Les lauréats bretons des appels à projets France Relance

Mise à jour : 24 mars 2021

Retrouvez ici les lauréats bretons des différents appels à projets France Relance.

1ere vague

  • ATELIERS DE VITRE (groupe TEXIER) à Vitré (Ille-et-Vilaine) – maroquinerie/luxe – investissement dans un parc de machines pour augmenter les cadences de production
  • BONNETERIE LE MINOR à Guidel (Morbihan) – textile – modernisation et rénovation d’un site industriel
  • BRETAGNE CHIMIE FINE (BCF LIFE SCIENCES) à Pleucadeuc (Morbihan) – biotechnologies/santé/nutrition – création d’un nouvel atelier destiné à augmenter la capacité de production du site et à réduire son impact environnemental
  • CRISTALENS INDUSTRIE à Lannion (Côtes d’Armor) – matériel médico-chirurgical (implants oculaires) – investissements industriels destinés à augmenter les capacités de production
  • ECOVRAC SA à Saint-Caradec (Côtes d’Armor) – équipements de transport en vrac – extension des capacités de production
  • ENERGIE TRANSFERT THERMIQUE à Ploudalmézeau (Finistère) – systèmes de traitement de l’air et pompes à chaleur – modernisation des outils de production
  • ETPACK SPRINTER à Saint-Evarzec (Finistère) – équipements d’emballage et de pesage – construction d’une nouvelle usine destinée à augmenter les capacités de production
  • JH INDUSTRIES (groupe HUET) à Pontivy (Morbihan) – menuiserie/funéraire – investissements industriels destinés à augmenter la capacité de production du site, dans un objectif de relocalisation, et à réduire son impact environnemental
  • MENUISERIE DE L’ATLANTIQUE à Landivisiau (Finistère) – menuiserie PVC – création d’un nouveau site industriel destiné à augmenter la productivité
  • MIXAL à Rédéné (Finistère) – menuiseries extérieures – création d’une nouvelle ligne de fabrication

2eme vague

  • CLARIPHARM à Saint-Alban (Côtes d'Armor)
  • CORDON ELECTRONICS à Taden (Côtes d'Armor)
  • ESSONNE SECURITE à Trémeur (Côtes d'Armor)
  • MARIE MORIN-FRANCE à Quessoy (Côtes d'Armor)
  • OEUF D'ARMOR à Rospez (Côtes d'Armor)
  • FOIL AND CO à Le Tréhou (Finistère)
  • SAS CIDRES BIGOUD  à Plovan (Finistère)
  • ATELIER DE METALLERIE INDUSTRIELLE à Torcé (Ille-et-Vilaine)
  • FONDERIES ET ATELIERS DE L'OUEST SOCIETE NOUVELLE à Vitré (Ille-et-Vilaine)
  • GELDELIS à Torcé (Ille-et-Vilaine)
  • GOUDE GLASS à Le Rheu (Ille-et-Vilaine)
  • LACTO PRODUCTION à Montauban-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine)
  • LES CRAQUELINS DE SAINT MALO à Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)
  • MAROQUINERIE 35 à Liffré (Ille-et-Vilaine)
  • MENUISERIE HELLEUX à Fougères (Ille-et-Vilaine)
  • MINOTERIE DE CHAMPCORS à Bruz (Ille-et-Vilaine)
  • NOUVELLE MMO à Vitré (Ille-et-Vilaine)
  • ORCA ACCESSOIRES à Fougères (Ille-et-Vilaine)
  • RENAUD VIANDES à Grand-Fougeray (Ille-et-Vilaine)
  • APF FRANCE HANDICAP à Ploeren (Morbihan)
  • MIGNON CHAUDRONNERIE ET TECHNOLOGIE INDUSTRIELLE à Hennebont (Morbihan)
  • MIX'BUFFET à Guer (Morbihan)
  • TILIZ à Crédin (Morbihan)

2020

Automobile 

  • SARIC à Pleucadeuc (Morbihan), PME spécialisée dans le thermoformage, l’usinage et l’assemblage de matières plastiques
  • EDIXIA AUTOMATION à Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), PME spécialisée dans les équipements de contrôles visuels automatiques sur ligne de fabrication
  • COOPER STANDARD à Vitré (Ille-et-Vilaine), site spécialisé dans les solutions d’étanchéité pour les constructeurs automobiles
  • CUMMINS FILTRATION à Quimper (Finistère), entreprise spécialisée dans la conception, la fabrication et la distribution de filtres ainsi que l'assemblage de modules pour moteurs diesel propres.

