Actualité

Coronavirus : informations, recommandations et mesures sanitaires

Mise à jour : 07 avril 2020

Depuis janvier 2020, une épidémie de Coronavirus COVID-19 s’est propagée depuis la Chine. Pour lutter contre la propagation de ce virus particulièrement contagieux et permettre au système de santé de traiter dans les meilleures conditions l'afflux de patients, des mesures de restriction des déplacements sont en vigueur sur l'ensemble du territoire français depuis le 17 mars.

Cliquez ci-dessous pour retrouver toutes les réponses officielles aux questions que vous vous posez sur le Coronavirus COVID-19 et les recommandations pour votre santé sur la plateforme : www.gouvernement.fr/info-coronavirus

Retrouvez sur le site de la DIRECCTE Bretagne les informations relatives à tous les dispositifs de soutien aux entreprises mises en œuvre par le gouvernement.

-------

Le 16 mars 2020, le Président de la République a décidé de prendre des mesures pour réduire les contacts et déplacements au strict minimum sur l’ensemble du territoire à compter du mardi 17 mars à 12h. Ces mesures ont été renforcées le 23 mars. Le 27 mars 2020, le Premier ministre a annoncé le renouvellement du confinement pour deux semaines supplémentaires, soit jusqu’au mercredi 15 avril. Cette période de confinement pourra être prolongée, si la situation sanitaire l’exige.
Le confinement est la règle, à l’exception de quelques dérogations.
Seuls sont autorisés, sur attestation (formulaire ci-dessous ou déclaration sur l'honneur sur papier libre), les déplacements suivant :

  1. Trajets entre le domicile et le ou les lieux d'exercice de l'activité professionnelle et déplacements professionnels insusceptibles d'être différés ;
  2. Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées par l'article 8 du présent décret ;
  3. Déplacements pour motifs de santé à l'exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d'une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés ;
  4. Déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance des personnes vulnérables et pour la garde d'enfants ;
  5. Déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;
  6. Déplacements résultant d'une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire ;
  7. Déplacements résultant d'une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire ;
  8. Déplacements aux seules fins de participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.

Toute infraction à ces règles sera sanctionnée :

  • 1re sanction : amende forfaitaire de 135€ (majoration à 375€)
  • récidive dans un délai de 15 jours : amende forfaitaire de 200€ (majoration à 450€)
  • à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours : délit puni d'une amende de 3750€ et passible de 6 mois d’emprisonnement.

Désormais, outre les forces de l’ordre, les policiers municipaux et les gardes champêtres sont également habilités à sanctionner ces comportements.

-------

Attestation de déplacement dérogatoire à télécharger ou à reproduire sur papier libre. Elle doit être remplie pour chaque déplacement non professionnel.

Depuis le 6 avril 2020, une attestation électronique est également réalisable depuis le site internet du ministère de l'intérieur .

Les anciennes attestations déjà imprimées sont toujours valables. Attention toutefois à ajouter, de façon manuscrite, l'heure de sortie et, si nécessaire, l'un des nouveaux motifs. Pensez à signer le formulaire. Une pièce d'identité pourra vous être demandée.

  •  Attestation en facile à lire et à comprendre (FALC) 

 

  • English version

-------
Justificatif de déplacement professionnel à télécharger et à remplir par l'employeur [nouvelle version du 21 mars 2020]. Elle est valable pendant la durée des mesures de confinement et n'a donc pas à être renouvelée tous les jours :

  

  • English version

-------

Consultez le décret du 23 mars 2020 actualisé réglementant les déplacements (ce qui est autorisé et ce qui ne l'est pas) en cliquant sur ce lien .

Consultez l'arrêté du 23 mars 2020 portant organisation du système de santé dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire en cliquant sur ce lien .

Le décret du 16 mars 2020 et l'arrêté du 14 mars 2020 précédemment applicables sont remplacés par ces deux textes.

-------

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :
    • je reste chez moi
    • je me lave très régulièrement les mains
    • je tousse ou éternue dans mon coude ou dans un mouchoir
    • j’utilise des mouchoirs à usage unique et je les jette
    • je salue sans serrer la main, j’arrête les embrassades

Un numéro vert répond en permanence à vos questions (hors questions sanitaires/médicales), 24h/24 et 7j/7 : 0 800 130 000

-------------------------

Situation en Bretagne : 1414 cas confirmés au 7 avril 2020

Des points de situation réguliers sont diffusés pour faire état de l’évolution de la situation.
Des informations complémentaires sont transmises par chacune des préfectures de département.

----

Point de situation sanitaire 7 avril à 16h00

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement 

  • 135 en service de réanimation (-3 en 24h)
  • 265 en hospitalisation conventionnelle (-13)
  • 54 en soins de suite et réadaptation (+7)
  • 324 retours à domicile (+30)
  • 5 en psychiatrie (-)
  • 1 en urgence (-)

Dans le cadre des prises en charge hospitalière, 95 décès (55 à 100 ans) sont à déplorer depuis le début de l’épidémie (+8 en 24h).

Point de situation EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes

Les indicateurs présentés sont issus des données depuis l’outil de surveillance Santé publique France, qui est opérationnel pour les Ehpad depuis fin mars 2020. Les décès signalés COVID 19 le sont dès lors qu’un EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes a signalé au moins un cas suspecté d’être infecté par le SARS-CoV-2 survenu dans l’établissement. Ils cumulent donc des résidents testés COVID 19 et des résidents jugés cas possibles car présentant des signes cliniques COVID 19.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1414 (+46 en 24h) ainsi répartis :

  • 452 (+14) personnes résidant dans le Morbihan
  • 324 (+12) personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 314 (+6) personnes résidant dans le Finistère
  • 182 (+4) personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

    • 88 personnes ne résidant pas en Bretagne
    • 54 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Point de situation sanitaire 6 avril à 16h00

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 138 en service de réanimation (+30 en 24h)
  • 278 en hospitalisation conventionnelle (+13)
  • 47 en soins de suite et réadaptation (+5)
  • 1 en services d’urgence (-)
  • 5 en psychiatrie (-)
  • 294 retours à domicile (+5)

    Dans le cadre des prises en charge hospitalière, 85 décès (patients âgés de 60 à 100 ans) sont à déplorer (+6).

Point de situation EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes

Dans le cadre la continuité du suivi des données élaboré par Santé Publique France :

Les indicateurs présentés sont issus des données depuis l’outil de surveillance Santé publique France qui est opérationnel pour les Ehpad depuis fin mars 2020. Les décès signalés COVID 19 le sont dès lors qu’un EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes a signalé au moins un cas suspecté d’être infecté par le SARS-CoV-2 survenu dans l’établissement.  Ils cumulent donc des résidents testés COVID 19 et des résidents jugés cas possibles car présentant des signes cliniques COVID 19. 

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1368 (+26 en 24h), ainsi répartis :

  • 438 personnes résidant dans le Morbihan
  • 312 personnes résidant dans le Finistère
  • 308 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 178 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 75 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 57 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

----

Point de situation sanitaire 5 avril à 16h00

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d’une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 108 en service de réanimation (-1 en 24h)
  • 265en hospitalisation conventionnelle (+11)
  • 42 en soins de suite et réadaptation (-1)
  • 1 en services d’urgence (-1)
  • 5 en psychiatrie (-)
  • 279 retours à domicile (+8)

    Dans le cadre des prises en charge hospitalière, 81 décès (patients âgés de 60 à 100 ans) sont à déplorer (+ 7).

Point de situation EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes

Dans le cadre la continuité du suivi des données élaboré par Santé Publique France :

Les indicateurs présentés sont issus des données depuis l’outil de surveillance Santé publique France qui est opérationnel pour les Ehpad depuis fin mars 2020. Les décès signalés COVID 19 le sont dès lors qu’un EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes a signalé au moins un cas suspecté d’être infecté par le SARS-CoV-2 survenu dans l’établissement.  Ils cumulent donc des résidents testés COVID 19 et des résidents jugés cas possibles car présentant des signes cliniques COVID 19. 

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1342 (+57 en 24h), ainsi répartis :

  • 428 personnes résidant dans le Morbihan
  • 305 personnes résidant dans le Finistère
  • 303 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 177 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 74 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 55 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

----

Solidarité région Ile-de-France :  accueil de 41 patients franciliens en Bretagne

Dans le cadre de l’épidémie de Coronavirus et afin d’apporter un soutien aux établissements de santé de la région Ile-de-France, une nouvelle opération d’évacuation sanitaire de patients s’est déroulée ce dimanche 5 avril. Après l'accueil, le 25 mars, de six patients du Haut-Rhin et, le 1er avril, de 36 patients d’Ile-de-France, 41 patients franciliens ont été transférés en Bretagne ce jour.
Deux trains sanitaires ont été mobilisés pour réaliser le transfert de 41 patients hospitalisés en réanimation, depuis les établissements de la région Ile-de-France. Le premier train a assuré le transport de 20 patients à destination des centres hospitaliers de Vannes, de Lorient et de Quimper. Le second train a assuré le transfert de 21 patients, répartis entre le CHU de Rennes, les centre hospitaliers de Saint-Malo et de Morlaix, le CHU de Brest et l’Hôpital d’Instruction des Armées à Brest.

----

Point de situation sanitaire 4 avril à 16h00

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d’une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 109 en service de réanimation (-4 en 24h)
  • 254 en hospitalisation conventionnelle (+3)
  • 43 en soins de suite et réadaptation (+4)
  • 2 en services d’urgence (-)
  • 5 en psychiatrie (-)
  • 271 retours à domicile (+28)

    Dans le cadre des prises en charge hospitalière, 74 décès (patients âgés de 60 à 100 ans) sont à déplorer (+ 5).

Point de situation EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes

Dans le cadre la continuité du suivi des données élaboré par Santé Publique France :

 

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1285 (+50 en 24h), ainsi répartis :

  • 414 personnes résidant dans le Morbihan
  • 291 personnes résidant dans le Finistère
  • 289 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 167 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 72 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 52 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

----

Point de situation sanitaire 3 avril à 16h00

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d’une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 251 en hospitalisation conventionnelle (+ 17 en 24h)
  • 113 en service de réanimation (-1)
  • 39 en soins de suite et réadaptation (+9)
  • 2 en services d’urgence (+2)
  • 5 en psychiatrie (-)
  • 243 retours à domicile (+21)

    Dans le cadre des prises en charge hospitalière, 69 décès (patients âgés de 60 à 97 ans) sont à déplorer (+ 9).

 Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1235 (+64 en 24h), ainsi répartis :

  • 391 personnes résidant dans le Morbihan
  • 285 personnes résidant dans le Finistère
  • 282 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 157 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 66 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 54 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Point de situation EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes

Dans le cadre la continuité du suivi des données élaboré par Santé Publique France :

Point de situation sanitaire 2 avril à 16h

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d’une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

Pour mémoire, a eu lieu hier l’évacuation sanitaire de 36 patients d’Ile-de-France vers des établissements de la région Bretagne (Rennes, Brest et Saint-Brieuc)

  • 234 en hospitalisation conventionnelle (+15 en 24h)
  • 114 en service de réanimation (+35)
  • 30 en soins de suite et réadaptation (-1)
  • 5 en psychiatrie
  • 222 retours à domicile (+22)

Dans le cadre des prises en charge hospitalière, 60 décès (patients âgés de 60 à 97 ans) à déplorer (+6).

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1171 (+62 en 24h), ainsi répartis :

  • 372 personnes résidant dans le Morbihan
  • 270 personnes résidant dans le Finistère
  • 272 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 154 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 55 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 48 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

----

Point de situation sanitaire 1er avril à 16h

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d’une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 219 en hospitalisation conventionnelle (+ 16 en 24h)
  • 79 en service de réanimation (+11)
  • 31 en soins de suite et réadaptation (+9)
  • 5 en psychiatrie (+ 5)
  • 200 retours à domicile (+17)
  • 54 décès (patients âgés de 60 à 97 ans) à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière (+ 5).

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1109 (+69 en 24h), ainsi répartis :

  • 357 personnes résidant dans le Morbihan
  • 260 personnes résidant dans le Finistère
  • 257 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 136 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 52 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 47 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Covid-19 Solidarité région Ile-de-France

Le mouvement de solidarité nationale se poursuit en Bretagne pour venir en renfort des régions Ile-de-France et du Grand-Est (6 patients du Haut-Rhin avaient été accueillis dans le Finistère le 25 mars dernier). En parallèle de l’opération de transfert, effectuée ce jour, de 36 patients répartis vers les CHU de Rennes et de Brest, le Centre hospitalier de Saint-Brieuc et l’Hôpital d’Instruction des Armées, près de 70 volontaires médicaux et soignants, d’établissements publics et privés bretons, se sont également mobilisés pour renforcer les équipes hospitalières en Ile-de-France.

En Bretagne, cette solidarité se concrétise également avec l’ouverture depuis le 25 mars de la plateforme de l’opération #renforts-Covid. Cette interface digitale, qui permet à des étudiants, professionnels actifs ou retraités de venir en renfort des établissements de santé et médicaux-sociaux, enregistre déjà 1520 volontaires inscrits.

Point de situation sanitaire - 31 mars à 16h00

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d’une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 203 en hospitalisation conventionnelle
  • 68 en service de réanimation
  • 22 en soins de suite et réadaptation
  • 183 retours à domicile
  • 49 décès (patients âgés de 60 à 97 ans) à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 1040, ainsi répartis :

  • 338 personnes résidant dans le Morbihan
  • 249 personnes résidant dans le Finistère
  • 236 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 122 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

    • 51 personnes ne résidant pas en Bretagne
    • 44 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Point de situation sanitaire - 30 mars à 16h

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d'une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 206 en hospitalisation conventionnelle
  • 58 en service de réanimation
  • 17 en soins de suite et réadaptation
  • 167 retours à domicile
  • 43 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 993, ainsi répartis :

  • 320 personnes résidant dans le Morbihan
  • 235 personnes résidant dans le Finistère
  • 220 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 112 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 49 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 57 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont pas encore connus.

----

Point de situation sanitaire - 29 mars à 16h

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d'une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 191 en hospitalisation conventionnelle
  • 57 en service de réanimation
  • 15 en soins de suite et réadaptation
  • 162 retours à domicile
  • 39 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 962, ainsi répartis :

  • 313 personnes résidant dans le Morbihan
  • 230 personnes résidant dans le Finistère
  • 208 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 107 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 48 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 56 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont pas encore connus.

----

Point de situation sanitaire - 28 mars à 16h

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d'une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 143 en hospitalisation conventionnelle
  • 50 en service de réanimation
  • 14 en soins de suite et réadaptation
  • 143 retours à domicile
  • 37 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 889, ainsi répartis :

  • 276 personnes résidant dans le Morbihan
  • 210 personnes résidant dans le Finistère
  • 187 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 92 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 46 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 78 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

----

Point de situation sanitaire - 27 mars à 17h30

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose désormais plus seulement sur le nombre de cas confirmés, dans le cadre d'une stratégie de tests ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 152 en hospitalisation conventionnelle
  • 47 en service de réanimation
  • 15 en soins de suite et réadaptation
  • 127 retours à domicile
  • 32 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 797, ainsi répartis :

  • 256 personnes résidant dans le Morbihan
  • 191 personnes résidant dans le Finistère
  • 167 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 77 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 39 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 67 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Point de situation sanitaire - 26 mars à 17h30

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose plus seulement sur le nombre de cas confirmés, avec une stratégie de tests de ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 124 en hospitalisation conventionnelle
  • 43en service de réanimation
  • 13en soins de suite et réadaptation
  • 1 en soins aux urgences
  • 108 retours à domicile
  • 29décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 707, ainsi impartis :

  • 231 personnes résidant dans le Morbihan
  • 171 personnes résidant dans le Finistère
  • 152 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 60 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 32 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 61 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Point de situation sanitaire - 25 mars à 17h30

Le suivi de l’évolution de l’épidémie au stade 3 ne repose plus seulement sur le nombre de cas confirmés, avec une stratégie de tests de ciblés. Il intègre également des indicateurs relatifs aux données d’hospitalisation et de l’activité des professionnels de santé en ville (réseau de médecins dits « sentinelles », SOS médecins…). Ces analyses permettront d’avoir une vision de l’évolution de la propagation du coronavirus dans les différents territoires de la région et d’adapter ainsi la réponse sanitaire.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital en Bretagne actuellement :

  • 103 en hospitalisation conventionnelle
  • 38 en service de réanimation
  • 12 en soins de suite et réadaptation
  • 99 retours à domicile
  • 28 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.

Par ailleurs, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 603, ainsi impartis :

  • 206 personnes résidant dans le Morbihan
  • 143 personnes résidant dans le Finistère
  • 135 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 47 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 24 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 48 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.
  • Prévention santé : interaction Covid 19 et tabac

L’épidémie de Covid-19 amène à s’interroger sur les interactions entre l’infection et les consommations de substances psychoactives. Il ressort que :
- la consommation régulière de produits inhalés (tabac, cannabis, cocaïne, crack, etc.) augmente le risque d’infection et de forme sévère ;
- chez certains, de telles consommations sont responsables d’une toux qui par elle-même favorise la transmission du virus à son entourage, y compris en cas d’infection sans symptôme ;
- le fait de partager une cigarette, un dispositif de vapotage ou tout autre produit ou matériel peut favoriser les contaminations ;
- enfin, le confinement pourrait également augmenter l’exposition passive de l’entourage au tabac ou à la fumée d’autres produits.
En cette période d’épidémie, il est important de :

  • veiller à protéger vos poumons et ceux des personnes qui vivent avec vous ;
  • ne pas partager les cigarettes ou tout autre produit/matériel ;
  • vous laver les mains avant et après toute consommation.

Par ailleurs, il est recommandé aux fumeurs qui sont en cours de traitement de substitution nicotinique de contacter leur médecin traitant ou la pharmacie afin d’organiser la continuité de suivi et de traitement.
En cas de questions ou de difficultés sur la consommation ou la démarche d’arrêt pendant cette période de confinement, le service d’aide à distance « tabac-info-service » reste actif : www.tabac-info-service.fr / 39 89

  • Appel solidaire aux acteurs économiques bretons

Ce 25 mars, la Région Bretagne a lancé, en concertation avec la préfète de région et le directeur général de l'ARSAgence Régionale de Santé, une plateforme numérique pour recenser les offres de service des entreprises (stocks d’équipements de protection individuelle, composants, matériaux...) utiles aux acteurs de santé, notamment.
Cette initiative permet de mobiliser les acteurs économiques bretons de manière coordonnée et de répondre en proximité et en réactivité aux besoins des secteurs vitaux dans le contexte du Covid-19.
Infos : www.entreprisesunies‐covid19.bzh

Autres mesures destinées à lutter contre l’épidémie

  • Restrictions de déplacement

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, les déplacements sur l’ensemble du territoire national sont interdits, sauf dérogation, jusqu’au 31 mars.

Seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) :

  1. les trajets entre le domicile et le ou les lieux d'exercice de l'activité professionnelle et déplacements professionnels insusceptibles d'être différés ;
  2. les déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées par l'article 8 du présent décret ;
  3. les déplacements pour motifs de santé à l'exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d'une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés ;
  4. les déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance des personnes vulnérables et pour la garde d'enfants ;
  5. les déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;
  6. les déplacements résultant d'une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire ;
  7. les déplacements résultant d'une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire ;
  8. les déplacements aux seules fins de participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.

Seuls les déplacements pour les soins urgents ou les soins répondant à la convocation d’un médecin sont autorisés. Les échanges par téléphone et l’usage de la téléconsultation doivent être privilégiés. Il est toutefois rappelé dans ce cadre que ces mesures de confinement et l’adaptation du système de santé à la prise en charge des patients Covid19 ne doivent pas conduire les patients, notamment ceux relevant de pathologies chroniques (diabète, pathologie cardio-vasculaires…), à retarder ou à renoncer aux soins nécessaires et à la continuité des prises en charge, malgré cette période de crise sanitaire.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire.

Le durcissement des sanctions pour violation des mesures de confinement entre en vigueur ce 24 mars. À l'amende forfaitaire de 135€ (avec possible majoration de 375€), qu’encourt tout contrevenant, s'ajoutent désormais de nouvelles peines en cas de récidive :
• deux fois dans un délai de 15 jours : 1500€ d’amende
• à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours : délit puni de 6 mois d’emprisonnement et de 3750€ d’amende.

  • Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

  • Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire se poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.
Pour les enfants de 3 à 16 ans, ce dispositif est étendu aux enfants des personnels de l’aide sociale à l’enfance dépourvus de solution de garde : assistants de service social, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues.
Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée : 02 23 21 77 74 ou 02 23 21 77 65

Point de situation sanitaire - 24 mars à 17h30

Évolution des données : la stratégie de tests ciblés rend désormais l’indicateur du nombre de cas confirmés moins pertinent. Une évolution vers un suivi épidémiologique comme celui de la grippe saisonnière est en cours par Santé Publique France.

