« Chiffres-clés des Hauts-de-France : Des indicateurs pour éclairer la situation des départements et des arrondissements de la région  », INSEE, octobre 2021

Mise à jour : 30 novembre 2021

Insee

Les Hauts-de-France comptent près de 6 millions d’habitants soit 9 % de la population métropolitaine. C’est la région de province la plus dense, peu attractive au regard de son solde migratoire, la croissance démographique est très faible malgré la jeunesse de la population.

La région des Hauts-de-France compte près de 6 millions d’habitants soit 9 % de la population métropolitaine. La région comprend plus de 20 villes de plus de 30 000 habitants, avec une polarisation axée autour de Lille avec 233 100 habitants et Amiens avec 133 900 habitants. Avec 188 habitants au km², elle est la région de province la plus dense, la moyenne nationale se situant à 118 habitants/km²

Au sein de la région, le département du Nord est le plus peuplé et le plus dense avec un peu plus de 2,6 millions d’habitants et 452 habitants/km², devant le Pas-de-Calais (1,5 million d’habitants et 219 habitants/km²). Dans les départements de l’ex-Picardie, l’urbanisation est moindre et les paysages plus ruraux.

La région étant peu attractive, la population a très peu augmenté entre 2013 et 2018 (+ 0,06 % par an, contre 0,29 % en moyenne nationale). Depuis plusieurs décennies, l’excédent des naissances sur les décès (+ 0,35 % par an) compense le déficit migratoire (– 0,29 % par an) en partie grâce à la jeunesse de la population. En Hauts-de-France, la part des jeunes de moins de 25 ans s’élève à 32,0 % contre 29,6 % en moyenne française, celle des 65 ans et plus à 17,8 % contre 20,0 %.

Comme au niveau national, le secteur tertiaire est prépondérant et représente 78,2 % de l’activité. L’industrie et l’agriculture sont cependant encore très présentes localement. Malgré un recul significatif de l’agriculture dans la région, elle représente jusque 10 % des emplois dans les territoires les plus ruraux que sont les arrondissements de Péronne dans la Somme, de Château-Thierry et de Vervins dans l’Aisne.

En Hauts-de-France, les fragilités sociales se cumulent. Le taux d’activité de la région est le plus faible de métropole. La région souffre également d’un défaut de formation. La part des plus diplômés n’est que de 21,2 %, soit 3 points de moins qu’au niveau national. Par ailleurs, le niveau de vie des habitants est très inférieur à la moyenne nationale, avec un revenu annuel médian des ménages de 20 110 € en 2018, soit 1 620 € de moins qu’en moyenne nationale.

CHIFFRES-CLÉS

Estimation de population au 1er janvier 2018: 6 004 108 habitants

  • Part des 0-24 ans au 1er janvier 2021 : 32,0 % (29,6 % au niveau national)
  • 2 121 300 emplois (8,2 % du total de France métropolitaine)
  • Taux d’activité : 71,4 % contre 74,3 % au niveau national
  • 27 % des jeunes de 18 à 25 ans ne sont ni en emploi, ni en formation (21 % en France)

Lire l’étude en intégralité : Chiffres-clés des Hauts-de-France  *