Emploi et économie

Mise à jour : 08 décembre 2015

 

EMPLOI

Taux de chômage au premier trimestre 2012 de 9,0% la population active (9,6% en France métropolitaine) hausse de 0,3 point par rapport au quatrième trimestre 2011.

Produit Intérieur Brut 2009: 65,17 milliards d’Euros

 Pour en savoir plus  :

Télécharger les notes de conjonctures trimestrielles réalisées conjointement entre la DiRECCTE et l’INSEE Centre-Val de Loire sur le site de la DiRECCTE Centre-Val de Loire

PANORAMA ÉCONOMIQUE DE LA RÉGION CENTRE-VAL DE LOIRE

La région Centre-Val de Loire, essentiellement hétérogène, est encore fortement industrielle, mais touchée par des mutations lourdes, avec des conséquences dans la sous-traitance notamment.

 Le nord de la région Centre-Val de Loire s’est fortement industrialisé dans les années soixante-dix grâce aux décentralisations en provenance d’Ile-de-France. Cette zone bénéficie de la présence d’industries de haute technologie, ou à forte valeur ajoutée ; ces industries n’ont cependant pas suffi à préserver complètement la région des pertes d’emplois industriels – lesquels restent en outre très dépendants des sièges sociaux franciliens (38% des effectifs salariés).

Le sud de la région  est une terre d’agriculture et d’industries lourdes, mais a été fortement touché par les restructurations industrielles. De façon générale, les entreprises  se situent plutôt dans le créneau des PMEPetites et moyennes entreprises PMIPetites et moyennes industries Protection maternelle et infantile et sont réparties sur une grande variété de secteurs.

L’axe ligérien  reste la zone la plus dynamique en termes d’emplois, car fortement tertiaire : on y trouve trois chefs-lieux de département, dont les deux plus grandes agglomérations de la région, Orléans et Tours, qui concentrent commerces et services (effectif industriel inférieur à la moyenne régionale).

Les secteurs principalement représentés sont l’industrie agroalimentaire (9,5% de l’effectif), la plasturgie  (7,4%), la pharmacie  (6,2%), la métallurgie (5,8%, en majorité de la sous-traitance) et le secteur du caoutchouc (5,1%).

La région compte 4 pôles de compétitivité  (Cosmetic Valley, Elastopôle, S2E2 – pour Sciences et Systèmes de l’Energie Electrique – et DREAM – pour Durabilité de la Ressource en Eau Associée au Milieu, labellisé en mai 2010) assez hétérogènes (quant à leur thématique – liée à une filière, ou transversale – leur degré de maturité, leur position le long de la chaîne de valeur), représentatifs de secteurs importants pour le territoire, et porteurs de perspectives de croissance intéressantes. A leurs côtés, 9 pôles d’excellence  ou clusters assurent un maillage efficace des principales filières et secteurs du territoire (industries traditionnelles, pharmacie, services, agroalimentaire et agriculture…).

 
La région Centre-Val de Loire est la deuxième région productrice d'énergie avec quatre centrales nucléaires (Belleville-sur-Loire, Dampierre-en-Burly, Saint-Laurent-des-Eaux, Avoine-Chinon) et les trois barrages du groupe EDF d'Éguzon (Indre). Concernant l’éolien, fin 2008, 15,4% du total d’énergie éolienne en France était produit en région Centre-Val de Loire, ce qui en fait le troisième parc éolien français.

UNE AGRICULTURE DOMINÉE PAR LES GRANDES CULTURES MAIS LA DIVERSITÉ SUBSISTE

En 2010, 58% du territoire régional est valorisé par l’agriculture avec un peu plus de 2,3 millions d’hectares de surface agricole utilisés (SAU), ce qui classe notre région comme étant la première en termes de SAU.

On compte 25 080 exploitations agricoles soit une baisse de 24% par rapport à 2000.

La région Centre-Val de Loire se classe au troisième rang des régions pour la SAU moyenne par exploitation avec 94 hectares (moyenne national de 55 hectares).

Le Centre-Val de Loire est la première région pour sa production de céréales  et la première région française pour les oléagineux.

Au coté de ces grandes cultures, la région Centre-Val de Loire offre également un large éventail de cultures spécialisées . Les vignobles de la Touraine au Sancerrois jalonnent les coteaux et les vallées. Les vergers du Cher, de l’Indre-et-Loire et du Loiret proposent une large gamme de pommes et de poires. L’horticulture se concentre essentiellement dans le Loiret et l’activité pépinière reste bien placée.

Les productions animales sont d’un poids plus faible que les productions végétales mais sont aussi diversifiées avec l’élevage, production avicoles…

UN SECTEUR INDUSTRIEL ENCORE DYNAMIQUE, BIEN QUE MARQUé PAR DES MUTATIONS ÉCONOMIQUES

Le Centre-Val de Loire, dépourvu de matières premières, a été peu touché par la révolution industrielle. C’est pourtant aujourd’hui la deuxième région énergétique française, grâce aux quatre centrales nucléaires des bords de Loire et la cinquième pour son potentiel industriel globale.

C’est entre 1950 et 1975 que la région a connu son grand essor industriel. Cette mutation est surtout imputable à la décentralisation industrielle, dont la région a été le premier bénéficiaire, c’est à dire à la venue d’environ 600 établissements. La proximité de Paris, sa position dans l’Hexagone et la grande qualité des réseaux de transport, l’importance des investissements étrangers (américains et japonais), illustrent bien sa force attractive.

La proportion des industries performantes est particulièrement significative dans les domaines de la pharmacie, de la cosmétique, des équipements automobiles, de l’électronique et des équipements électriques. Cette industrie s’appuie également sur un réseau dense de sous-traitants.

SITES INTERNET :

DiRECCTE

INSEE Centre

DRAAF Centre