A 17h30, ce 24 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 526, ainsi répartis :

  • 185 personnes résidant dans le Morbihan
  • 127 personnes résidant dans le Finistère
  • 115 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 38 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 19 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 42 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Prise en charge des patients Covid-19 à l’hôpital :

  • 96 hospitalisations, dont 31en réanimation
  • 10 hospitalisations en soins de suite et réadaptation
  • 1 hospitalisation en service d’urgences
  • 84 retours à domicile.
  • 25 décès à déplorer dans le cadre des prises en charge hospitalière.
  • Transfert de six patients du Haut-Rhin atteints du Covid-19 en Bretagne

Face à la saturation des unités de réanimation du Haut-Rhin, six patients atteints du Covid-19 ont été transférés par avion militaire de Mulhouse en Bretagne. Ils ont été accueillis ce mardi dans les services de réanimation du Finistère : quatre patients au CHU de Brest et deux au Centre hospitalier de Quimper.
Cette opération est organisée avec le service de santé des armées à travers le dispositif « Morphée ».
Le dispositif d’accueil des patients a été coordonné par l’ensemble des services de l’Etat (ARSAgence Régionale de Santé, Préfecture départementale), les opérateurs de santé (SAMUService d'aide médicale urgente, équipes de réanimation du CHU de Brest et CH Quimper) et la direction de l’aéroport. Le transport médicalisé est organisé avec six équipes SMURService médical d'urgence et de réanimation (Finistère).
Les unités de réanimation bretonnes pourraient être à nouveau sollicitées dans les prochains jours afin d'accueillir des patients issus de régions dont les capacités en réanimation sont saturées.

  • Essais cliniques sur la chloroquine

Plusieurs essais cliniques, sur la chloroquine et plus particulièrement l’hydroxychloroquine, ainsi que d’autres molécules, sont actuellement en cours. Les autorités de santé sont en attente de résultats consolidés et robustes pour recommander un traitement évalué cliniquement, efficace et sûr pour le patient. A ce stade, les études qui ont été conduites n’ont pas un niveau de preuves et une méthodologie suffisantes pour recommander l’utilisation de l’hydroxychloroquine pour tous les patients infectés a Coronavirus.

  • Application Medgo « #Renforts-COVID » : tous mobilisés pour le système de santé !

Pour répondre aux besoins des établissements dans la lutte contre l’épidémie, l’ARSAgence Régionale de Santé Bretagne va mettre à disposition une plateforme numérique permettant à des étudiants, professionnels actifs ou retraités de venir en renfort des établissements de santé et médico-sociaux qui pourront exprimer leurs besoins et avoir accès à leurs profils afin de les mobiliser. Cette plateforme sera prochainement disponible en Bretagne.

Autres mesures destinées à lutter contre l’épidémie

Le Parlement a adopté dimanche le texte « d’urgence pour faire face à l’épidémie de Covid-19 ». Publiée mardi 24 mars au Journal officiel, cette loi prévoit un nouveau régime d’« état d’urgence sanitaire » sur le modèle de l’état d’urgence prévu par la loi de 1955 et activé après les attentats de novembre 2015.
Ce 24 mars a également été publié un décret prescrivant les mesures générales nécessaires pour faire face à l’épidémie de Covid-19 dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire .

Face à l’aggravation de la situation sanitaire, des mesures plus strictes de confinement ont été décidées.

  • Restrictions de déplacement

Dans le cadre de la lutte contre la propagation du coronavirus, les déplacements sur l’ensemble du territoire national sont interdits, sauf dérogation, jusqu’au 31 mars.

Seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) :

  1. les trajets entre le domicile et le ou les lieux d'exercice de l'activité professionnelle et déplacements professionnels insusceptibles d'être différés ;
  2. les déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l'activité professionnelle et des achats de première nécessité dans des établissements dont les activités demeurent autorisées par l'article 8 du présent décret ;
  3. les déplacements pour motifs de santé à l'exception des consultations et soins pouvant être assurés à distance et, sauf pour les patients atteints d'une affection de longue durée, de ceux qui peuvent être différés ;
  4. les déplacements pour motif familial impérieux, pour l'assistance des personnes vulnérables et pour la garde d'enfants ;
  5. les déplacements brefs, dans la limite d'une heure quotidienne et dans un rayon maximal d'un kilomètre autour du domicile, liés soit à l'activité physique individuelle des personnes, à l'exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d'autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie ;
  6. les déplacements résultant d'une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire ;
  7. les déplacements résultant d'une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire ;
  8. les déplacements aux seules fins de participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.

Seuls les déplacements pour les soins urgents ou les soins répondant à la convocation d’un médecin sont autorisés. Les échanges par téléphone et l’usage de la téléconsultation doivent être privilégiés. Il est toutefois rappelé dans ce cadre que ces mesures de confinement et l’adaptation du système de santé à la prise en charge des patients Covid19 ne doivent pas conduire les patients, notamment ceux relevant de pathologies chroniques (diabète, pathologie cardio-vasculaires…), à retarder ou à renoncer aux soins nécessaires et à la continuité des prises en charge, malgré cette période de crise sanitaire.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire.
Le durcissement des sanctions pour violation des mesures de confinement entre en vigueur ce 24 mars. À l'amende forfaitaire de 135€ (avec possible majoration de 375€), qu’encourt tout contrevenant, s'ajoutent désormais de nouvelles peines en cas de récidive :
• deux fois dans un délai de 15 jours : 1500€ d’amende
• à plus de trois reprises dans un délai de 30 jours : délit puni de 6 mois d’emprisonnement et de 3750€ d’amende.

  • Réserve Civique Covid-19

Face à l’épidémie de Covid-19, le Gouvernement appelle à la mobilisation générale des solidarités. Une plateforme a été créée pour mettre en lien les structures publiques ou associatives ayant besoin de renforts, dans le strict respect des règles de sécurité, et les volontaires autour de 4 missions vitales :
• aide alimentaire et d’urgence
• garde exceptionnelle d’enfants
• lien avec les personnes fragiles isolées
• solidarité de proximité

Infos : https://covid19.reserve-civique.gouv.fr/

  • Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

  • Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire se poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.
Pour les enfants de 3 à 16 ans, ce dispositif est étendu aux enfants des personnels de l’aide sociale à l’enfance dépourvus de solution de garde : assistants de service social, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues.
Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée : 02 23 21 77 74 ou 02 23 21 77 65

Point de situation sanitaire - 23 mars à 17h30

Évolution des données : la stratégie de tests ciblés rend désormais l’indicateur du nombre de cas confirmés moins pertinent. Une évolution vers un suivi épidémiologique comme celui de la grippe saisonnière est en cours par Santé Publique France.
A 17h30, ce 23 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 490, ainsi répartis :

  • 181 personnes résidant dans le Morbihan
  • 112 personnes résidant dans le Finistère
  • 105 personnes résidant en Ille-et-Vilaine
  • 36 personnes résidant dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 14 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 42 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Suivi de l’activité hospitalière en région Bretagne :

  • 133 hospitalisations en cours, dont 31 en réanimation
  • 69 retours à domicile.
  • 22 décès.

Télésuivi à distance des patients par les infirmiers

Dans le cadre de l’épidémie Covid-19, la prise en charge à domicile des patients prévoit plusieurs modalités : auto-surveillance (patient ou entourage), le suivi médical (téléconsultation), l’HAD et le suivi renforcé à domicile par des infirmiers. A la suite de la publication d’un décret le 20 mars 2020, les infirmiers auront désormais la possibilité d’assurer un suivi à distance à domicile des patients dont le diagnostic d’infection à Covid-19 a été posé cliniquement ou biologiquement.
La décision de prise en charge est laissée à l’appréciation du médecin qui détermine le suivi le plus adapté en fonction des signes présentés par le patient. La prescription comporte les précisions suivantes à destination des infirmiers : fréquence de suivi, les signes d’alerte à rechercher, les modalités de suivi (vidéotransmission…).

Consultations dédiées Covid-19

Sur l’ensemble du territoire breton, 195 lieux de consultations en ville en mesure de prendre en charge des patients symptomatiques COVID 19 ont été recensés par les services de l’ARSAgence Régionale de Santé. Ces lieux correspondent dans leur très grande majorité à des structures d’ores et déjà existantes (cabinets individuels ou de groupe, maisons de santé…). L’ensemble des professionnels de santé et les centre 15 de régulation pourront ainsi à partir de l’identification de ces structures assurer l’orientation et la prise en charge des patients.
En cas d’apparition de symptômes, le patient est invité à contacter en premier lieu son médecin traitant. Si nécessaire, le médecin réorientera le patient vers un lieu de consultation COVID 19 à proximité de son domicile.
 Dans le cadre des mesures de confinement, et pour éviter au maximum la propagation du virus, il est primordial d’obtenir un rendez-vous préalable avant toute consultation médicale et de ne pas se rendre directement dans un cabinet médical. C’est à partir de ce contact téléphonique que le médecin généraliste (ou son secrétariat) pourra donner aux patients les conduites à tenir pour faciliter sa prise en charge, éventuellement au moyen d’une consultation, et éviter tout contact avec d’autres patients.

Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire se poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.
 Pour les enfants de 3 à 16 ans, ce dispositif est étendu aux enfants des personnels de l’aide sociale à l’enfance dépourvus de solution de garde : assistants de service social, techniciens d’intervention sociale et familiale (TISF), médecins, infirmières puéricultrices, sages-femmes et psychologues.
Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée : 02 23 21 77 74 ou 02 23 21 77 65

-----

Point de situation sanitaire - 22 mars à 17h30

A 17h30, ce 22 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 446, ainsi répartis :

  • 174 dans le Morbihan
  • 99 dans le Finistère
  • 91 en Ille-et-Vilaine
  • 33 dans les Côtes d’Armor

auxquelles s’ajoutent :

  • 11 personnes ne résidant pas en Bretagne
  • 38 personnes, qui ont fait l’objet de prélèvements biologiques dans les centres hospitaliers de Lorient, Morlaix, Pontivy, Saint-Malo, Rennes, Brest ou Quimper mais dont les départements de résidence ne sont actuellement pas encore connus.

Un suivi combiné d’indicateurs épidémiologiques est par ailleurs en cours d’élaboration en lien avec Santé publique France. Sont suivies notamment les données d’admission aux urgences et d’hospitalisations relevant du Covid-19.
Ainsi, à ce jour, selon les données suivies au sein des établissements de santé de la région, 32 patients sont hospitalisés en service de réanimation, 90 en hospitalisation conventionnelle, 9 en soins de suite et réadaptation et 2 en soins aux urgences. Le reste des patients sont pris en charge à leur domicile.

Depuis le début de l’épidémie, 17 décès sont à déplorer en Bretagne.

