200 chefs d’entreprise réunis chez Manitou à Ancenis à l’occasion du passage de La "Caravane de l'Industrie du Futur"

Mise à jour : 10 février 2017

La "Caravane de l'Industrie du Futur" a fait étape, ce jour, en région Pays de la Loire, rassemblant près de 200 dirigeants d’entreprise, dans les locaux du constructeur d’engins de manutention Manitou Group, à Ancenis. Objectif de cet événement : mettre en avant les bonnes pratiques mises en oeuvre par les industriels.

Comment faire de votre entreprise une industrie du futur ? Qu’entend-on par industrie du futur ? Industrie du futur : concept ou réalité ? c’est autour de ces questions que 200 dirigeants d’entreprise se sont réunis chez Manitou Group à Ancenis le jeudi 9 février, à l’occasion de passage de la "Caravane de l'Industrie du Futur". Portée par l'Alliance Industrie du Futur, la "Caravane de l'Industrie du Futur" permet aux entreprises d'appréhender de façon concrète l'industrie du futur. « L’AIF est le fédérateur d’une dynamique industrielle et d’avenir au service des territoires. Ce rendez-vous régional organisé ce jour à Ancenis, est un moment de réflexion, en collaboration avec les services de l’État (Direccte), le Conseil régional, la et les acteurs locaux. Il vise à présenter aux industriels comment déployer de façon opérationnelle l’Industrie du Futur dans leur entreprise », explique Henri-Michel Comet.

Cette journée a permis, à travers des témoignages d’entreprises (Manitou, Daher, Lacroix Electronics, Gebo cermex, Bouzinac Industrie) de valoriser des initiatives emblématiques du territoire. Les débats de la table ronde, à laquelle ont participé Henri-Michel Comet, préfet de la région Pays de la Loire et Stéphanie Houël, vice-présidente Innovation, Enseignement supérieur et Recherche du Conseil régional des Pays de La Loire, ont porté sur les enjeux de l’industrie du futur. Cet événement a également été l’occasion pour les 200 patrons d’entreprise réunis, de réfléchir à la déclinaison opérationnelle du schéma régional du développement économique, de l’innovation et de l’international (SRDEII) adopté le 16 décembre par le conseil régional.

L’Industrie du Futur, comme levier de compétitivité pour les entreprises

La France accuse un retard en terme de modernité de son industrie : l’âge moyen du parc industriel est de 9 ans d’après le rapport de Louis Gallois, la France a 6,5 fois moins de robots qu’en Allemagne, et 81 fois moins qu’en Chine d’après l’International Federation of Robots. Face à ce constat, le Gouvernement a souhaité porter la France au premier rang de la compétition mondiale en écrivant une nouvelle page de son récit industriel. C'est l’objectif fixé dès 2013 par le Président de la République à travers « la nouvelle France industrielle ». La Nouvelle France Industrielle entend réussir la réindustrialisation française en amenant chaque entreprise à franchir un pas sur la voie de la modernisation de son outil industriel et de la transformation de son modèle économique par le numérique. Le projet Industrie du Futur, lancé par le Président de la République le 14 avril 2015, joue un rôle central dans la démarche.

L’État est aux côtés des entreprises industrielles pour les soutenir et accompagner financièrement dans leur transformation vers l’Industrie du Futur

L’État a mobilisé 1,2 milliard d'euros de prêts « Industrie du futur » opéré par Bpifrance.

Venant en relais des dispositifs de diagnostic et d’accompagnement, ils permettent de financer les investissements de transformation des petites et moyennes entreprises (PMEPetites et moyennes entreprises) et des entreprises de taille intermédiaire (ETI) vers l’industrie du futur.

Pour les Pays de la Loire, entre les prêts numériques, les prêts robotiques, les prêts verts 2e génération et les prêts croissance industrie et croissance automobile, ce sont environ 60 M€ qui ont été investis à fin 2016.

Depuis décembre 2016, un appel à projet spécifique « Industrie du Futur » du programme d’investissement d’avenir, a été lancé pour accompagner les projets de recherche et développement d’ampleur, doté de 100 M€ pour l’ensemble du territoire national.

Le mécanisme de sur-amortissement sur les investissements productifs, qui peut générer jusqu’à 13 % de baisse du coût de l’investissement, est prolongé jusqu’au 14 avril 2017. Le versement d’un acompte de 10 % avant cette date permettra la déduction des montants des investissements de l’impôt sur les sociétés pendant 2 ans.

Enfin, le préfet de région Henri-Michel COMET et la vice-présidente du conseil régional en charge de l’innovation, Stéphanie HOUEL, ont annoncé que l’appel à projets régional du programme d'investissement d'avenir, plus connu sous la dénomination de « FTI-PIA », sera poursuivi dans le PIA3, avec des premiers projets validés au cours du quatrième trimestre 2017.

En Pays de la Loire, la dynamique ‘industrie du futur’ s’est structurée autour du comité élargi baptisé le « collectif régional pour l’industrie du futur Pays de la Loire » depuis le 9 décembre dernier.

Le collectif régional pour l’Industrie du Futur Pays de La Loire regroupe les acteurs suivants ADN’Ouest, Atlantic 2.0, Cap’tronic, la cité des objets connectés, l’IRT Jules Verne, CEA TECH,CLARTE, ORACE, le CETIM, Bpifrance, la CCIChambres de commerce et d'industrie Pays des la Loire, le groupement Technocampus, les clusters Neopolia, PASCA, CDM, les pôles de compétitivité ID4CAR, EMC2, S2E2, CEMCAT, CTTM, PFT,We Network, le pôle Images et Réseaux, PROXINNOV’, les fédérations Plasti Ouest, UIMM.

Partager :