« Réinventer la Seine » : 20 lauréats désignés pour dessiner le nouvel axe de développement entre Ivry-sur-Seine et Le Havre dont 13 projets franciliens et 8 pour Paris intramuros

Mise à jour : 31 juillet 2017

© Réinventer la Seine

La Ville de Paris, les agglomérations de Rouen et du Havre, HAROPA – Port de Paris Seine-Normandie, ont présenté le 19 juillet dernier, les résultats de l’appel à projets « Réinventer la Seine » à l’issue duquel 20 lauréats ont été désignés.

Renforcer l’axe Seine du Grand Paris c’est l’objectif du concours « Réinventer le Seine » qui va permettre de développer l’attractivité des zones jouxtant le fleuve.

L’innovation et le fleuve deviennent ainsi deux fils rouges pour inventer la métropole du XXIe siècle, de Paris au Havre, en passant par Rouen.

Un appel à projets a été lancé au printemps 2016 sur 35 sites qui s’égrènent au bord de l’eau entre Paris et Le Havre. 174 agences issues du monde entier ont postulé et 20 lauréats ont finalement été choisis dont 13 en région capitale.

Cet appel à projets a suscité un engouement, selon l’aveu de Luc Lemonier, maire du Havre : « ces projets expriment la volonté de faire des sites proposés, à la frange de la ville et du port, des lieux hybrides, avec une programmation multidimensionnelle. Ce qui renforce l’attrait de notre territoire ».

Innovation et créativité sur tout l’axe Seine

Pour Alexandre Labasse, directeur du Pavillon de l’Arsenal (Paris), les fortes contraintes des sites proposés et la difficulté à trouver un équilibre économique « ont favorisé une forte créativité et fait entrer dans le jeu des acteurs inhabituels dans les projets d’urbanisme ».

13 sites retenus en Île-de-France, 8 à Paris et 5 en banlieue, à Ivry et Alfortville (94), à Saint-Denis et à Bobigny (93) parmi lesquels : des logements innovants dans l’ancienne usine des eaux d’Ivry, « la manufacture sur Seine ».

À Paris, par exemple : le premier centre d’art urbain flottant verra le jour au pied du pont des Invalides, au Port du Gros caillou, et sera un lieu de création, d’expositions, proposant de nombreuses innovations en rapport à l’eau du point de vue architectural, ou encore le réaménagement des 5 000 m2 de la place Mazas dans le 12e, à la confluence de la Seine et du canal Saint-Martin.

Points communs entre tous ces projets retenus, l’innovation dans le rapport à l’eau, la mixité des usages pour éviter la spécialisation et le cloisonnement excessif des fonctions en bord de Seine, l’ouverture au public pour faciliter l’intensification du rapport à l’eau et l’excellence environnementale et sociale.

La Ville de Paris précise enfin dans son communiqué de presse que « dans les prochaines semaines et les prochains mois, les équipes lauréates seront amenées à confirmer leur offre, pour établir les actes nécessaires à la mise à disposition du foncier (selon les sites, convention d’occupation temporaire, cession,…) et franchir les étapes successives menant à la réalisation effective de leur projet ».

Les projets peuvent être vus au Pavillon de l'Arsenal, à Paris, jusqu'au 3 septembre.

Partager :