Développement des téléconsultations dans le cadre du suivi des patients

Suite à la publication le 10 mars du décret facilitant la prise en charge des actes de télémédecine pour les personnes exposées au Covid-19, le nombre de téléconsultations en Bretagne s’est fortement développé sur la plateforme régionale e-Kermed mise à disposition par le GCS e-santé Bretagne. Depuis le 11 mars, plus de 800 comptes ont été créés à la fois pour les médecins libéraux (316) et les médecins hospitaliers (504). Près de 600 téléconsultations ont été réalisées permettant aux patients, depuis leur domicile de solliciter un avis médical à distance, mais aussi d’assurer un suivi dans le cadre d’un retour d’hospitalisation lié au Covid-19. La télémédecine constitue à la fois une solution de continuité des soins et de limitation des risques évitables de propagation du coronavirus au sein des cabinets libéraux et des centres de santé.
Pour plus d’informations : www.e-kermed.bzh

Recours au 15

L’activité des SAMUService d'aide médicale urgente a fortement augmenté en lien avec la diffusion du Covid-19 sur le territoire. Il est rappelé que la priorité du SAMUService d'aide médicale urgente est de donner une réponse médicale adaptée aux situations d’urgence dans les meilleurs délais. Pour toute question non médicale, il convient d’appeler le 0 800 130 00 (numéro vert national ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7). Toute personne présentant des symptômes (toux, fièvre) évoquant le covid-19 doit rester à domicile, éviter les contacts et contacter par téléphone son médecin traitant ou la permanence de soins de sa région.

-----

Point de situation sanitaire - 21 mars à 17h30

A 17h30, ce 21 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne par diagnostic biologique (PCR) depuis le 28 février est de 359 :

  • 157 dans le Morbihan
  • 84 en Ille-et-Vilaine
  • 91 dans le Finistère
  • 27 dans les Côtes d’Armor.

La stratégie de tests ciblés désormais à des publics prioritaires rend le nombre de cas confirmés moins révélateur de l’intensité de circulation du virus. Par ailleurs, de nombreuses personnes sont asymptomatiques. Un suivi combiné d’indicateurs épidémiologiques est donc en cours d’élaboration en lien avec Santé publique France. Seront suivies notamment les données d’admission aux urgences et d’hospitalisations relevant du Covid-19.

A ce jour, en Bretagne, 26 patients sont hospitalisés en service de réanimation, 80 en hospitalisation conventionnelle, 9 en soins de suite et réadaptation et un en soins aux urgences. Le reste des patients sont pris en charge à leur domicile.

Par ailleurs, 15 décès sont à déplorer depuis le début de l’épidémie.

Consultation médicale dédiée au virus covid-19

L’ARS, en partenariat avec les ordres départementaux des médecins, les associations départementales de permanence de soins et l’URPS médecins libéraux, est en cours de recensement des structures médicales de ville existantes qui assureront une prise en charge dédiée des patients Covid-19 en Bretagne. D’ores et déjà, 179 structures (maisons de santé pluri-professionnelles, centres de santé, cabinets médicaux…) ont pu être identifiées. L’ARS diffusera en début de semaine prochaine la cartographie de l’ensemble des structures référencées.
Des centres de consultations exclusivement dédiés au COVID 19 viendront renforcer ces structures et travailleront en complémentarité des structures existantes. Deux centres sont ouverts depuis ce matin : l’un à Brest (centre ARENA) et l’autre à Saint-Malo (stade de Marville). Ils accueillent les patients présentant des symptômes, afin de limiter le recours aux urgences, contribuant ainsi à freiner la propagation du virus. Leur accès est régulé par le médecin traitant.

Les recommandations pour les médecins de ville de prise en charge de patients symptomatiques ont été actualisées et sont disponibles à l’adresse suivante : www.bretagne.ars.sante.fr/coronavirus-informations-aux-etablissements-et-professionnels-de-sante

Maintien de l’activité physique à domicile dans le cadre du confinement

Afin de maintenir une activité physique régulière à domicile, un partenariat entre le ministère des Sports et les applications Be Sport, My Coach et Goove app a été conclu, permettant à chacun de bénéficier de recommandations fiables et de conseils simples à mettre en pratique.

Be Sport : https://www.besport.com (disponible sur Apple Store et Google Play)
My Coach : application Activiti (bientôt disponible sur Apple Store et Google Play)
Goove app : https://www.goove.app (web-application disponible sans téléchargement)

Recours au 15

L’activité des SAMU a fortement augmenté en lien avec la diffusion du Covid-19 sur le territoire. Il est rappelé que la priorité du SAMU est de donner une réponse médicale adaptée aux situations d’urgence dans les meilleurs délais. Pour toute question non médicale, il convient d’appeler le 0 800 130 00 (numéro vert national ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7). Toute personne présentant des symptômes (toux, fièvre) évoquant le covid-19 doit rester à domicile, éviter les contacts et contacter par téléphone son médecin traitant ou la permanence de soins de sa région.

Autres mesures destinées à atténuer les effets de l’épidémie

Restrictions de déplacement

Depuis le 17 mars, 12h, seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) les déplacements pour :

• se rendre de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
• faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés
• se rendre auprès d’un professionnel de santé
• se déplacer pour motif familial impérieux, la garde de ses enfants, le soutien de personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrière
• faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement

Depuis le 20 mars, sont également autorisés, sur attestation :

• les déplacements résultant d'une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire
• les déplacements résultant d'une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire ;
• les déplacements aux seules fins de participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire. Tout contrevenant encourt une amende forfaitaire de 135€, qui pourra, le cas échéant, être majorée.

Face à la persistance de certains comportements irresponsables et dans un contexte d'augmentation de la population sur le littoral, les préfets des quatre départements bretons ont pris des mesures de restriction complémentaires destinées à interdire les activités de loisirs et d'agrément en bord de mer, notamment, sur leur territoire.

Les services de secours et les professionnels de la mer ne sont pas concernés par ces interdictions.

Par ailleurs, la Préfecture maritime de l’Atlantique rappelle que toutes les activités nautiques sont interdites.

L’ensemble de ces mesures vise un seul objectif : éviter autant que possible tout regroupement de personnes afin de ralentir la propagation du virus, juguler le pic épidémique et permettre au système de santé de traiter dans les meilleures conditions l’afflux de patients.

-----

Point de situation sanitaire 20 mars à 17h30

A 17h30, ce 20 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne depuis le 28 février est désormais de 306 :

  • 134 dans le Morbihan
  • 72 en Ille-et-Vilaine
  • 79 dans le Finistère
  • 21 dans les Côtes d’Armor.

Actuellement, 27 patients sont hospitalisés en services de réanimation, 60 en hospitalisation conventionnelle et 7 sont en soins de suite et réadaptation. Deux patients sont pris en charge en services d’urgences. Les autres patients sont pris en charge à domicile.

Depuis le début de l’épidémie, 12 décès sont à déplorer en Bretagne.

Conduites à tenir dans les EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes et structures pour personnes en situation de handicap

Dans le cadre du passage en stade 3, les recommandations dans les établissements et services sociaux et médico-sociaux ont été actualisées.
Elles sont disponibles à l’adresse suivante : www.bretagne.ars.sante.fr/coronavirus-informations-aux-etablissements-et-professionnels-de-sante

Par ailleurs, l’Agence régionale de santé a formalisé un circuit de déclaration de tous les cas (suspects ou confirmés) de Covid-19 pour venir en appui de ces structures et mobiliser des ressources externes (équipes d’hygiène hospitalière, réapprovisionnement en masques chirurgicaux...).

Approvisionnement des masques de protection

Une livraison de 840 000 masques chirurgicaux et de 60 000 FFP2 est en cours pour les hôpitaux, cliniques, EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes, structures médico-sociales et sociales et transporteurs sanitaires. Les professionnels de santé en ville (médecins généralistes, IDE, pharmaciens), sont approvisionnés par les pharmacies d’officine de proximité qui ont également reçu une nouvelle dotation. Les entreprises et les collectivités territoriales sont invitées à signaler leur éventuel stock de masques disponibles supérieur à 1000 masques auprès de l’ARSAgence Régionale de Santé (ARS35-CRISE@ars.sante.fr), qui veillera à les remettre à disposition des acteurs du système de santé. Pour des quantités inférieures à 1000 masques, il est proposé de les distribuer auprès des pharmacies de proximité.

Nota : Ne pas utiliser d’autres types d’écrans à la place des masques chirurgicaux (ex. masques en tissu, masques en papier, chiffons noués derrière la tête), du fait de données scientifiques concernant leur efficacité (Société française d’hygiène hospitalière)

Mobilisation des réservistes sanitaires et des étudiants en formation santé

Afin d’augmenter le vivier de professionnels susceptibles de compléter l’offre de soins, Santé publique France (SpF), l’Ordre national des médecins et l’Ordre national infirmiers incitent les médecins et infirmiers à intégrer la réserve sanitaire (retraités depuis moins de 5 ans et jeunes diplômés non installés).
Pour se faire connaître : www.santepubliquefrance.fr .
Quant aux étudiants en formation santé, ils peuvent se faire connaître auprès de leur faculté ou institut de formation qui transmettra leur disponibilité à l’ARS Bretagne.

Recours au 15

L’activité des SAMU a fortement augmenté en lien avec la diffusion du Covid-19 sur le territoire. Il est rappelé que la priorité du SAMU est de donner une réponse médicale adaptée aux situations d’urgence dans les meilleurs délais. Pour toute question non médicale, il convient d’appeler le 0 800 130 00 (numéro vert national ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7). Toute personne présentant des symptômes (toux, fièvre) évoquant le covid-19 doit rester à domicile, éviter les contacts et contacter par téléphone son médecin traitant ou la permanence de soins de sa région.

Autres mesures destinées à atténuer les effets de l’épidémie

Restrictions de déplacement

Depuis le 17 mars, 12h, seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) les déplacements pour :

• se rendre de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
• faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés
• se rendre auprès d’un professionnel de santé
• se déplacer pour motif familial impérieux, la garde de ses enfants, le soutien de personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrière
• faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement

Depuis ce 20 mars, sont également autorisés, sur attestation :

• les déplacements résultant d'une obligation de présentation aux services de police ou de gendarmerie nationales ou à tout autre service ou professionnel, imposée par l'autorité de police administrative ou l'autorité judiciaire
• les déplacements résultant d'une convocation émanant d'une juridiction administrative ou de l'autorité judiciaire ;
• les déplacements aux seules fins de participer à des missions d'intérêt général sur demande de l'autorité administrative et dans les conditions qu'elle précise.

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire. Tout contrevenant encourt une amende forfaitaire de 135€, qui pourra, le cas échéant, être majorée.

Face à la persistance de certains comportements irresponsables et dans un contexte d'augmentation de la population sur le littoral, les préfets des quatre départements bretons ont pris des mesures de restriction complémentaires destinées à interdire les activités de loisirs et d'agrément en bord de mer, notamment, sur leur territoire.
Les services de secours et les professionnels de la mer ne sont pas concernés par ces interdictions.

Par ailleurs, la Préfecture maritime de l’Atlantique rappelle que toutes les activités nautiques sont interdites.

L’ensemble de ces mesures vise un seul objectif : éviter autant que possible tout regroupement de personnes afin de ralentir la propagation du virus, juguler le pic épidémique et permettre au système de santé de traiter dans les meilleures conditions l’afflux de patients.

Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitairese poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.

-----

Point de situation sanitaire 19 mars à 17h30

A 17h30, ce 19 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne depuis le 28 février est désormais de 268 :

  • 134 dans le Morbihan
  • 58 en Ille-et-Vilaine
  • 60 dans le Finistère
  • 16 dans les Côtes d’Armor.

L’Agence régionale de santé, en lien avec Santé publique France, assure le suivi de tous les patients hospitalisés Covid-19 ainsi que les admissions aux urgences liées au coronavirus. Ainsi, actuellement, 26 patients sont hospitalisés en services de réanimation, 49 en hospitalisation conventionnelle et 6 sont en soins de suite et réadaptation. Quatre patients sont pris en charge aux services d’urgences. Les autres patients sont pris en charge à domicile.

Depuis le début de l’épidémie, 10 décès sont à déplorer en Bretagne.

Approvisionnement des masques de protection

Dès le début du mois, deux opérations nationales de déstockage de masques, à hauteur de 25 millions de masques, ont été réalisées. En Bretagne, les six établissements habilités à prendre en charge des patients atteints du Covid-19 ont reçu chacun une dotation de 32 000 masques. Une nouvelle livraison de 273 500 masques chirurgicaux et de 60 100 FFP2 est en cours pour les hôpitaux, cliniques, EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes, structures médico-sociales et sociales et transporteurs sanitaires. Depuis ce jeudi 19 mars, les professionnels de santé en ville (médecins généralistes, IDE, pharmaciens), sont approvisionnés auprès des pharmacies d’officine de proximité.
Une stratégie de gestion et d’utilisation des masques de protection spécifique a été définie pour les « zones d’exposition à risque » (liste disponible sur www.santepubliquefrance.fr). En Bretagne, il s’agit du département du Morbihan qui a pu bénéficier d’une dotation supplémentaire.
Par ailleurs, les entreprises et les collectivités territoriales sont invitées à signaler leur éventuel stock de masques disponibles auprès de l’ARS (ARS35-CRISE@ars.sante.fr), qui veillera à les remettre à disposition des acteurs du système de santé.
Le respect de ces consignes repose sur le civisme, la responsabilité individuelle face à une situation inédite et très évolutive. L’application stricte par tous des gestes barrières demeure la mesure la plus efficace pour freiner la diffusion du virus.

Recours au 15

L’activité des SAMU a fortement augmenté en lien avec la diffusion du Covid-19 sur le territoire. Il est rappelé que la priorité du SAMU est de donner une réponse médicale adaptée aux situations d’urgence dans les meilleurs délais. Pour toute question non médicale, il convient d’appeler le 0 800 130 00 (numéro vert national ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7). Toute personne présentant des symptômes (toux, fièvre) évoquant le covid-19 doit rester à domicile, éviter les contacts et contacter par téléphone son médecin traitant ou la permanence de soins de sa région.

Autres mesures destinées à atténuer les effets de l’épidémie

Restrictions de déplacement

Depuis le 17 mars, 12h, seuls sont autorisés, sur présentation d’une déclaration sur l’honneur (ponctuelle et réservée aux motifs personnels) ou d’un justificatif (cadre professionnel) les déplacements pour :

    • Se rendre de son domicile à son lieu de travail dès lors que le télétravail n’est pas possible
    • Faire ses achats de première nécessité dans les commerces de proximité autorisés
    • Se rendre auprès d’un professionnel de santé
    • Se déplacer pour motif familial impérieux, la garde de ses enfants, le soutien de personnes vulnérables à la stricte condition de respecter les gestes barrière
    • Faire de l’exercice physique uniquement à titre individuel, autour du domicile et sans aucun rassemblement

Un dispositif de contrôle est en place sur l’ensemble du territoire. Tout contrevenant encourt une amende forfaitaire de 135€, qui pourra, le cas échéant, être majorée.

Face à la persistance de certains comportements irresponsables et dans un contexte d'augmentation de la population sur le littoral, les préfets des quatre départements bretons ont pris des mesures de restriction complémentaires destinées à interdire les activités de loisirs et d'agrément en bord de mer sur leur territoire. Les services de secours et les professionnels de la mer ne sont pas concernés par ces interdictions.

Par ailleurs, la Préfecture maritime de l’Atlantique rappelle que toutes les activités nautiques sont interdites.

L’ensemble de ces mesures vise un seul objectif : éviter autant que possible tout regroupement de personnes afin de ralentir la propagation du virus, juguler le pic épidémique et permettre au système de santé de traiter dans les meilleures conditions l’afflux de patients.

Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

Système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Le service de garde mis en place par dérogation pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitairese poursuit grâce à la solidarité des établissements, publics et privés, et des collectivités.

------

Point de situation sanitaire 18 mars à 17h30

A 17h30, ce 18 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 252 :

  • 134 dans le Morbihan
  • 55 en Ille-et-Vilaine
  • 51 dans le Finistère
  • 12 dans les Côtes d’Armor.

L’Agence régionale de santé, en lien avec Santé publique France, assure le suivi de tous les patients hospitalisés Covid-19 ainsi que les admissions aux urgences liées au coronavirus. Ainsi, actuellement, 25 patients sont hospitalisés en services de réanimation, 39 en hospitalisation conventionnelle et 6 sont en soins de suite et réadaptation. Trois patients sont pris en charge aux services d’urgences. Les autres patients sont pris en charge à domicile.

Depuis le début de l’épidémie, 7 décès sont à déplorer en Bretagne.

Consultation médicale dédiée au virus covid-19

L’ARSAgence Régionale de Santé, en partenariat avec les ordres départementaux des médecins, les associations départementales de permanence de soins et l’URPS médecins libéraux, est en cours de recensement des structures médicales de ville qui pourraient assurer une prise en charge dédiée des patients Covid 19 en Bretagne. D’ores et déjà, 99 structures (maisons de santé pluri-professionnelles, centres de santé, cabinets médicaux…) se sont mobilisées et ont pu être identifiées.

Recours au 15

L’activité des SAMUService d'aide médicale urgente a fortement augmenté en lien avec la diffusion du Covid-19 sur le territoire. Il est rappelé que la priorité du SAMUService d'aide médicale urgente est de donner une réponse médicale adaptée aux situations d’urgence dans les meilleurs délais. Pour toute question non médicale, il convient d’appeler le 0 800 130 00 (numéro vert national ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7). Toute personne présentant des symptômes (toux, fièvre) évoquant le covid-19 doit rester à domicile, éviter les contacts et contacter par téléphone son médecin traitant ou la permanence de soins de sa région.

Activités économiques

Dans l’organisation du travail au sein des entreprises, il est essentiel de faire observer les mesures d’hygiène et de distanciation sociale et de faire du télétravail la règle, sauf quand cela n’est pas possible.
 Les décisions d’interrompre momentanément l’activité des entreprises (hormis pour les établissements et commerces qui ne sont plus autorisés à recevoir du public) doivent être prises après évaluation des conséquences globales sur le secteur d’activité considéré. En effet, l’absence d’un maillon peut conduire à l’arrêt de toute une filière et donc perturber la vie de la Nation. Ainsi, toute la chaîne logistique du transport de marchandises doit rester mobilisée : transporteurs routiers, places portuaires, logisticiens, chargeurs, grande distribution, commerce de gros et l’industrie, notamment agroalimentaire.
 En cas de doute, les services de l’État sont à la disposition des entreprises et organisations professionnelles pour faire un tour d’horizon des solutions qui pourraient être mises en œuvre.

Mise en place d’un système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Par dérogation, un service de garde est mis en place pour les personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire.
> L’accueil des enfants de ces professionnels, âgés de 3 à 16 ans
 Cet accueil dans les écoles et collèges, publics et privés, est organisé de telle sorte que les groupes ne dépassent pas 8 à 10 enfants maximum.
 Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée à partir de lundi 16 mars (8h-12h / 14h-17h) : 02 23 21 77 74 ou 02 23 21 77 65
> L’accueil des enfants de ces professionnels, âgés de moins de trois ans
 Ces enfants continuent à être accueillis dans les crèches hospitalières où ils sont habituellementgardés. En lien avec les collectivités, d’autres structures (crèches municipales et privées) ont également pu être mobilisées.

Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

------

Point de situation sanitaire 17 mars à 17h30

A 17h30, ce 17 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 236 :

  • 132 dans le Morbihan
  • 50 en Ille-et-Vilaine
  • 43 dans le Finistère
  • 11 dans les Côtes d’Armor.

 

Mobilisation des réservistes sanitaires

Dans le cadre de la gestion de l’épidémie de Covid-19, la réponse sanitaire repose prioritairement sur la mobilisation des professionnels des établissements et services de santé et médico-sociaux concernés ainsi que sur les structures de santé locales en appui des équipes impactées. Afin d’augmenter le vivier de professionnels susceptibles de compléter l’offre de soins, Santé publique France (SpF), l’Ordre national des médecins et l’Ordre national infirmiers incitent les médecins et infirmiers à intégrer la réserve sanitaire (retraités depuis moins de 5 ans et jeunes diplômés non installés). Plus d’informations à l’adresse suivante : https://www.reservesanitaire.fr

Don du sang

Malgré l’épidémie de Covid-19, les besoins en produits sanguins restent indispensables. Les lieux de collecte sont considérés par les autorités de l’État comme des lieux publics autorisés car vitaux et indispensables, au même titre que les hôpitaux. L’EFS Bretagne invite la population à prendre rendez-vous pour un don de sang ou de plaquettes auprès de ses six maisons du don ouvertes tous les jours. Il est important également de continuer à se présenter aux collectes de sang qui doivent être maintenues dans les communes de la région. Les personnes présentant des signes cliniques infectieux ne doivent pas se présenter sur les lieux de collecte. Informations : www.dondesang.efs.sante.fr

------

Point de situation sanitaire 16 mars à 17h30

A 17h30, ce 16 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 213 :

  • 129 dans le Morbihan
  • 44 en Ille-et-Vilaine
  • 35 dans le Finistère
  • 5 dans les Côtes d’Armor.

Trois décès sont à déplorer depuis l’apparition du virus sur le territoire.

Don du sang

Malgré l’épidémie de Covid-19, les besoins en produits sanguins restent indispensables. Les lieux de collecte sont considérés par les autorités de l’État comme des lieux publics autorisés car vitaux et indispensables, au même titre que les hôpitaux. L’EFS Bretagne invite la population à prendre rendez-vous pour un don de sang ou de plaquettes auprès de ses six maisons du don ouvertes tous les jours, notamment les étudiants dont les établissements ont fermé. Il est important également de continuer à se présenter aux collectes de sang qui doivent être maintenues dans les communes de la région. Les personnes présentant des signes cliniques infectieux ne doivent pas se présenter sur les lieux de collecte. Informations : www.dondesang.efs.sante.fr

Prise en charge des patients en ville

En phase épidémique, comme lors d’une épidémie de grippe, les patients présentant une forme simple ou modérée devront pouvoir être pris en charge en ville en utilisant les ressources médicales et paramédicales du territoire et en mobilisant l’ensemble des acteurs. Cette prise en charge ambulatoire a vocation à être organisée par les professionnels de santé habituels des patients sur la base des recommandations nationales qui ont été transmises ce jour aux professionnels de santé.

