Nos missions

Mise à jour : 15 mai 2020

lise, feuille de route, droits des femmes, drdfe

Consacrée « grande cause nationale du quinquennat » par le Président de la République, l’égalité entre les femmes et les hommes est un sujet majeur de notre époque. Le Premier Ministre rappelait en 2017, « C’est une obligation de résultat et non de moyen qui nous incombe. »
Malgré des avancées considérables, le sujet reste d’ampleur. 72 % des tâches domestiques sont assumées par les femmes, l’écart de salaires entre les femmes et les hommes est de 24 %, elles sont majoritaires dans les indices de la pauvreté et de la précarité. Au travail, 1 femme sur 5 a été victime de violences sexuelles et/ou de harcèlement, et 1 femme décède tous les 2,8 jours victime de son conjoint ou ex-conjoint.

La persistance de ces inégalités rend nécessaire des actions volontaristes, portées par les politiques publiques. Renforcée par la loi du 4 août 2014 pour l’égalité réelle, la politique publique d’égalité entre les femmes et les hommes se décline selon une approche spécifique et intégrée. Elle constitue une politique publique comme une autre, ne relève ni d’une opinion, ni d’une option.
La Bretagne est engagée de longue date pour l’égalité réelle par la mobilisation de ses collectivités locales, de ses associations, de ses universités, de ses entreprises, aux côtés de l’État. L’État agit au quotidien pour faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes, en s’appuyant sur sa direction régionale aux droits des femmes et à l’égalité et son réseau des déléguées départementales. Il mobilise l’ensemble des directions régionales et départementales des services de l’État et agit en partenariat avec les élu·e·s, les institutions, associations et acteurs économiques et sociaux du territoire, selon les 4 axes suivants de sa politique publique.

1 - Violences sexistes et sexuelles, prostitution et traite des humains

Les violences envers les femmes recouvrent diverses formes, verbales, psychologiques, physiques, sexuelles, économiques. Ces violences peuvent s’exercer dans les sphères privées (violences au sein du couple, mariages forcés, mutilations sexuelles féminines, prostitution) et publiques (au travail, dans la rue, dans les médias, etc). La politique publique de prévention et de lutte contre les violences sexistes et sexuelles est par définition transversale aux diverses politiques publiques.

Engagé de longue date, l’État lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travers de ses divers dispositifs : création du 3919, numéro d’écoute et d’orientation, lieux d’accueils de jour et lieux d’accueil, d’écoute et d’orientation pour les femmes victimes de violences, création de places d’hébergement dédiées aux femmes victimes de violences, mise en place d’intervenants sociaux en commissariat et brigade de gendarmerie, déploiement du Téléphone Grave Danger, commissions départementales de lutte contre les violences, commissions départementales de lutte contre la prostitution…

2 - Égalité professionnelle, emploi des femmes et lutte contre la pauvreté

Malgré l’inscription du principe d’égalité entre les sexes dans la Constitution et dans la loi, les inégalités perdurent et l’orientation reste stéréotypée. L’inégale répartition du travail domestique pèse fortement sur les inégalités au travail et tout au long de la vie. Les femmes sont majoritaires dans le temps partiel non choisi, elles représentent 85 % des familles monoparentales, leur taux d’emploi est inférieur à celui des hommes et les écarts de salaires sont de 24 %.

En Bretagne, l’État en partenariat avec les collectivités locales et les fonds européens, développe ses actions en faveur de la mise en œuvre de l’égalité professionnelle : stratégie de lutte contre la pauvreté, mise en œuvre de l’Index des écarts de salaires avec la Direccte, suivi des plans égalité professionnelle dans les entreprises, adoption du Plan régional pour la création d’entreprise par les femmes, actions de lutte contre les violences sexistes et sexuelles au travail, plan régional santé au travail intégrant un volet « santé au travail des femmes », conventionnement avec Pôle emploi, déploiement de la stratégie mixité des métiers en faveur du numérique et du secteur agricole...

3 - Culture de l'égalité, partage des responsabilités politiques et sociales, santé des femmes

Les inégalités sont le produit de représentations sexuées, d’une spécialisation des rôles et d’une construction sociale. Les stéréotypes de sexe jouent un rôle prédominant dans cette situation. Présents dans la famille, à l’école, au sport, dans les activités culturelles, ils enferment les femmes et les hommes dans des rôles prédéterminés. S’ils perdurent, ils peuvent être à l’origine de comportements sexistes et peuvent mener à la violence et au harcèlement.

L’égalité entre les femmes et les hommes relève donc d’une politique publique qui engage chacun des acteurs publics. En Bretagne, l’État en lien avec ses partenaires s’engage dans la construction de l’égalité des sexes dès le plus jeune âge : convention interministérielle pour l’égalité femmes-hommes dans le système éducatif, nomination de référents égalité dans les établissements d’enseignement avec l’Académie, déclinaison du « Plan régional santé sexuelle » avec l’ARS, soutien au réseau des Centres d’Information sur les Droits des Femmes et des Familles, développement de sensibilisations et de formations à l’égalité femmes-hommes, soutien au réseau des Plannings Familiaux, promotion de la place des femmes dans le sport avec la Drjscs et dans la culture avec la DRAC, mise en œuvre des actions pour la parité en politique avec le Conseil Régional et l’association Elles Aussi.

4 - État employeur : assurer l'égalité femmes-hommes 

La mise en œuvre de « l’égalité, grande cause du quinquennat », passe par la mobilisation de tous les échelons de responsabilité de l’État. Il convient donc de faire partager les enjeux, problématiques et outils de la politique publique d’égalité à tous les niveaux.
L’État en Bretagne est engagé par ses Directions régionales et Préfectures dans la mise en œuvre des labels « égalité professionnelle » délivrés par l’Afnor. Un nouveau protocole d’accord en faveur de l’égalité professionnelle a été signé en novembre 2018. Un réseau de référents et référentes régionales égalité nommé et formé à la mise en œuvre de cette politique publique. Il réunit et forme également les cadres des directions de l’État.