REDRESSEMENT PRODUCTIF – En 2016, plus de 1 000 entreprises franciliennes aidées par l’État

Mise à jour : 31 janvier 2017

© DR

Accompagner et soutenir les 850 000 entreprises franciliennes dans leur développement et favoriser l’attractivité du territoire francilien constituent des missions essentielles des services de l’État en Île-de-France. C’est pour remplir cette mission que, depuis 2012, le gouvernement a placé, aux côtés de Jean-François Carenco, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, un commissaire régional au redressement productif.

En 2016, grâce à l’anticipation et à la vigilance des services de l’État (DRFIP, Direccte) et de leurs partenaires (Banque de France, BPIFrance), ce sont près de 150 entreprises franciliennes, de moins de 400 salariés, qui ont été accompagnées par le commissaire au redressement productif afin de pallier leurs difficultés (trésorerie d’entreprises, baisse d’activité, renforcement des fonds propres). 100 cas ont déjà pu être clôturés avec une solution positive pour 70 % d’entre eux.

Ces entreprises s’inscrivent principalement dans les secteurs des services aux entreprises, des TIC, du commerce et du BTP ainsi que dans le secteur automobile et celui de la santé-biotechnologie.

Le redressement productif, un outil pour faire face aux aléas

Au-delà du suivi des dossiers individuels d’entreprises en redressement productif, des actions plus ciblées ont pu être déployées pour répondre à des situations de crise, comme les attentats, les inondations.

Les événements des 13 et 18 novembre 2015 ont eu un impact économique direct ou indirect sur de nombreux commerces et entreprises d’Île-de-France, notamment par la baisse de fréquentation.

Un guichet unique a été mis en place au sein de la Direccte Île-de-France afin de centraliser les sollicitations des entreprises impactées et de les orienter vers les dispositifs adéquats. Ce dispositif a permis d’aider 325 entreprises, dont 76 % domiciliées à Paris.

Trois secteurs ont particulièrement été touchés par les conséquences des attentats : les commerces de proximité qui ont représenté près de 50 % des sollicitations au total, mais également le secteur hôtelier (17 %) et le secteur touristique (12 %).

Concernant les entreprises impactées par les fortes précipitations de fin mai-début juin 2016, la Direccte Île-de-France a été immédiatement mobilisée pour accompagner les entreprises et commerces sinistrés (près de 700 entreprises identifiées). Le gouvernement a décidé d’une aide exceptionnelle au redémarrage de l’activité pour les entreprises impactées, avec une enveloppe budgétaire de 858 511 € pour l’ensemble de l’Île-de-France.

La mobilisation particulière du dispositif de redressement productif sur ces crises a permis d’accompagner de manière réactive et pragmatique les entreprises impactées.

Partager :