîmes et Carpentras, dans un concept de « métropole diffuse », à l’image de Mons en Belgique, qui a ainsi réussi sa mutation vers le numérique. Le projet est centré sur les industries culturelles numériques, avec un lien fort avec le festival d’Avignon. La capacité de rayonnement au niveau national et mondial de la marque « Avignon » a permis de nouer des partenariats avec de grands groupes du numérique, dont le premier est signé avec Orange le 4 juin, bénéficiant à l’accélérateur The Bridge récemment créé sous forme de SAS.

Une ruche à fort potentiel :

« Toulon ruche digitale », soutenue par Toulon Provence Méditerranée, qui rassemble 1300 entreprises et 6000 emplois, et dispose d’un projet très construit et d’une grande maturité, a toute sa place au sein de l’ « équipe de France French Tech », dont elle utilise la marque.

DCNS y joue un rôle central, ainsi que plusieurs entreprises leaders du domaine de la simulation et de l’ingénierie informatique, mais aussi les entreprises numériques regroupées au sein de l’association 43.117.

Mise en œuvre au plan régional

Ces projets sont suivis et coordonnés au niveau régional par l’État et le Conseil régional. La DIRECCTEDirection régionale de l'entreprise de la concurrence de la consommation du travail et de l'emploi a été chargée du suivi de la mise en œuvre des feuilles de route des projets labellisés, avec des objectifs opérationnels à 1 et 3 ans, dont l’atteinte conditionne le maintien du label (comme pour les pôles de compétitivité).

L’ARII (agence régionale pour l’innovation et l’internationalisation) met en œuvre dès 2015 une offre de service permettant un développement optimal de ces écosystèmes territoriaux, dans les domaines du financement, de l’accompagnement des entreprises à forte croissance et de l’internationalisation notamment, les métropoles se concentrant pour leur part sur des fonctions d’aménagement et d’accueil, d’animation des écosystèmes et d’attractivité de leur territoire, pour les talents comme pour les investissements. Elle a également été retenue, en association avec les pôles SCS et Eurobiomed, pour la mise en œuvre du « Pass French Tech », offre premium d’accompagnement des entreprises à forte croissance coordonnée par Bpifrance.

La feuille de route nationale :

  • Accompagnement sur les marchés internationaux notamment via les « French-Tech Hubs » (Boston et San Francisco dans un premier temps) ; 15 M€ y seront consacrés ;
  • Financement des accélérateurs privés par Bpifrance via l’appel à manifestations d’intérêt « French Tech accélération » du programme des investissements d’avenir ; 200 M€ seront mobilisés ;
  • Mise en place des « Pass French Tech », offre de service « premium » visant les entreprises à très fort potentiel associant Bpifrance, UBIFRANCE, Coface, INPI (Institut national de la propriété industrielle), AFIC (Association Française des Investisseurs pour la Croissance) et AFPC (Association Française des Pôles de Compétitivité).

Partager :