Formation des professionnels au Covid-19

Un outil de formation de masse à destination des professionnels a été élaboré par l’EHESP en lien avec la mission nationale de coordination du risque épidémique et biologique (COREB), l’association nationale des centres d’enseignement des soins d’urgence (ANCESU), les Sociétés savantes (SPILF, SF2H) et l’Institut Pasteur. Ce corpus de « capsules vidéo » disponible sur la page Covid-19 du site du ministère des Solidarités et de la santé sera enrichi progressivement. Il est recommandé de diffuser largement cet outil de formation.

A la suite des annonces du Président de la République, le 12 mars, puis du Premier ministre, le 14 mars, destinées à freiner la propagation du virus et à protéger la santé de chacun, les services de l’État en Bretagne organisent, en lien avec leurs partenaires / collectivités locales, la déclinaison opérationnelle de ces mesures sur le territoire.

Depuis ce lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre, les crèches sont fermées. Les écoles, collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur et les centres de formation des apprentis (publics et privés) n’accueillent plus les élèves et les étudiants, sauf dispositions spécifiques aux enfants des personnels de santé ou mobilisés dans la gestion de la crise.

L’accueil des enfants par des assistantes maternelles n’est pas concerné par ces nouvelles mesures : il est assuré comme habituellement. De la même manière, les micro-crèches peuvent continuer d’accueillir des enfants, sous réserve de ne pas dépasser le nombre de 10 enfants.

  • Mise en place d’un système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Par dérogation, un service de garde est mis en place pour les personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire.

> L’accueil des enfants de ces professionnels, âgés de 3 à 16 ans
Cet accueil dans les écoles et collèges, publics et privés, est organisé de telle sorte que les groupes ne dépassent pas 8 à 10 enfants maximum.
Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée à partir de lundi 16 mars (8h-12h / 14h-17h) : 02 23 21 73 50
Ce 16 mars, 3688 élèves ont ainsi été accueillis dans 960 établissements de la région.

> L’accueil des enfants de ces professionnels, âgés de moins de trois ans
Ces enfants continuent à être accueillis dans les crèches hospitalières où ils sont habituellement gardés.
En lien avec les collectivités, d’autres structures (crèches municipales et privées) ont également pu être mobilisées.

  • Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

  • Soutien économique aux entreprises

Les entreprises et les associations bénéficieront d’un soutien économique particulier pour faire face aux difficultés rencontrées. Outre les mesures déjà annoncées, elles pourront bénéficier du chômage partiel, qui sera pris en charge à 100 % par l’État. Par ailleurs, toutes les entreprises qui le souhaitent pourront reporter le paiement de leurs cotisations et impôts dus en mars.
Informations : www.economie.gouv.fr/coronavirus-soutien-entreprises

-------

Point de situation sanitaire 15 mars à 17h30

A 17h30, ce 15 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 195 :

  • 114 dans le Morbihan
  • 43 en Ille-et-Vilaine
  • 34 dans le Finistère
  • 4 dans les Côtes d’Armor.

Dans le prolongement des annonces du Premier ministre et au regard des mesures de fermeture des lieux publics non indispensables désormais en vigueur, les dispositions relatives aux zones de circulation active en Bretagne (« clusters » dans le Morbihan et en Ille-et-Vilaine) sont abrogées, étant de facto moins contraignantes que celles désormais mises en œuvre sur tout le territoire.
Dans ces territoires, un suivi des cas confirmés et de leurs contacts de proximité sera poursuivi par l’ARS en lien avec Santé Publique France. Les autorités sanitaires assureront par ailleurs un suivi de tous patients hospitalisés Covid-19 ainsi que les passages aux urgences des hôpitaux liés à ce coronavirus.

Don du sang

Malgré l’épidémie de Covid-19, les besoins en produits sanguins restent indispensables. Les lieux de collecte sont considérés par les autorités de l’État comme des lieux publics autorisés car vitaux et indispensables, au même titre que les hôpitaux. L’EFS Bretagne invite la population à prendre rendez-vous pour un don de sang ou de plaquettes auprès de ses six maisons du don ouvertes tous les jours, notamment les étudiants dont les établissements ont fermé. Il est important également de continuer à se présenter aux collectes de sang qui doivent être maintenues dans les communes de la région. Les personnes présentant des signes cliniques infectieux ne doivent pas se présenter sur les lieux de collecte. Informations : www.dondesang.efs.sante.fr

Report des activités chirurgicales et médicales non urgentes

Afin de préserver les capacités d’hospitalisation nécessaires à la prise en charge des patients atteints du Covid-19, l’ARS a demandé aux établissements de santé de reporter toute activité chirurgicale ou médicale lorsque cela est médicalement possible sans préjudice pour le patient. Cette déprogrammation d’intervention est évaluée médicalement pour chaque patient. Les personne concernées seront contactées par les établissements. Il est recommandé de ne pas contacter directement les services de soins.

Recours au 15

L’activité des SAMU a fortement augmenté en lien avec la diffusion du Covid-19 sur le territoire. Il est rappelé que la priorité du SAMU est de donner une réponse médicale adaptée aux situations d’urgence dans les meilleurs délais. Pour toute question non médicale, il convient d’appeler le 0 800 130 00 (numéro vert national ouvert 24 heures sur 24, 7 jours sur 7).

Mesures destinées à atténuer les effets de l'épidémie

A compter du lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre, les crèches seront fermées. Les écoles, collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur et les centres de formation des apprentis (publics et privés) n’accueillent plus les élèves et les étudiants, sauf dispositions spécifiques aux enfants des personnels de santé ou mobilisés dans la gestion de la crise.
L’accueil des enfants par des assistantes maternelles n’est pas concerné par ces nouvelles mesures : il est assuré comme habituellement. De la même manière, les micro-crèches peuvent continuer d’accueillir des enfants, sous réserve de ne pas dépasser le nombre de 10 enfants.

  • Mise en place d’un système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Par dérogation, un service de garde sera mis en place pour les personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire :
- tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés
- tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées
- les professionnels de santé et médico-sociaux de ville
- les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARSAgence Régionale de Santé), des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.
Cette liste pourra être réévaluée en fonction d’un travail fin d’identification des fonctions indispensables.

> L’accueil des enfants de ces professionnels, âgés de 3 à 16 ans

Cet accueil dans les écoles et collèges, publics et privés, sera organisé de telle sorte que les groupes ne dépassent pas 8 à 10 enfants maximum.

Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée à partir de lundi 16 mars (8h-12h / 14h-17h) : 02 23 21 73 50

Les transports scolaires assurés par la Région seront maintenus en conséquence.

> L’accueil des enfants de ces professionnels, âgés de moins de trois ans

Ces enfants continueront à être accueillis dans les crèches hospitalières où ils sont habituellement gardés.

  • Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

  • Soutien économique aux entreprises

Les entreprises et les associations bénéficieront d’un soutien économique particulier pour faire face aux difficultés rencontrées. Outre les mesures déjà annoncées, elles pourront bénéficier du chômage partiel, qui sera pris en charge à 100 % par l’État. Par ailleurs, toutes les entreprises qui le souhaitent pourront reporter le paiement de leurs cotisations et impôts dus en mars.

------

Point de situation sanitaire 14 mars à 17h30

A 17h30, ce 14 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 178 :

  • 106 dans le Morbihan
  • 34 en Ille-et-Vilaine
  • 34 dans le Finistère
  • 4 dans les Côtes d’Armor.

A ce jour, sur l’ensemble des 178 patients confirmés, près de la moitié (75) sont retournés à leur domicile présentant un bon état de santé général. Trois décès sont à déplorer depuis l’apparition du virus sur le territoire.

Dans le prolongement des annonces du Président de la République et afin de bénéficier des capacités d'hospitalisation nécessaires à la prise en charge des patients atteints du CoVID 19, l'ARS a demandé aux établissements de santé de reporter toute activité chirurgicale ou médicale non urgente. Cette déprogrammation d'intervention est évaluée médicalement pour chaque patient. Les personnes concernées par ces dispositions seront contactées par les établissements. Dans ce cadre, il est recommandé de ne pas contacter directement les services de soins.

Nouvelles mesures destinées à freiner la propagation du virus

A la suite des annonces du Président de la République et aux déclinaisons gouvernementales destinées à freiner la propagation du virus et à protéger la santé de chacun, les services de l’État en Ille-et-Vilaine travaillent, en lien avec leurs partenaires / collectivités locales, à la déclinaison opérationnelle de ces mesures sur le territoire.

  • Crèches, établissements du 1er et du 2nd degrés, établissements d’enseignement supérieur

A compter du lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre, les crèches seront fermées. Les écoles, collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur et les centres de formation des apprentis (publics et privés) n’accueillent plus les élèves et les étudiants, sauf dispositions spécifiques aux enfants des personnels de santé ou mobilisés dans la gestion de la crise.

L’accueil des enfants par des assistantes maternelles n’est pas concerné par ces nouvelles mesures : il est assuré comme habituellement. De la même manière, les micro-crèches peuvent continuer d’accueillir des enfants, sous réserve de ne pas dépasser le nombre de 10 enfants.

  • Mise en place d’un système de garde pour les enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Par dérogation, un service de garde sera mis en place pour les personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire :
- tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés
- tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées
- les professionnels de santé et médico-sociaux de ville
- les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARSAgence Régionale de Santé), des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.

Cette liste pourra être réévaluée en fonction d’un travail fin d’identification des fonctions indispensables.

> L’accueil des enfants de ces professionnels, âgés de 3 à 16 ans

Les écoles maternelles et élémentaires ainsi que les collèges, qu’ils soient publics ou privés, seront ouverts pour accueillir les enfants des personnels soignants inscrits dans ces structures. Les maires, les présidents d'EPCIEtablissement Public de Coopération Intercommunale et le président du conseil départemental en ont été informés afin que leur personnel affecté dans ces établissements scolaires puisse assurer cet accueil aux côtés des personnels de l’éducation nationale.

Cet accueil devra être organisé de telle sorte que les groupes ne dépassent pas 8 à 10 enfants, maximum.
Pour toute question, le Rectorat a ouvert une hotline dédiée à partir de lundi 16 mars (8h-12h / 14h-17h) : 02 23 21 73 50
Les transports scolaires assurés par la Région seront maintenus en conséquence.

> L’accueil des enfants de ces professionnels, âgés de moins de trois ans

Ces enfants continueront à être accueillis dans les crèches hospitalières où ils sont habituellement gardés.

  • Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

  • Rassemblements

Tout rassemblement de plus de 100 personnes, en milieu clos ou ouvert, est désormais interdit, à l’exception des activités indispensables à la vie de la Nation. La mesure a fait l’objet d’un arrêté ministériel publié ce 14 mars.

Cependant, les préfets de département ont la possibilité de maintenir à titre dérogatoiredes rassemblements de taille supérieure, jugés également indispensables à cette continuité. Des arrêtés ont été pris en ce sens ce 14 mars dans plusieurs départements bretons.

  • Élections municipales et communautaires

Afin de prévenir la propagation du virus et d’assurer la protection des électeurs, il a été demandé d’appliquer dans chaque bureau de vote des recommandations sanitaires.

Par ailleurs, les électeurs sont invités à utiliser leur propre stylo à encre indélébile de couleur noire ou bleue pour émarger. Ils peuvent également préparer leur bulletin de vote à domicile grâce au matériel électoral qu’ils ont pu recevoir par voie postale.

Enfin, il a été demandé de renforcer, en coordination avec les présidents de bureaux de vote, les mesures de protection des personnes les plus fragiles, âgées de 70 ans ou plus. Ainsi, au stade de la vérification de l’identité de l’électeur, ces électeurs pourront bénéficier utilement des dispositions visant à accélérer leur progression dans la file d’attente.

-------

Point de situation sanitaire 13 mars à 17h30

A 17h30, ce 13 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 157:

  • 100 dans le Morbihan
  • 34 en Ille-et-Vilaine
  • 22 dans le Finistère
  • 1 dans les Côtes d’Armor.

L’ARS Bretagne et les services de l’État assurent le suivi de la situation épidémiologique et la mise en place des mesures sur le territoire en coordination avec l’ensemble des acteurs de santé.

A ce jour, sur l’ensemble des 157 patients confirmés, près de la moitié (67) sont retournés à leur domicile présentant un bon état de santé général. Trois décès sont à déplorer depuis l’apparition du virus sur le territoire.

Nouvelles mesures destinées à freiner la propagation du virus

A la suite des annonces du Président de la République et aux déclinaisons gouvernementales destinées à freiner la propagation du virus et à protéger la santé de chacun, les services de l’État en Bretagne travaillent, en lien avec leurs partenaires, à la déclinaison opérationnelle de ces mesures sur le territoire.

  • Crèches, établissements du 1er et du 2nd degrés, établissements d’enseignement supérieur

Dès lundi 16 mars et jusqu’à nouvel ordre, les crèches sont fermées. Les écoles, collèges, lycées et établissements d’enseignement supérieur n’accueillent plus les élèves et les étudiants.
L’accueil des enfants par des assistantes maternelles n’est pas concerné par ces nouvelles mesures : il est assuré comme habituellement.

  • Garde des enfants des personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire

Par dérogation, un service de garde sera mis en place pour les personnels mobilisés dans la gestion de la crise sanitaire :
- tout personnel travaillant en établissements de santé publics/privés : hôpitaux, cliniques, SSR, HAD, centres de santé …
- tout personnel travaillant en établissements médico-sociaux pour personnes âgées et personnes handicapées : maisons de retraite, EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes, USLD, foyers autonomie, IME, MAS, FAM, SSIAD …
- les professionnels de santé et médico-sociaux de ville : médecins, infirmiers, pharmaciens, sages-femmes, aides-soignants, transporteurs sanitaires, biologistes, auxiliaires de vie pour personnes âgées et handicapées…
- les personnels chargés de la gestion de l’épidémie des agences régionales de santé (ARSAgence Régionale de Santé) des préfectures et ceux affectés à l’équipe nationale de gestion de la crise.
Cette liste pourra être réévaluée en fonction d’un travail fin d’identification des fonctions indispensables.

Les enfants de ces professionnels :
- de 3 à 16 ans, seront accueillis dans leurs lieux de scolarisation habituels (sur présentation de la carte professionnelle de santé ou autre attestation de l’employeur), par groupes ne dépassant pas 10 élèves pour respecter des consignes de prudence sanitaire.
Les transports scolaires assurés par la Région seront maintenus en conséquence.
Pour toute question, hotline ARSAgence Régionale de Santé dédiée à partir de lundi 16 mars (8h-12h / 14h-17h) : 02 23 21 73 50
- de 0 à 3 ans, continueront à être accueillis dans les crèches hospitalières où ils sont habituellement gardés.

  • Continuité pédagogique

L’ensemble de la communauté éducative est mobilisée pour assurer la continuité pédagogique dans toute l’académie. Cette mesure concerne plus de 612 000 élèves et 128 000 étudiants en Bretagne.

  • Rassemblements

Tout rassemblement de plus de 100 personnes, en milieu clos ou ouvert, est désormais interdit, à l’exception des activités indispensables à la vie de la Nation. La mesure fera l’objet d’un arrêté ministériel, publié sous peu.
Cependant, les préfets de département ont la possibilité de maintenir à titre dérogatoire des rassemblements de taille supérieure, jugés également indispensables à cette continuité. Des arrêtés seront pris en ce sens prochainement.

  • Élections municipales et communautaires

Afin de prévenir la propagation du virus et d’assurer la protection des électeurs, il a été demandé d’appliquer dans chaque bureau de vote des recommandations sanitaires :
- le nettoyage des bureaux de vote avant et après chaque tour de scrutin
- le rappel des mesures et des gestes barrières (affichage à l’entrée des bureaux, sensibilisation des membres du bureau de vote et des électeurs).
- la mise en place d’une signalétique vers un point pour se laver les mains, ou, à défaut, la mise à disposition de gel hydro-alcoolique, le lavage régulier des mains étant la mesure barrière la plus efficace pour les électeurs comme pour les membres des bureaux de vote
- l’organisation physique des bureaux de vote et la gestion des files d’attente de manière à limiter autant que possible les situations de promiscuité prolongée le nettoyage régulier du matériel électoral.

Par ailleurs, les électeurs sont invités à utiliser leur propre stylo à encre indélébile de couleur noire ou bleue pour émarger. Ils peuvent également préparer leur bulletin de vote à domicile grâce au matériel électoral qu’ils ont pu recevoir par voie postale.

Enfin, il a été demandé de renforcer, en coordination avec les présidents de bureaux de vote, les mesures de protection des personnes les plus fragiles, âgées de 70 ans ou plus. Ainsi, au stade de la vérification de l’identité de l’électeur, ces électeurs pourront bénéficier utilement des dispositions visant à accélérer leur progression dans la file d’attente.

-------

Point de situation 12 mars 17h30

A ce jour, 120 cas de Coronavirus Covid-19 sont actuellement confirmés en Bretagne :
    • 85 cas dans le Morbihan, qui présente la particularité d’une zone de circulation active du virus
    • 22 cas  dans le département d’Ille-et-Vilaine
    • 12 cas  dans le département du Finistère
    • 1 cas dans les Côtes-d’Armor.
En lien avec Santé Publique France, les investigations se poursuivent afin d’identifier les sujets contacts de proximité des cas confirmés et de prendre les mesures de gestion appropriée permettant de ralentir la propagation du virus.
A ce jour, sur l’ensemble des 120 cas confirmés, près de la moitié (57) sont retournés à leur domicile présentant un bon état de santé général (60 sont hospitalisés). Trois décès sont à déplorer depuis l’apparition du virus sur le territoire.
Nouvelle mesure destinée à freiner la propagation du virus
Afin de ralentir la propagation de l’épidémie et de protéger les personnes les plus vulnérables, il a été décidé la suspension, au niveau national, à compter du mercredi 11 mars 2020, de suspendre toutes les visites de personnes extérieures dans les unités les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes) et les unités de soins de longue durée (USLD).

-------

Point de situation sanitaire du 11 mars à 17h

A ce jour, 93 cas de Coronavirus Covid-19 sont actuellement confirmés en Bretagne :

  • 73 cas (soit + 10) dans le Morbihan, qui présente la particularité d’une zone de circulation active du virus
    Des informations complémentaires seront diffusées par la préfecture du Morbihan.
  • 13 cas (soit +2) dans le département d’Ille-et-Vilaine
    Des informations complémentaires seront diffusées par la préfecture dIlle-et-Vilaine concernant la commune de Bruz, où plusieurs établissements scolaires ont été fermés par arrêté préfectoral ce jour, une enseignante ayant été diagnostiquée positive.
  • 7 cas dans le département du Finistère

En lien avec Santé Publique France, les investigations se poursuivent afin d’identifier les sujets contacts de proximité des cas confirmés et de prendre les mesures de gestion appropriée permettant de ralentir la propagation du virus.

Les mesures applicables pour freiner la propagation du virus

Pour mémoire, en cas de fermeture d’établissements scolaires, les parents qui n'auraient pas d'autre possibilité pour la garde de leurs enfants que celle d'être placés en arrêt de travail, peuvent bénéficie d'une prise en charge exceptionnelle d'indemnités journalières par l'Assurance Maladie. Le parent concerné doit demander à son employeur de faire les démarches auprès de l’Assurance Maladie qui a développé un service de déclaration en ligne des arrêts de travail disponible sur : www.ameli.fr/entreprise

-------

Point de situation sanitaire du 10 mars à 17h

A ce jour, 81 cas de Coronavirus Covid-19 sont actuellement confirmés en Bretagne :

  • 63 cas (soit + 8) dans le Morbihan, qui présente la particularité d’une zone de circulation active du virus
    Des informations complémentaires seront diffusées par la préfecture du Morbihan en fin de journée.
  • 7 cas (soit +2) dans le département du Finistère
  • 11 cas dans le département d’Ille-et-Vilaine.

En lien avec Santé Publique France, les investigations se poursuivent afin d’identifier les sujets contacts de proximité des cas confirmés (à cette heure, 62 enquêtes sur 81 sont actuellement terminées) et de prendre les mesures de gestion appropriée permettant de ralentir la propagation du virus.

Les mesures applicables pour freiner la propagation du virus

  • Parution d’un décret le 9 mars 2020 qui détermine notamment les conditions dérogatoires de prise en charge des actes de télémédecine pour les personnes atteintes ou potentiellement infectées par le coronavirus. Le GCS esante-Bretagne est mobilisé afin d'accompagner les professionnels de santé pour mettre en place ces dispositifs : https://www.esante-bretagne.fr/
  • Publication des recommandations spécifiques aux professionnels de santé de ville selon qu’ils exercent ou non dans une zone cluster. Ces recommandations concernent également les transporteurs sanitaires. Elles sont consultables sur www.bretagne.ars-sante.fr
  • A partir du mercredi 11 mars 2020, habilitation du Centre hospitalier de Quimper à effectuer les analyses biologiques d’un patient suspect COVID-19, ce qui permettra d'augmenter les capacités régionales de 90 examens par jour en plus de celles effectuées par les CHU de Rennes et Brest.
  • Parution d’un arrêté ministériel le 9 mars 2020, interdisant tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes, à l'extérieur et à l'intérieur, sauf pour les évènements indispensables à la continuité de la vie de la Nation. Un recensement est en cours pour arrêter très rapidement la typologie des évènements qui ne seront pas concernés par cette annulation.
  • Diffusion d’une circulaire du ministre de l’Intérieur concernant des recommandations sur l’organisation physique des bureaux de vote pour les élections municipales et communautaires des 15 et 22 mars.
  • Mises en place de mesures destinées à faciliter le vote par procuration des personnes malades ou confinées et des personnes vulnérables accueillies en hébergement collectif.

