Caractéristiques du territoire

Mise à jour : 22 décembre 2015

Provence-Alpes-Côte d’Azur est la 7ème région française par sa population, la 10ème pour sa superficie mais la 3ème pour son PIB par habitant.

Dynamisme démographique

Avec 5 020 000 habitants (source INSEEInstitut national de la statistique et des études économiques population totale 2012), PACA est la région qui a connu la plus forte progression démographique depuis 1962. Cette croissance démographique est liée aux trois quarts à l'arrivée de migrants de tous âges issus pour moitié des régions limitrophes et de la région Île-de-France.
La hausse de population concerne l’ensemble du territoire régional, aussi bien les aires urbaines que l’espace rural.
–    Bouches-du-Rhône : 2 014 000 habitants
–    Alpes-Maritimes : 1 098 000 habitants
–    Var : 1 039 000 habitants
–    Vaucluse : 558 000 habitants
–    Alpes-de-Haute-Provence : 166 000 habitants
–    Hautes-Alpes : 145 000 habitants

Près de 9 habitants sur 10 résident dans une des 13 grandes aires urbaines. A elles seules, les agglomérations d’Aix-Marseille (1,83 millions d'habitants pour la future métropole Aix-Marseille), Nice (950 000), Toulon (560 000) et Avignon (440 000) concentrent 78% de la population régionale.
La périurbanisation est également particulièrement marquée en PACA, une part croissante de la population s'éloignant des grandes villes vraisemblablement afin d'accéder à un logement plus grand et moins cher.

Biodiversité et environnement

PACA possède la plus grande étendue d’espaces naturels non urbanisés des régions françaises, couvrant 75% de son territoire, et bénéficie d'une diversité naturelle exceptionnelle : première région française pour la biodiversité.
C’est l’une des régions de France les plus géographiquement contrastées. Elle juxtapose des reliefs alpins à des plaines basses et des littoraux urbains dont l’environnement reste en grande partie attractif. Elle comprend à la fois des zones de grande densité démographique et des espaces désertifiés.
La composante alpine représente plus de 60 % du territoire régional. La partie sud du massif alpin a connu une dynamique moindre que sa partie nord (située en région Rhône-Alpes), le retard en matière d’infrastructures l’expliquant en partie. Plus sèches, moins peuplées, moins valorisées, moins bien desservies que les Alpes du Nord, les Alpes du Sud ont toutefois un fort potentiel pour le tourisme et leurs immenses étendues naturelles encore préservées constituent un atout indéniable.
La région compte quatre parcs nationaux et cinq parcs naturels régionaux.
La pression est forte sur le milieu naturel et la ressource en eau : pollution, artificialisation des espaces naturels, pression sur le littoral, déprise agricole (la surface agricole utile a diminué de 20% de 1970 à 2000), forte production de déchets. La ressource en eau est aussi inégalement répartie dans le temps et l’espace.
La pollution atmosphérique est également un enjeu majeur notamment dû aux émissions de CO² liées aux trajets quotidiens, qui concernent 2 millions de personnes.

Énergie

Avec plus de 5 millions d’habitants, la demande énergétique est forte, d’autant que la population régionale augmente de plus de 60% en été.
La région a cependant un potentiel appréciable en matière de sources d’énergie alternatives. À part un très faible débit réservé, les eaux de la Durance circulent à travers un réseau de 23 barrages et prises d’eaux et dans un canal EDFÉlectricité de France qui les fait passer par une série de 33 usines hydroélectriques : l’ensemble Durance-Verdon produit 6 à 7 milliards de kWh par an (10 % de la production hydroélectrique française).
La région PACA est aussi aujourd’hui la première région solaire française en termes de puissance raccordée au réseau (15 % de la production métropolitaine).
Toutefois, l’est de la région est en situation de péninsule électrique et connaît des difficultés pour faire face aux pics de consommation.

