Présentation de la COP

Mise à jour : 30 mai 2024

La France est l’un des premiers pays à se doter d’une stratégie de planification écologique. Globale et concrète, elle doit permettre à chaque secteur et chaque acteur d’avoir une vision du chemin à parcourir pour atteindre les objectifs environnementaux nationaux. Suite au travail mené à l’échelle nationale, depuis novembre 2023 la stratégie se décline au sein de chaque région à travers l’organisation de Conférences des parties (COP). En Auvergne-Rhône-Alpes, la COP de lancement s’est tenue le 21 décembre 2023. 

Pourquoi agir : Une urgence et des opportunités

Changement climatique, effondrement de la biodiversité, épuisement des ressources et pollutions de l’air, de l’eau et des sols : nous faisons face à une crise environnementale multifactorielle qui remet en question l’habitabilité de notre région. Dès lors, notre prospérité partagée est conditionnée par notre capacité à répondre collectivement à ces enjeux environnementaux et relever le défi de notre siècle que constitue la transformation écologique.

Sur le plan climatique, si les émissions brutes de gaz à effet de serre de la France ont été réduites de 25,1 % entre 1990 et 2019 (données ORCAE 2022), nous devons aujourd’hui accélérer, et réussir à faire davantage en 7 ans, d’ici 2030, que ce que nous avons fait ces 33 dernières années. Concernant la préservation et la régénération de la biodiversité, enjeux majeurs pour notre région et pour lesquels la France s’engage notamment avec une stratégie nationale ambitieuse, nous devons redoubler d’efforts pour arrêter et inverser l’effondrement en cours. S’agissant des ressources naturelles, leur gestion raisonnée est vitale pour notre avenir, puisqu’elles constituent un facteur indissociable du fonctionnement de notre économie et de notre société dans la durée.

Mais au-delà de cette urgence à agir, la transformation écologique est une formidable source d’opportunités pour notre territoire, des entreprises aux citoyens en passant par les collectivités.

C'est quoi le plan ?

Après une année de travaux, qui aura mobilisé l’ensemble des ministères, les filières économiques, les représentants des collectivités locales, think tanks et associations environnementales, la France se dote d’un plan concret, collectif et crédible pour réussir sa transition écologique.

Plus d’une cinquantaine de leviers ont été identifiés et s’accompagnent d’actions concrètes dans toutes les dimensions de nos vies : mieux se loger, mieux se nourrir, mieux se déplacer, mieux consommer, mieux produire et mieux préserver et valoriser nos écosystèmes.

Le travail n’est pas terminé, un certain nombre de chantiers se poursuivent pour affiner et enrichir le plan, notamment sur le sujet de l’économie circulaire, et sur le volet adaptation.

Les COP régionales

L’organisation de Conférences des parties (COP) à l’échelle de chaque région est confiée au tandem préfet de région - président du conseil régional. Chacune des COP associe étroitement tous les niveaux de collectivités et les acteurs du territoire de chaque secteur. L’enjeu est de fixer collectivement les objectifs à atteindre, les leviers d’actions à activer et de s’inscrire dans tous les volets de la planification écologique.

Christophe Béchu, Ministre de la Transition Écologique et de la Cohésion des territoires

Inspirées des Conferences of the Parties (COP) réunissant les États parties à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), les COP régionales visent à définir au sein d’une région les leviers d’actions permettant d’atteindre les objectifs nationaux de réductions de gaz à effet de serre et de protection de la biodiversité.

Les COP mobilisent l’ensemble des acteurs des territoires (préfectures et administrations, conseil régional, conseils départementaux, EPCIEtablissement Public de Coopération Intercommunale, communes...), les acteurs du monde économique (représentants des entreprises du secteur industriel et agricole, l’ensemble des organismes consulaires) et les acteurs de la société civile (associations environnementales, association de consommateurs, étudiants, jeunes…).

La méthode des COP est participative plutôt que prescriptive et repose sur 4 étapes : 

  • Un diagnostic effectué conjointement par l’ensemble des participants et qui présente les actions des collectivités, réalisées ou en cours
  • Un débat où sont proposés des objectifs concrets aux acteurs territoriaux
  • Un partage à l’échelle des territoires infrarégionaux (départements et périmètres des CRTE) avec une déclinaison indicative des actions à mener
  • Une feuille de route pour matérialiser le choix des engagements pris par secteur sur le territoire.

La feuille de route

La feuille de route régionale de la COP présentera une série de leviers concrets (une trentaine) et des engagements d’actions à mener (une centaine). Structurée autour des enjeux Pourquoi/Comment/Quoi/Qui, elle décrira une trajectoire crédible permettant d’atteindre les objectifs régionaux à l’horizon 2030.

A l’issue de ces quatre étapes, la COP sera finalisée à l’été 2024.