-------

Point de situation du 9 mars 2020 - 17h

A ce jour, 71 cas de Coronavirus Covid-19 sont actuellement confirmés en Bretagne :

  • 55 cas (soit + 8) dans le Morbihan, qui présente la particularité d’une zone de circulation active du virus
  • 5 cas dans le département du Finistère
  • 11 cas (soit + 4) dans le département d’Ille-et-Vilaine.

Les mesures applicables pour freiner la propagation du virus

L’ensemble des établissements de santé a été mis en alerte :

  • mise en place du plan de mobilisation interne, pour les hôpitaux et les cliniques, et du plan bleu pour les EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes et autres établissements médico-sociaux (consignes de restrictions des visites notamment) ;
  • réunion de travail associant les établissements support de GHT et les établissements privés pour préparer l’organisation du système de santé ;
  • renforcement du Centre hospitalier de Vannes, notamment par du personnel de la réserve sanitaire.

Les solutions hydro-alcooliques peuvent être préparées par les pharmacies, en cas de rupture d’approvisionnement, jusqu’au 31 mai 2020 (arrêté du 6 mars 2020).

Un décret, publié prochainement, permettra de faciliter le recours à la télémédecine pour les téléconsultations.

Afin de freiner la propagation du virus, à l'échelle nationale, tous les rassemblements de plus de 1 000 personnes, à l'extérieur et à l'intérieur, sont désormais interdits, sauf pour les évènements indispensables à la continuité de la vie de la Nation. Un recensement est en cours pour arrêter très rapidement la typologie des évènements qui ne seront pas concernés par cette annulation. Les rencontres sportives en milieu ouvert sont désormais incluses dans le champ de l’interdiction (sauf bien sûr si le huis clos les ramène sous le seuil des 1000)

-------

Point de situation du 8 mars 2020 - 17h

A ce jour, 59 cas de Coronavirus Covid-19 sont actuellement confirmés en Bretagne :

  • 47 cas (soit 12 cas supplémentaires en 24h) dans le Morbihan, qui présente la particularité d’une zone de circulation active du virus (7 communes : Auray, Brech, Carnac, Crac’h, Saint-Philibert, Saint-Pierre Quiberon et Saint-Anne d’Auray).
  • 5 cas dans le département du Finistère
  • 7 cas dans le département d’Ille-et-Vilaine.

Mesures de restriction des visites dans les établissements de santé et les EHPAD sur l’ensemble du territoire

Concernant les EHPADEtablissement hébergeant des personnes âgées dépendantes, les visites aux résidents, sauf cas exceptionnels déterminés avec la direction de l’établissement en lien avec l’ARSAgence Régionale de Santé, sont fortement déconseillées (les personnes mineures tout particulièrement). Les personnes symptomatiques sont interdites de visite. Les services intervenant au domicile invitent les personnes qu’ils accompagnent à limiter leurs sorties, les visites à leur domicile de personnes extérieures, et en particulier les contacts avec les mineurs. Dans tous les cas, les recommandations relatives aux gestes barrières leur sont rappelées.

Concernant les établissements de santé, les mesures suivantes doivent être appliquées :

  • pas plus d’une personne par visite ;
  • interdiction des visites pour les personnes mineures ;
  • interdiction de visites pour toute personne présentant des symptômes.

Ces mesures de restriction sont applicables depuis le 7 mars 2020.

Prise en charge et surveillance à domicile des patients Covid-19 sans critère de gravité

Selon les données collectées depuis le début de l'épidémie Covid-19, environ 80 % des personnes infectées ne développent qu'une forme bénigne de la maladie et guérissent spontanément. Une prise en charge ambulatoire avec retour à domicile de ces patients ne nécessitant pas ou plus une hospitalisation complète fait l’objet de premières mesures en région (formalisation de protocoles en cours, en lien avec les dispositions nationales).

-------

Point de situation du 7 mars 2020 - 17h30

A 17h30, ce 7 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 47 :

  • 5 cas dans le Finistère
  • 7 cas en Ille-et-Vilaine
  • 35 cas dans le département du Morbihan, qui présente la particularité de cas groupés (cluster) à Auray, Carnac, Crac’h, Brec’h, Saint-Pierre Quiberon et Saint-Philibert.

Préparation du plan de mobilisation interne et du plan bleu
Conformément aux dispositions annoncées par le Premier ministre et le ministre des Solidarités et de la santé, l’ARS a mis en alerte l’ensemble des établissements et structures médico-sociales afin de préparer au mieux la mise en place leur plan de mobilisation interne pour les hôpitaux et les cliniques ainsi que le plan bleu pour les EHPAD et autres établissements médico-sociaux.

Les mesures applicables pour freiner la propagation du virus

  • Événements et rassemblements publics

Concernant les évènements et rassemblements publics, le Gouvernement a décidé une série de mesures raisonnables mais contraignantes destinées à limiter la diffusion du virus par le brassage des populations.
Ainsi, par arrêté du 6 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid-19, tout rassemblement mettant en présence, de manière simultanée, plus de 5000 personnes en milieu clos est interdit sur le territoire national jusqu’au 15 avril 2020 (et non plus jusqu’au 31 mai 2020).
Cependant, les préfets de département pourront interdire ou restreindre des rassemblements de taille inférieure ou en milieu ouvert, si les circonstances locales l’exigent. De telles décisions seront prises, au cas par cas, en lien étroit avec les organisateurs et les maires.

  • Gels hydro-alcooliques

 Afin de protéger les consommateurs, les prix de vente en gros et les prix de vente au détail des gels hydro-alcooliques sont réglementés jusqu’au 31 mai 2020, par décret en date du 5 mars 2020.
Par ailleurs, par arrêté du 6 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus Convid-19, les pharmacies d'officine et les pharmacies à usage intérieur peuvent, en cas de rupture de leur approvisionnement, préparer les solutions hydro-alcooliques destinées à l'hygiène humaine,  jusqu'au 31 mai 2020.

---------

Point de situation du 6 mars 2020 - 17h

A 17h, ce 6 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 34 :

  • 4 cas dans le Finistère
  • 6 cas en Ille-et-Vilaine
  • 24 cas dans le département du Morbihan, qui présente la particularité de cas groupés (cluster) à Auray, Carnac, Crac’h, Brec’h et Saint-Pierre Quiberon.

Les mesures applicables pour freiner la propagation du virus

  • Événements et rassemblements publics

Concernant les évènements et rassemblements publics, le Gouvernement a décidé une série de mesures raisonnables mais contraignantes destinées à limiter la diffusion du virus par le brassage des populations.
Ainsi, par arrêté du 4 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19, tout rassemblement mettant en présence, de manière simultanée, plus de 5000 personnes en milieu clos est interdit sur le territoire national jusqu’au 31 mai 2020.
Cependant, les préfets de département pourront interdire ou restreindre des rassemblements de taille inférieure ou en milieu ouvert, si les circonstances locales l’exigent. De telles décisions seront prises, au cas par cas, en lien étroit avec les organisateurs et les maires.

  • Encadrement du prix de vente des gels hydro-alcooliques

 Afin de protéger les consommateurs, les prix de vente en gros et les prix de vente au détail des gels hydro-alcooliques sont réglementés jusqu’au 31 mai 2020, par décret en date du 5 mars 2020 .

-------

Point de situation du 5 mars 2020 - 17h

A 17h, ce 5 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 31 : 3 dans le Finistère, 5 en Ille-et-Vilaine et23 dans le département du Morbihan, qui présente la particularité de cas groupés (cluster) à Auray, Carnac, Crac’h, Brec’h et Saint-Pierre Quiberon.
L’ARS Bretagne et les services de l’État assurent le suivi de la situation épidémiologique et la mise en place des mesures sur le territoire en coordination avec l’ensemble des acteurs de santé.

Les mesures applicables pour freiner la propagation du virus

  • Événements et rassemblements publics

Concernant les évènements et rassemblements publics, le Gouvernement a décidé une série de mesures raisonnables mais contraignantes destinées à limiter la diffusion du virus par le brassage des populations.
Ainsi, par arrêté du 4 mars 2020 portant diverses mesures relatives à la lutte contre la propagation du virus covid-19, tout rassemblement mettant en présence, de manière simultanée, plus de 5000 personnes en milieu clos est interdit sur le territoire national jusqu’au 31 mai 2020.
Cependant, les préfets de département pourront interdire ou restreindre des rassemblements de taille inférieure ou en milieu ouvert, si les circonstances locales l’exigent. De telles décisions seront prises, au cas par cas, en lien étroit avec les organisateurs et les maires.

-------

Point de situation du 4 mars 2020 - 17h

A 17h, ce 4 mars, le nombre de cas de Coronavirus Covid-19 confirmés en Bretagne est désormais de 24 : 3 dans le Finistère, 4 en Ille-et-Vilaine et 17 dans le département du Morbihan, qui présente la particularité de cas groupés (cluster).
L’ARS Bretagne et les services de l’État assurent le suivi de la situation épidémiologique et la mise en place des mesures sur le territoire en coordination avec l’ensemble des acteurs de santé.

Les mesures applicables pour freiner la propagation du virus

  • Événements et rassemblements publics

Concernant les événements et rassemblements publics, le Gouvernement a décidé une série de mesures raisonnables mais contraignantes destinées à limiter la diffusion du virus par le brassage des populations. Dans ce cadre, la Foire internationale de Rennes, qui devait se dérouler du 21 au 29 mars, a été annulée par arrêté de la préfète d’Ille-et-Vilaine ce jour. Cette décision a été prise en lien étroit avec les organisateurs.

  • Téléservice pour déclarer les salariés contraints de garder leur enfant

Dans le cadre des mesures visant à limiter la diffusion du coronavirus, les autorités publiques ont décidé la fermeture temporaire, dans certaines communes, de crèches et d’établissements scolaires. Elles ont également décidé le confinement à domicile des enfants vivant dans ces communes, même si ceux-ci n’y sont pas scolarisés. Cette décision s’accompagne, pour les parents qui n’auraient pas d’autre possibilité pour la garde de leurs enfants que celle d’être placés en arrêt de travail, d’une prise en charge exceptionnelle d’indemnités journalières par l’Assurance Maladie.

------