Actualité

France Relance en Bretagne aujourd'hui

Mise à jour : 06 décembre 2020

Ce 3 décembre 2020, Emmanuel Berthier, préfet de la région Bretagne, a installé le comité régional de pilotage et de suvi du plan de relance, en présence du président du conseil régional, Loïg Chesnais-Girard, du directeur régional des finances publiques, Hugues Bied-Charreton, et de 80 participants en distanciel (représentants des collectivités territoriales, des services et des opérateurs de l’État, des chambres consulaires, des branches professionnelles et des partenaires sociaux). A cette occasion, a été partagé un point d’étape sur le déploiement concret du plan de relance en Bretagne, dans ses trois dimensions : transition écologique, compétitivité et cohésion.

Destiné à relancer l’économie et à bâtir la France de 2030, le plan de relance, doté de 100 milliards d’euros, dont 40% financés par l’Union européenne, comporte trois volets :

  • le verdissement de l’économie
  • le renforcement de sa compétitivité
  • la cohésion sociale et territoriale.

Afin de garantir le déploiement de France Relance sur l’ensemble du territoire national, des comités régionaux, présidés par les préfets, sont mis en place pour assurer le suivi et l’exécution du plan de relance. En Bretagne, ce comité régional de pilotage et de suivi a été installé par le préfet de la région Bretagne, Emmanuel Berthier, ce jeudi 3 décembre 2020.

Ce plan de relance, d’un montant inédit, doit nous permettre de saisir les opportunités qui s’offrent à la Bretagne. C’est par notre mobilisation collective que nous bâtirons la relance bretonne.


L’efficacité de la mise en œuvre de France Relance en Bretagne repose sur trois piliers :

  • un objectif clair : permettre une transformation profonde de notre région, afin de répondre aux défis de long terme que sont la transition écologique, la compétitivité et la cohésion
  • un impératif : financer rapidement des mesures, qui soutiennent l’activité économique et l’emploi
  • une méthode fondée sur la concertation entre services de l’État, collectivités et acteurs économiques, dans le respect des compétences de chacun avce :
    • des groupes de travail thématiques (agriculture, culture, mer et pêche, verdissement, compétitivité, cohésion sociale, santé, cohésion territoriale, tourisme) ont constitués et sont déjà opérationnels.
    • A l’échelle départementale, des comités de suivi seront également mis en place par les préfets de département, afin d’identifier les priorités et de faire faire financer les mesures qui pourront être financés dans le cadre de France Relance, en lien étroit avec les sous-préfets d’arrondissement, interlocuteurs de proximité des territoires.

France Relance en Bretagne aujourd’hui 

En Bretagne, le plan de relance se déploie progressivement, avec d’ores et déjà :

  • Dotation de soutien à l’investissement local (DSIL) exceptionnelle

Afin d’accompagner rapidement et massivement les projets des communes et de leurs groupements, la DSIL a été dotée d’un milliard d’euros supplémentaires à l’échelle nationale. En Bretagne, grâce à cette dotation exceptionnelle, ce sont 446 projets, représentant 280 millions d’euros d’investissement, qui sont dès à présent accompagnés à hauteur de 60 millions d’euros.

Cette enveloppe exceptionnelle vient en complément des 34 millions d’euros de dotation de soutien aux investissements des communes et des intercommunalités bretonnes (EPCIEtablissement Public de Coopération Intercommunale à fiscalité propre et PETR) déjà accordée au titre de l’année 2020. Elle permettra de financer des opérations nouvelles (90 % de l’enveloppe) ou renforcer le soutien à des opérations déjà programmées en juillet dernier (10 % de l’enveloppe), autour des objectifs principaux de France Relance :

- transition écologique : 48% des projets
- résilience sanitaire : 41% des projets
- préservation du patrimoine public historique et culturel : 11% des projets

En soutenant des projets de 300€ à 5M€, c’est l’ensemble du tissu économique, notamment les artisans, les TPE et les PMEPetites et moyennes entreprises, qui bénéficieront de commandes nouvelles dès 2020.

  • Appels à projet pour la rénovation énergétique des bâtiments publics (immobilier de l’État et immobilier de l’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation)

En région Bretagne, grâce à la forte mobilisation des services de l’État, près de 350 projets ont été déposés, dans les quatre départements, pour financer 3 types d’opérations de rénovation :

- actions dites « à gain rapide » présentant un fort retour sur investissement (contrôle, pilotage et régulation des systèmes de chauffage, modernisation des systèmes d’éclairage…),
- travaux de rénovation énergétique relevant du gros entretien ou du renouvellement des systèmes,
- opérations immobilières de réhabilitation lourde incluant d’autres volets que la rénovation énergétique.

Les projets seront sélectionnés et rendus publics d’ici la fin de l’année . De très nombreux chantiers ont ainsi vocation à s’ouvrir dès janvier 2021, sur toute la Bretagne.

  • Un investissement renforcé en faveur de la culture

Pour soutenir le patrimoine dans les territoires et ainsi contribuer à l’activité touristique, aux emplois locaux et soutenir les PMEPetites et moyennes entreprises locales, une enveloppe de 10M€ se déploie en Bretagne pour restaurer une dizaine de cathédrales ou éléments patrimoniaux, comme à Hennebont, Redon ou Saint-Brieuc. Les sites sont d’ores et déjà sélectionnés et les travaux pourront être lancés dès le début 2021.

