La boîte à outils de la Convention Interrégionale du massif des Alpes

Mise à jour : 07 octobre 2016

Le développement territorial intégré est une obligation en zone de montagne, car la rareté de certaines ressources (foncier par exemple), les contraintes climatiques et celles liées à l’omniprésence des risques naturels ont depuis longtemps imposé aux habitants et aux entreprises la recherche de modèles de développement durable.

Par ailleurs, alors que la complexité des projets de développement augmente avec la prise en compte de problématiques de mieux en mieux connues (changements climatiques, évolutions sociétales...), les zones de montagne semblent moins bien dotées en compétences ou en ressources financières, voire même parfois dépourvues pour des raisons de masse critique non atteinte, même si ce constat est disparate selon les zones géographiques.

Le schéma interrégional du massif des Alpes actualisé en 2013 affirme une double nécessité pour les projets territoriaux :
- celle d’une optimisation de l’articulation entre les différents niveaux d’intervention publique et privée, permettant de mobiliser l’expertise technique nécessaire sur des champs de plus en plus diversifiés. En effet, l’ingénierie de projets optimise les ressources et décloisonne les approches thématiques, et l’animation territoriale assure l’association
de tous les acteurs du développement local.

- celle de la nécessité des dynamiques de réseaux à des échelles transcendant les compétences institutionnelles de chaque collectivité, permettant aux initiatives publiques et privées de trouver le meilleur moyen et la meilleure échelle pour s’exprimer et mobiliser les « bonnes pratiques » dans le cadre d’une adaptation locale pertinente. La Convention Interrégionale du Massif des Alpes doit donc permettre de façon prioritaire et, en complément des politiques de droit commun, la montée en expertise et aide au développement en s’assurant que des dynamiques précises de réseaux permettent une capitalisation et une diffusion de toutes les expériences et bonnes pratiques à l’ensemble des territoires alpins.

Ce développement de territoires de projets implique donc quatre champs d’intervention prioritaires pour la CIMA :

- Le soutien à l’animation territoriale à l’échelle pertinente pour permettre la mobilisation de toutes les expertises existantes sur le territoire ou à l’extérieur, et favoriser la mutualisation des moyens financiers.
- Le soutien à des mises en réseaux avec des relais et têtes de réseaux pour assurer la dynamique de capitalisation, d’échanges et de diffusion nécessaires vers les autres territoires, qu’ils soient ou non directement soutenus par les programmes inter-régionaux.
- L’appui à des investissements ciblés bien coordonnés dans les stratégies de développement spécifique du massif.
- L’affirmation d’une priorité « jeunes et montagne », pour former les citoyens, qu’ils soient ou qu’ils deviennent habitants, travailleurs, pratiquants ou clients des Alpes.

Retrouvez ici les documents utiles (demandes de subventions, les fiches mesures, le guide du porteur de projet, ...)

 CIMA_2015-2020_convention PDF - 297,13 ko  Fiches_mesures_CIMA PDF - 603,12 ko  Guide_porteur_projet_CIMA PDF - 479,15 ko  Vade-mecum_CIMA_2015-2020 PDF - 2 013,10 ko  dossier_type_FNADT_CIMA_V8doc DOC - 251,39 ko  dossier_type_FNADT_CIMA_V8odt ODT - 97,48 ko

Partager :