Actualité

Canal Seine-Nord Europe - Le préfet salue la mobilisation des acteurs du territoire

Mise à jour : 19 mai 2017

Michel Lalande, préfet de la région Hauts-de-France, coordonnateur du projet Canal Seine-Nord Europe, et Xavier Bertrand, président de la région Hauts-de-France, ont réuni mardi 16 mai 2017 les partenaires de la démarche Grand chantier, en présence de Marc Papinutti, président du directoire de la société Canal Seine-Nord Europe.

Michel Lalande a rappelé « le Canal Seine-Nord Europe, projet d’avenir et opportunité de développement pour tous », « l’importance de faire converger les intelligences du territoire au service de la démarche Grand Chantier ». Le préfet a salué la mobilisation des acteurs des territoires qui se sont constitués en réseau d’acteurs pour accompagner toutes les dimensions du projet.

Xavier Bertrand a souligné l’importance de travailler ensemble et le rôle déterminant de l’État dans l’impulsion et la coordination du projet.

Ce comité a été l’occasion de présenter l’avancement du projet, les procédures administratives en cours notamment environnementales ainsi que la démarche Grand Chantier et ses premières réalisations. Ainsi, la direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l'emploi (Direccte) et Pôle emploi ont présenté le travail entrepris pour l’accueil des travailleurs. Le conseil départemental du Pas-de-Calais a, quant à lui, présenté le dispositif « Canal solidaire », élaboré avec l’ensemble des conseils départementaux des Hauts-de-France pour promouvoir l’accès et le maintien durable à l’emploi, dont la première réalisation vise à l’intégration d’une clause d’insertion par l’activité économique (CIAE) dans les marchés publics du projet.

Le Canal Seine-Nord Europe connectera la France à 20 000 km de réseau fluvial à grand gabarit européen. Selon une étude de 2013, ce seront 10 000 à 13 000 emplois créés par an durant les six ans du chantier, 10 000 à 15 000 emplois créés après 10 ans de mise en service et 45 000 emplois à terme dans les Hauts-de-France et la Vallée de la Seine. Au-delà des emplois, ce projet constitue une véritable alternative au transport routier sur un réseau de plus en plus congestionné.

Les travaux de creusement démarreront dans 18 mois dans l’Oise pour une mise en exploitation en 2024.

Partager :