Omniprésence des risques naturels et technologiques

Toutes les communes de la région sont concernées par au moins un risque naturel ou technologique.
85 % des communes sont soumises au risque d’inondation. Le risque feu de forêt est également très prégnant, avec la coexistence pour les départements littoraux d'une forêt méditerranéenne et d'un mitage omniprésents. Le risque sismique atteint des niveaux exceptionnellement élevés. Les départements alpins, en particulier, sont exposés aux mouvements de terrain.
La région PACA se caractérise aussi par la présence de tous les types de risques technologiques : risques industriels (2ème région française pour le nombre d’installations SEVESO seuil haut), de rupture de barrages (2ème région française pour les ouvrages hydroélectriques et l’une des premières pour son réseau hydraulique de surface), nucléaire (4 sites), de transport de matières dangereuses (transit vers l’Espagne et l’Italie) et liés aux mines ou carrières souterraines (plus de 300 sites).

Une région contrastée en termes de niveaux de vie

17,3 % des habitants de PACA vivent sous le seuil de pauvreté.
Le taux de pauvreté est supérieur à la moyenne nationale (14,5%). Ces inégalités s’accentuent et touchent surtout la jeunesse : près d'un enfant de moins de 6 ans sur 4 appartient à un ménage pauvre (1 sur 5 au plan national), un jeune sur 5 vit sous le seuil de pauvreté, un jeune sur 10 est chômeur et un demandeur d’emploi sur 6 a moins de 25 ans.
PACA se situe au 2ème rang pour les inégalités de niveaux de vie, avec notamment un nombre élevé de bénéficiaires de minima sociaux, des inégalités persistantes entre les femmes et les hommes, des phénomènes de précarité concentrés dans les milieux urbains défavorisés et parmi la population rurale.

Logement

En matière de logement, PACA compte moins de propriétaires que dans le reste de la France, mais davantage de résidences secondaires, la région étant attractive pour la villégiature.
L'offre de logements à loyers modérés est relativement limitée : les logements HLM représentent 13% des logements contre 14% pour l'ensemble des régions françaises. Parallèlement, PACA est la région la plus chère après l’Île-de-France sur le plan immobilier.

Économie et emploi

Le tissu économique de la région est très fragmenté, avec une très forte présence de TPE et PMEPetites et moyennes entreprises : 52 % des entreprises ont moins de 50 salariés (47 % en France). Cet effet « taille » se répercute sur la capacité d’exportation des entreprises : 50 % d’entre elles ne réalisent pas de chiffre d’affaires à l’export et seules 28 % d’entre elles réalisent plus de 10 % de leur chiffre d’affaires à l’export. PACA compte également seulement 1,2 ETI pour 1000 entreprises (2,8 pour 1000 en France).
PACA est la 2ème région française pour la dynamique de création d’entreprises, mais elle se situe aux dernières places du classement national pour le taux de survie à 3 ans, témoignant de bases fragiles.
Dans le contexte de crise des dettes souveraines en zone euro et du fort ralentissement de l’économie, PACA s'est distinguée du niveau national. C'est dans la région que le nombre d'emplois salariés a le plus fortement progressé en 2013. Cette meilleure orientation de l'économie régionale a été ressentie dans la quasi-totalité des secteurs d'activité. Le taux de chômage est en légère baisse, établi à 11 % au 1er trimestre 2017. Ce taux reste toutefois élevé (2,1 points au-dessus du niveau national) : la région souffre en effet d'un déficit d'emplois pour absorber la croissance forte de sa population active.
L'emploi régional se caractérise par la prépondérance des activités tertiaires (8 emplois sur 10). Un emploi sur 5 relève de la fonction publique.
La part de l'emploi présentiel a fortement progressé ces 25 dernières années, accompagnant la concentration urbaine.
Les services aux entreprises se sont fortement développés, et parallèlement l'emploi industriel décline moins qu'ailleurs, l'industrie y étant essentiellement développée dans les secteurs porteurs : composants électroniques, construction aéronautique, pharmacie, métallurgie, carburants, électricité....
Enfin, les entreprises relevant de l’économie sociale et solidaire représentent un nombre d’emplois considérable ( 9,6 % des salariés en PACA et 13,4 % des salariés du secteur privé) et sont présentes dans des dizaines de filières ou marchés.

