Dossiers : Le ministère des armées en région PACA

Mise à jour : 04 août 2020

Présence territoriale et économie de défense

PRÉSENCE TERRITORIALE

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur est au 2e rang des régions françaises avec un effectif de l’ordre de 46 000 personnels civils et militaires (environ 9400 civils et 36 600 militaires), soit 16 % des effectifs nationaux.
L’armée de terre compte 10 régiments, avec notamment le camp de Canjuers, le plus grand camp d’entraînement d’Europe, Marseille accueillant l’état-major de la zone Terre Sud depuis le 1er septembre 2018, et l’état-major de la 3e Division. Le commandement de la Légion étrangère est implanté à Aubagne. L’armée de l’Air est fortement représentée avec 3 bases aériennes : Istres (BA125), Salon de-Provence (BA701) et Orange (BA115). La base aérienne d’Istres à vocation nucléaire se distingue par l’arrivée de la nouvelle flotte d’avions ravitailleurs MRTT A330 Phénix. Toulon est la principale base navale française et la base de défense la plus importante avec plus de 17 000 personnels civils et militaires.

ÉCONOMIE DE DÉFENSE

La part des effectifs des armées dans la population active occupée est élevée en région PACA : 21,8 emplois du ministère des armées pour 1000 emplois (personnes occupées) en 2019. Ce taux place la région au second rang national juste après la Bretagne. Il est essentiellement dû au département du Var.

Les revenus liés à la défense s’élèvent en Provence-Alpes-Côte d’Azur à prés de 6 Mds€ par an (dont 1,3 Mds€ pour la masse salariale des personnels), soit 15 % du montant France métropolitaine.

En 2019, les paiements directs du ministère aux PMEPetites et moyennes entreprises régionales s’élèvent à près de 118,1 M€, ce qui place la région au 3ᵉ rang national, 2090 entreprises étant bénéficiaires de ces paiements.

La filière économique de la défense est constituée d’un large réseau de PMEPetites et moyennes entreprises et de grands groupes industriels (Naval Group, Dassault, Thales, Airbus helicopters, etc.). Elle est structurée autour de 4 pôles de compétitivité (SAFE, Optitech, Mer méditerranée, Solutions Communicantes Sécurisées).

  • page 1/1