Aéronautique

  • CORAXES à Plancoët (Côtes d’Armor), PME spécialisée dans l’usinage très haute précision de pièces à haute valeur ajoutée, notamment pour les industries aéronautique et automobile
  • SOCOMORE à Vannes et Quéven (Morbihan), chimiste de l’aéronautique dans la désinfection
  • EUROP3D à Saint-Avé (Morbihan), SCOP spécialisée dans l’étude, l’usinage et la réalisation d’outillages de précision
  • MICROSTEEL CIMD à Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), PME spécialisée dans la fonderie de précision.

2021

Automobile

  • BLUEBUS à Ergué-Gabéric (Finistère)
  • LIVABG SAS à Pont-de-Buis-lès-Quimerch (Finistère)
  • CENTIGON FRANCE SAS à Lamballe (Côtes d'Armor)

Aéronautique

  • OROLIA SAS à Guidel (Morbihan)
  • STINDUSTRIES à Cavan (Côtes d'Armor)
  • SAS SRMP à Rospez (Côtes d'Armor)
  • SYRLINKS à Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine)

2021

Secteur télécommunications 5G

  • Projet "LlVING LAB 5G - Consortium : ITNOVEM (GE), IMT (académique), Nokia (GE), Orange (GE) - Rennes (llle-et-Vilaine)

Secteur agroalimentaire

  • Projet "LABORATOIRE 4.0" - MGD - Brandérion (Morbihan)
  • Projet "NEXT03" - Paulic Meunerie - Saint-Gérand (Morbihan)
  • Projet "L'OR VERT MARIN" -SAS Spiru'Marine - Sarzeau, Arzon (Morbihan)
  • Projet "CAContrat d'avenir.PEP" - PEP SAS - Ploërmel (Morbihan)
  • Projet "ZYMOFOOD" - Triballat Noyal - Noyal-sur-Vilaine (Ille-et-Vilaine)
  • Projet "SOFIKIG - SMV" - SMV - Carhaix-Plouguer (Finistère)

Secteur électronique

  • Projet "ARCOL - Keopsys industries - Lannion (Côtes d'Armor)
  • Projet "PICPAD" - NOVATECH et BRIGHTLOOP - Lannion (Côtes d'Armor)
  • Projet "CEQUAD R4.0" - CEQUAD INDUSTRIES - Jugon-les-Lacs (Côtes d'Armor)
  • Projet "SCZ-V" - Secure-IC - Cesson-Sévigné (Ille-et-Vilaine)
  • Projet "GTID-HP" - PROTECNO - Brest (Finistère)

Secteur santé

  • Projet "IDACE" - NG Biotech - Guipry-Messac (llle-et-Vilaine)
  • Projet "INJECTING LIFE" - Panpharma - Luitré-Dompierre (llle-et-Vilaine)

Secteur intrants industriels

  • Projet "ASCO PLUS" - LABORATOIRES GOEMAR - Saint-Malo (Ille-et-Vilaine)

PDM Industries à Quimperlé (29) - mars 2021 : PDM Industries (550 salariés) assure la production de papier à partir de 5 machines et 15 équipements de production. Le process papetier est un procédé énergivore qui représente 8% du coût de production des papiers (45 000 tonnes de papier par an chez PDM Industries). Le projet consiste en l'installation d'une chaufferie biomasse qui permettra d'éviter l'émission de 25 000 tonnes de CO2 d'origine fossile par an. Elle sera approvisionnée par des produits bois en fin de vie régionaux et des sous-produits de l'usine.

GUYOT ENVIRONNEMENT - LAITA CREHEN - Créhen (22) - avril 2021 : Entreprise coopérative laitière, Laïta collecte, transforme et valorise le lait produit par près de 3 000 exploitations laitières en Bretagne et Pays-de-la-Loire. Le site de Créhen est spécialisé dans les fromages à pâte fraîche et les poudres de lait infantiles. Le projet consiste à implanter une chaufferie biomasse qui fournira 77% des besoins du site en vapeur, le reste étant fourni par une chaufferie gaz. L'émission de 12 000 tonnes de CO2 d'origine fossile sera ainsi évitée par an.

ARMOR PROTEINES à Maën-Roch (35) - décembre 2020 : Le site Armor Protéines de Maën-roch (Groupe Savencia) transforme du lait cru de ferme en composés du lait destinés à d’autres industriels agro-alimentaires ou pharmaceutiques (caséine, protéines, lactoferrine, calcium, hydrolysats, …). Le site a pour objectif d’augmenter sa capacité de traitement tout en optimisant ses consommations énergétiques (-16,3% de consommation au m3 de lait traité).

DESHYOUEST - Domagné (35) - avril 2021 : Déshyouest est une coopérative agricole de déshydratation spécialisée dans la récolte, la conservation et la valorisation de fourrages (luzerne, ray-grass, maïs). Le projet consiste à remplacer l'usage de charbon sur une ligne de production par de la biomasse. Cela permettra d'éviter l'émission de 12 à 14 000 tonnes de CO2 d'origine fossile par an.