Le troisième potentiel de recherche et de formation français

Parmi ses atouts, PACA dispose de très grandes infrastructures de recherche en activité (Tore Supra, moyens navals de la flotte océanique française, Antarès) et en cours de construction (ITER et le réacteur Jules-Horowitz).
Les succès aux appels d’offres du Programme des investissements d’avenir (PACA concentre 10 % de l’ensemble des financements nationaux) viennent renforcer les moyens déjà développés.
La région présente également un écosystème de l’innovation riche, qui s’appuie notamment sur la politique régionale de « clusters » (avec 11 pôles de compétitivité, la région est la 2ème de France après Rhône-Alpes), sur 6 technopoles majeurs, des incubateurs et une société d’accélération des transferts de technologie interrégionale.
Le potentiel de recherche académique s’appuie sur les 4 universités installées en PACA, dont Aix-Marseille Université -AMU-  qui a fusionné 3 universités en 2012 pour former la plus grande université de France. L’offre de l’enseignement supérieur se structure également autour d’écoles de haut niveau (Ecole Centrale Marseille, Eurecom, Mines ParisTech, Arts et Métiers ParisTech, 2 Polytech’, Seatech, SKEMA, Kedge, Sciences Po).
La densité de la représentation des grands organismes nationaux de recherche (CNRS, CEA, INRA, INRIA, INSERM, IFREMER, CEMAGREF) permet une forte activité de recherche fondamentale qui représente un enjeu économique et social important. Toutefois le potentiel en sciences de l’ingénieur reste encore limité, avec un ratio formation recherche inférieur à la moyenne.

Une terre de culture et de tourisme

PACA est, après Paris, la région française de la culture : dotée d’un patrimoine historique exceptionnel, elle accueille 350 festivals comptant parmi les plus brillants.
Le domaine culturel est devenu un enjeu économique de premier ordre représentant 65 000 emplois en PACA. Plus de 2 200 édifices sont protégés au titre des monuments historiques et plus de 300 labellisés au titre du Patrimoine du XXe siècle. Cinq sites sont classés au patrimoine mondial de l’Humanité par l’UNESCO. La région possède de très nombreux musées - 123 musées de France - dont le Musée des Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) à Marseille.
La situation géographique, la qualité du climat et de l'environnement naturel, les richesses culturelles ainsi que les possibilités offertes par toutes les formes de tourisme tout au long de l'année (tourisme balnéaire, rural, d'affaires et sports d'hiver) placent incontestablement PACA au premier rang des régions touristiques françaises pour les touristes français, et au 2ème rang après l'Ile-de-France pour les touristes étrangers.

Numérique et THD

Si les niveaux de services haut débit actuels sont globalement satisfaisants (hormis dans les territoires ruraux), l’essor des usages et des services numériques repose notamment sur la disponibilité des réseaux de communication électronique en fibre optique, pour permettre l’accès au THD. Or, aujourd’hui en PACA, seule la couverture en THD des zones densément peuplées est ciblée à long terme par les opérateurs privés. Une large part du territoire reste donc à couvrir.

Accessibilité

L’utilisation de la voiture préside aux zones périurbaines et engendre un engorgement des accès routiers et autoroutiers aux grandes agglomérations. Le réseau ferroviaire a également atteint un degré de saturation très élevé : les nœuds ferroviaires de Marseille et de Nice, la voie littorale entre Cannes et Nice sont saturés, et l’offre possible aux heures de pointe atteint déjà ses limites avec des conditions d’exploitation telles que la régularité du service TER est mise à mal.
En parallèle, le risque d’enclavement des zones rurales, notamment alpines, est très marqué.
En matière de transports de marchandises, la situation géographique de la région permet de combiner les modes maritimes, routier, ferroviaire et fluvial. PACA est le siège d’une puissante logistique grâce à l’existence de pôles générateurs de trafics dans les Bouches-du-Rhône, notamment avec le Grand Port Maritime de Marseille, l’industrie du pourtour de l’étang de Berre et les grandes plate-formes logistiques de la Crau et, dans le Vaucluse, avec l’industrie agro-alimentaire et la logistique. Cependant, la desserte de l’hinterland de ces pôles reste largement inféodée au mode routier et profite insuffisamment du réseau ferroviaire et du transport fluvial.