Actualité

11 novembre 2015, journée de commémoration du centenaire de la Première Guerre mondiale

Mise à jour : 10 novembre 2015

Le programme des commémorations du souvenir du 97e anniversaire de l’armistice

Communiqué de presse - 10 novembre 2015

Les temps forts de cette cérémonie

09h15 : Cérémonie de commémoration de la manifestation des étudiants du 11 novembre 1940, (Angle Champs-Elysées / rue de Tilsitt – Paris 8è ).

10h00 : Dépôt de gerbe sur la tombe du soldat inconnu, (Arc de triomphe - Paris 8è ).

10h40 : Hommage à Georges Clemenceau, (Place Georges Clemenceau - Paris 8è ).

11h16 : 97e anniversaire de l’Armistice du 11 novembre 1918, (Arc de triomphe -  Paris 8è ).

Le préfet de région, Jean-François Carenco, par ce devoir de mémoire, souhaite rendre hommage aux soldats tombés pour la France et marque ainsi sa volonté de faire « partager des valeurs de civisme, de respect, de solidarité, d’engagement et de courage aux jeunes générations  ».

La journée du 11 novembre symbolise le jour du « Souvenir » et l'hommage rendu à près de 10 millions de soldats et de civils morts aux combats entre 1914 et 1918. Depuis le 24 octobre 1922, ce jour a été décrété férié afin de leur rendre hommage. Jean-François Carenco , préfet de la région d'Île-de-France, préfet de Paris, sera présent à plusieurs cérémonies commémoratives qui se dérouleront dans la capitale.

L’hommage au Soldat inconnu

L’hommage rendu au Soldat inconnu sera conduit par le Président de la République, François Hollande, qui ravivera la flamme du tombeau, placée sous l’Arc de Triomphe, et déposera une gerbe de fleurs aux couleurs de la France.

Parmi les 9 cercueils de soldats anonymes qui avaient été acheminés du front de Verdun en 1920, un a été choisi pour représenter tous les soldats morts au combat durant la Grande Guerre. La flamme, installée sur la tombe le 11 novembre 1923, n’a jamais été éteinte et symbolise une mémoire qui ne s’efface pas.

Qu’est-ce que l’armistice du 11 novembre 1918 ?

L’armistice du 11 novembre 1918 marque, dans l’Histoire de France, la fin de la Première Guerre mondiale. L’arrêt des combats, accepté par les représentants alliés (français et britanniques) et les plénipotentiaires de la nouvelle République allemande, a été signé dans le wagon situé à Rethondes au milieu de la forêt de Compiègne.

Cet armistice conclu pour 36 jours fut régulièrement renouvelé jusqu'au traité de paix du 28 juin 1919. En 1922, le 11 novembre devient une journée commémorative des morts pour la France, à la demande des anciens combattants.

 

Contact presse
Préfecture d’Île-de-France et de Paris / 01 82 52 40 25 / pref-communication@paris.gouv.fr
Twitter : https://twitter.com/prefet75_IDF /
Google + : https://plus.google.com/+IledefranceGouvFrParis