  • Le déploiement des mesures de soutien à l’export

Le France Relance export Tour a été lancé en Bretagne le 30 novembre dernier. Avec déjà 3600 entreprises exportatrices et une collaboration étroite entre Bretagne Commerce International (BCI) et Business France, la Bretagne bénéficie du plan France Relance pour que les PMEPetites et moyennes entreprises soient accompagnées dans leur développement à l’international, avec avec une quinzaine de chèque relance export destinés à financer la préparation et la prospection à l’international, et une dizaine de volontaires internationaux en entreprise, jeunes diplômés qui permettent une présence physique de l’entreprise à l’étranger.

  • Le soutien de la jeunesse : plan #1jeune1solution

Pour offrir à chaque jeune une solution d’insertion et les moyens de se lancer dans la vie, le plan de relance renforce les dispositifs d’insertion en faveur des jeunes.
En Bretagne cela représente déjà :

- Au 14/11, 5 904 d’aides à l’embauche demandées pour 3 482 employeurs (5,8% du total national)
- Au 14/11, 4092 aides validées pour l’apprentissage (6,6% du total national), 423 pour le contrat de qualification (7,7%)
- abondement de 26M€ au Pacte régional d’investissement dans les compétences pour financer 3 719 entrées supplémentaires, ciblées prioritairement vers les secteurs et filières stratégiques et d’avenir (industrie, numérique, transition écologique, aide à la personne).

  • Appel à projet « territoires d’industrie » 

Le 1er décembre 2020, les 10 premiers lauréats bretons du fonds d’accélération des investissements industriels dans les territoires ont été annoncés.

- ATELIERS DE VITRE (groupe TEXIER) à Vitré (Ille-et-Vilaine) – maroquinerie/luxe – investissement dans un parc de machines pour augmenter les cadences de production
- BONNETERIE LE MINOR à Guidel (Morbihan) – textile – modernisation et rénovation d’un site industriel
- BRETAGNE CHIMIE FINE (BCF LIFE SCIENCES) à Pleucadeuc (Morbihan) – biotechnologies/santé/nutrition – création d’un nouvel atelier destiné à augmenter la capacité de production du site et à réduire son impact environnemental
- CRISTALENS INDUSTRIE à Lannion (Côtes d’Armor) – matériel médico-chirurgical (implants oculaires) – investissements industriels destinés à augmenter les capacités de production
- ECOVRAC SA à Saint-Caradec (Côtes d’Armor) – équipements de transport en vrac – extension des capacités de production
- ENERGIE TRANSFERT THERMIQUE à Ploudalmézeau (Finistère) – systèmes de traitement de l’air et pompes à chaleur – modernisation des outils de production
- ETPACK SPRINTER à Saint-Evarzec (Finistère) – équipements d’emballage et de pesage – construction d’une nouvelle usine destinée à augmenter les capacités de production
- JH INDUSTRIES (groupe HUET) à Pontivy (Morbihan) – menuiserie/funéraire – investissements industriels destinés à augmenter la capacité de production du site, dans un objectif de relocalisation, et à réduire son impact environnemental
- MENUISERIE DE L’ATLANTIQUE à Landivisiau (Finistère) – menuiserie PVC – création d’un nouveau site industriel destiné à augmenter la productivité
- MIXAL à Rédéné (Finistère) – menuiseries extérieures – création d’une nouvelle ligne de fabrication

Ces projets représentent plus de 6,5 millions d’euros de subventions mobilisés par France Relance pour un total de 37,6 millions d’euros d’investissements productifs à l’échelle de la région. Ils permettront aux entreprises concernées de diversifier leur activité, de moderniser leurs procédés de fabrication et ainsi de pérenniser leur présence en Bretagne avec, à la clé, la création attendue de 261 emplois.

  • Appel à projets filière automobile 

Quatre lauréats bretons ont été annoncés comme bénéficiaires de ce fonds doté de 200 M€/an en 2020 et 2021 :

- SARIC à Pleucadeuc (Morbihan), PMEPetites et moyennes entreprises spécialisée dans le thermoformage, l’usinage et l’assemblage de matières plastiques
- EDIXIA AUTOMATION à Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), PMEPetites et moyennes entreprises spécialisée dans les équipements de contrôles visuels automatiques sur ligne de fabrication
- COOPER STANDARD à Vitré (Ille-et-Vilaine), site spécialisé dans les solutions d’étanchéité pour les constructeurs automobiles
- CUMMINS FILTRATION à Quimper (Finistère), entreprise spécialisée dans la conception, la fabrication et la distribution de filtres ainsi que l'assemblage de modules pour moteurs diesel propres.

  • Appel à projets filière aéronautique

Quatre lauréats ont été retenus en Bretagne dans le cadre de cet appel à projets, doté de 100 M€/an jusqu’en 2022 :

- CORAXES à Plancoët (Côtes d’Armor), PMEPetites et moyennes entreprises spécialisée dans l’usinage très haute précision de pièces à haute valeur ajoutée, notamment pour les industries aéronautique et automobile
- SOCOMORE à Vannes et Quéven (Morbihan), chimiste de l’aéronautique dans la désinfection
- EUROP3D à Saint-Avé (Morbihan), SCOP spécialisée dans l’étude, l’usinage et la réalisation d’outillages de précision
- MICROSTEEL CIMD à Vern-sur-Seiche (Ille-et-Vilaine), PMEPetites et moyennes entreprises spécialisée dans la fonderie de précision.


Des mesures de sauvegarde de l’emploi renforcées

  • activité partielle : 695M€ pour plus de 70 millions d’heures indemnisées (au 25/11/20)
  • activité partielle de longue durée : 80 accords déposés (au 15/11/20)
  • FNE formation : 10M€ conventionnés avec 11 OPCO ; 1150 entreprises et 13700 salariés bénéficiaires (au 15/11/20)
  • prestation de conseil en ressources humaines (PCRH) : 2,3M€ conventionnés avec 9 OPCO ; 384 entreprises bénéficiaires