ENGIE pour PSA - Chartres-de-Bretagne (35) - avril 2021 : Le site PSA de La Janais a lancé depuis 2016 un grand plan de transformation en compactant et modernisant les installations. Le site assure aujourd'hui la production de la Peugeot 5008 et du C5 Aircross. Le projet a pour but d'implanter une chaufferie biomasse qui se substituera au gaz pour la fourniture d'eau chaude sur l'ensemble du site. L'installation sera associée à un réseau de chaleur pour desservir d'autres usagers de la zone industrielle, permettant d'éviter l'émission de 6 000 tonnes de CO2 d'origine fossile par an.

Le plan de relance pour la culture, doté de 2 milliards d’euros permet une relance par et pour le patrimoine, alliant activité dans les territoires et attractivité de la France (614 M€), la reconquête de notre modèle de création et de diffusion artistique (426 M€), le soutien de l’emploi artistique, la redynamisation de la jeune création et la modernisation du réseau des établissements d’enseignement supérieur de la Culture (113 M€), la consolidation et la modernisation des filières culturelles stratégiques lourdement impactées par la crise (428 M€) ainsi que la mise en place d’une stratégie d’avenir pour l’ensemble des industries culturelles et créatives (19 M€ de crédits budgétaires et 400 M€ au titre du PIA4 sur 5 ans).

   

Retrouvez ci-dessous les projets soutenus en Bretagne pour un montant de plus de 10M€, notamment au titre du "plan cathédrales" et des restaurations de monuments historiques appartenant aux communes et propriétaires privés.

  • Carnac - Centre des Monuments Nationaux (site de Carnac) - Rénovation énergétique : 323 328 €
  • Dinan - Remparts - Monuments historiques n’appartenant pas à l’Etat : 2 000 000 €
  • Dol-de-Bretagne - Ancienne cathédrale - Monuments historiques n’appartenant pas à l’Etat : 600 000 €
  • Hennebont - Basilique Notre-Dame - Monuments historiques n’appartenant pas à l’Etat : 350 000 €
  • Redon - Abbatiale - Monuments historiques n’appartenant pas à l’Etat : 1 550 000 €
  • Rennes - Cathédrale Saint-Pierre - Plan Cathédrales : 1 900 000 €
  • Rennes - École Nationale Supérieure d’Architecture de Bretagne - Rénovation énergétique : 170 749 €
  • Rennes - DRACdirection régionale des affaires culturelles Bretagne - Rénovation énergétique : 35 000 €
  • Saint-Brieuc - Cathédrale Saint-Étienne - Plan Cathédrales : 1 270 000 €
  • Vannes - Cathédrale Saint-Pierre - Plan Cathédrales : 2 140 000 €
  • Vannes - Unité départementale de l’architecture et du patrimoine 56 - Rénovation énergétique : 85 670 €

1,5M€ sont par ailleurs attribués à un fonds de transition écologique destinés aux lieux de création en Bretagne. Ce fonds fait l'objet d'un appel à projets en cours .

La carte ci-dessous vous permet de retrouver l'ensemble des projets soutenus en France.

    

A l’heure où la reconquête de notre souveraineté alimentaire est une nécessité, les projets alimentaires territoriaux (PAT), créés il y a 6 ans, favorisent la relocalisation de l'agriculture et de l'alimentation dans les territoires en soutenant notamment l'installation d'agriculteurs, les circuits courts ou les produits locaux dans les cantines. Les PAT jouent un rôle essentiel pour accélérer la transition agricole et alimentaire en rapprochant les producteurs, les transformateurs, les distributeurs, les collectivités territoriales et les consommateurs.

Le plan France Relance vient amplifier cette dynamique en y consacrant des moyens inédits : près de 80 millions d’euros pour soutenir non seulement des projets existants (77 M€) mais également des projets émergents (3 M€ qui s’ajoutent aux crédits du Programme National pour l’Alimentation). C’est plus de 20 fois le volume cumulé des subventions aux PAT des 4 dernières années.

   

En Bretagne, 2 projets sont soutenus :

  • Quimper Bretagne Occidentale a décidé d’engager un PAT à l’échelle de l’agglomération. En partenariat avec les communes, l’EPCIEtablissement Public de Coopération Intercommunale nouera des collaborations avec les acteurs locaux : institutionnels, associatifs et citoyens, en constituant un comité des partenaires au sein de la gouvernance du projet, qui revêt un triple objectif :
    - Tendre vers un régime alimentaire proche des recommandations du PNA ;
    - Réduire significativement le gaspillage alimentaire dans les établissements relevant de la communauté d’agglomération (- 50% à l’horizon 2025) ;
    - Atteindre, en 2025, 50% d’alimentation bio en collectivité, avec 80% des légumes servis, et faciliter l’accès pour tous à une alimentation de qualité.
  • La commune de Bréhat porte un PAT qui cible les habitants permanents, les résidents secondaires et les 360 000 visiteurs annuels qui représentent 1 000 fois plus que les 360 résidents permanents.
    De par son échelle insulaire, les enjeux prioritaires du PAT sont de relocaliser la production et d'augmenter l'autonomie alimentaire de l'île, dans un objectif de résilience. Les principaux axes de travail sont :
    - le développement d'un éco-tourisme durable qui valorise le patrimoine alimentaire de l'île
    - la sécurisation des moyens de production (terres et bâtiments) et l'installation de nouveaux producteurs
    - l'alimentation locale, durable, de qualité et accessible à tous : sensibilisation de la population et favoriser l'accès

