Actualité

PACTE 2e CHANCE - Aider les jeunes en difficulté à s’en sortir : un premier bilan positif avec 75 % de réussite

Mise à jour : 27 décembre 2016

© DR

Lundi 12 décembre, Jean-François Carenco, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, a présidé un comité de pilotage et de suivi du Pacte 2e chance. Ce fut l’occasion non seulement d’échanger avec des jeunes engagés dans ce dispositif mais aussi de dresser un premier bilan, un peu plus d’un an après son lancement, le 1er juillet 2015.

« Et voilà, cela fait plus d’un an que nous avons lancé cette initiative et aujourd’hui, elle porte ses fruits. Nous avons permis à plusieurs dizaines de jeunes de retrouver le chemin de l’emploi et, encore une fois, l’État et les entreprises ont su faire vivre les valeurs de fraternité et de solidarité de la France » a souligné Jean-François Carenco.

Un premier bilan positif : 75 % de réussite

Depuis sa création par le préfet de région, 44 jeunes âgés d’environ vingt ans sont passés par le Pacte 2ème chance.

Sur les 36 garçons et 8 filles concernés, seuls huit jeunes ont abandonné. 33 jeunes, soit 75 %, ont donc bénéficié soit d’un CDI, soit d’un CDD, soit d’une formation.

Une convention signée pour faciliter le logement

Trouver un travail, c’est bien mais ce n’est pas suffisant pour retrouver le chemin de sa vie, il faut également un toit. C’est en partant de ce constat que le préfet de région a signé, ce même jour, une convention avec le Service intégré d'accueil et d'orientation 75 (SIAO) et l’association Coallia pour favoriser l’accès à l’hébergement et au logement adapté des jeunes suivis par des structures d’insertion.

Plusieurs initiatives pour promouvoir le Pacte 2e chance

Le comité de pilotage a aussi été l’occasion de faire un point sur les différents projets visant à promouvoir le pacte.

Ainsi, la réalisatrice Yamina Benguigui a présenté un projet de documentaire sur le sujet. Par ailleurs, une bande dessinée du pacte, réalisée en collaboration entre Sciences Po et le Secrétariat général pour la modernisation de l'action publique (SGMAP), a également été présentée aux membres du comité de pilotage.

Pour rappel
Le Pacte 2e chance a été lancé sous l’impulsion du préfet de région d'Île-de-France, préfet de Paris et sa mise en place confiée à un sous-préfet chargé de mission.
Le 1er juillet 2015, trois « cellules emploi » ont été constituées dans trois Zones de sécurité prioritaires (ZSP) des 18e, 19e et 20e arrondissements de Paris. Une quatrième « cellule emploi », appelée « Sud Parisien », a vu le jour début 2016.
Ces cellules sont toutes présidées par un membre du corps préfectoral assisté de deux délégués du préfet, d’une ou deux personnes qualifiées et des représentants de la mission locale, de Pôle emploi et de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ).
Chaque cellule s’occupe d’un groupe de six jeunes (en entrée/sortie) issus de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) (en convention avec la préfecture) volontaires et ayant un projet professionnel. Ce projet est étudié en cellule emploi afin de proposer la meilleure insertion possible soit dans une formation, soit dans un emploi à terme. Les cellules tiennent des sessions mensuelles et un COPIL semestriel.

Partager :