« En février, une activité régionale solide malgré le contexte sanitaire », Banque de France, mars 2021

Mise à jour : 13 avril 2021

La Banque de France relève qu’au mois de février, l’économie régionale a fait preuve d’une certaine solidité face à un contexte sanitaire demeurant très incertain. La production industrielle s’est stabilisée et l’activité du secteur marchand a progressé.

En février, les niveaux d’activité enregistrés dans l’industrie plafonnent à 9 points en dessous de la normale. Les perspectives pour le mois de mars restent inchangées.

La production industrielle régionale est restée globalement stable avec des évolutions divergentes selon les secteurs : l’activité des industries chimiques, du bois-papier-imprimerie et de l’agroalimentaire sont en baisse tandis que la production a été soutenue dans les matériels de transport et la métallurgie. Le taux d’utilisation des capacités de production a faiblement progressé et s’établit à 74,5%.

La demande a également légèrement progressé, tirée principalement par les marchés étrangers, la demande intérieure étant restée stable.

Le secteur des services demeure toutefois à l’écart de cette dynamique : avec les services de restauration et d’hôtellerie fortement restreints, le secteur est toujours à un niveau inférieur de 20 points comparé à son niveau d’avant-crise. Cette situation est largement due aux mesures de restrictions sanitaires qui affectent plus particulièrement le secteur de l’hébergement-restauration en janvier et février.

La Banque de France note enfin que plusieurs secteurs ont été particulièrement dynamiques : la production automobile dans la région a fortement augmenté, grâce à une demande importante sur le marché domestique ; tout comme la production d’équipements électriques et électroniques, avec une demande en provenance de l’étranger en hausse.

Source image : Banque de France

Chiffres-clés :

  • 91% : niveau d’activité du secteur industriel dans la région comparé à son niveau d’avant-crise.
  • 80% : niveau d’activité du secteur des services dans la région comparé à son niveau d’avant-crise
  • – 5 % la perte de PIB sur le mois de février par rapport au niveau d’avant crise

Pour en savoir plus : https://www.banque-france.fr/sites/default/files/medias/documents/tr_hauts-de-france_fevrier-2021.pdf