Cliquez sur la carte ci-dessous pour retrouver la liste des 65 projets soutenus en France au 30 mars 2021.

Les lauréats de l’appel à projets « Investissement productifs dans la filière graine et plants » du plan France Relance, lancé en décembre 2020, pourront bénéficier d’une enveloppe de 5,5 millions d’euros pour la modernisation et l’augmentation de leurs capacités de production. Cette enveloppe renforcée permettra de financer des outils et matériels performants accompagnant chaque acteur vers plus de compétitivité et de résilience face aux défis climatiques.

Ce soutien à l’investissement concerne l’amont de la filière bois-forêt et plus particulièrement :

  1. Les pépiniéristes forestiers et les projets permettant une meilleure gestion et maîtrise de l’eau ainsi qu’une protection renforcée face aux aléas climatiques (environ 60% des fonds) ;
  2. Les entreprises de reboisement et leurs projets visant à l’amélioration du transport et de la conservation des plants (environ 40% des fonds).

Les lauréats bretons de cet appel à projets sont au nombre de 4 :

  • Sarl Rouxel (Saint-Vran, 22)
  • Carrelet de Loisy Olivier (Saint-Christophe-des-Bois, 35)
  • Armorique Forêt (Pluvigner, 56)
  • Entreprise d’Isertion OCRE (Ouest Chantier Réhabilitation Environnement) (Mohon, 56)

Le plan France Relance est un levier essentiel pour permettre à la filière bois-forêt un acteur essentiel de la transition bas carbone. Chaque année, la filière forêt-bois permet de compenser environ 20% des émissions françaises de CO2. Elle joue ainsi un rôle majeur en matière d’atténuation du changement climatique.
Pour autant, ce rôle repose sur la résilience des forêts, et notamment sur leur capacité à s’adapter à ce changement climatique. Or, les sécheresses des années 2003, 2018 et 2019, ainsi que les attaques de scolytes des forêts d’épicéas de l’Est de la France ont été des alertes fortes sur la résilience des forêts.
Le plan de relance lance donc un grand plan de reboisement des forêts françaises. L’objectif : planter 45 000 hectares de forêts qui permettront de capter 150 000 tonnes de CO2 supplémentaires par an. Pour cela, c’est toute la filière qui est mobilisée, de l’amont à l’aval.

Dotés d’un budget de 34 millions d’euros, dont 13 millions d’euros dans le cadre du plan France Relance, « Les Quartiers Fertiles » visent à déployer l’agriculture urbaine au cœur des quartiers prioritaires de la ville.
Alors que plus de 450 quartiers sont en train d’être totalement repensés dans le cadre du Nouveau programme national de renouvellement urbain, « Les Quartiers Fertiles » financent le développement d’une agriculture au bénéfice de la population des quartiers prioritaires de la politique de la ville.
Depuis le 7 décembre dernier, 75 lauréats de l’appel à projets « Les Quartiers fertiles » ont été désignés. 48 nouveaux lauréats en avril représente une enveloppe de plus de 15 millions d’euros et s’ajoute aux 27 projets primés en décembre.

3 projets bretons sont ainsi soutenus :

  • Brest : Ici on cultive... - Projet de ferme urbaine en pleine-terre pour relier 2 quartiers politique de la ville, couplé à un projet de serre urbaine verticale
  • Quimper : Ferme urbaine - Écosystème alimentaire dont une ferme maraîchère en limite du quartier prioritaire avec l’objectif de susciter du lien social aux franges de ce quartier. Projet qui va de pair avec la politique agricole de la collectivité qui cherche à créer une ceinture maraîchère pour relocaliser les flux alimentaires.
  • Rennes : Le Blosne fertile - Extension du Potager des Cultures (ouvert en septembre 2019) à plusieurs sites de production, avec deux terrains de 5000 et 8000 m² qui seront remis par la Ville pour en faire un projet de structuration et de déploiement de plusieurs stratégies métropolitaines et municipales en faveur de l’agriculture urbaine, l’alimentation,la cohésion sociale et l’environnement dans un quartier prioritaire de la politique de la Ville en renouvellement urbain