Les Contrats de Plan État–Région 2015-2020 (CPER)

Mise à jour : 15 décembre 2015

Les Contrats de Plan État–Région 2015-2020 (CPERContrat plan Etat -Région) ont été signés par les préfets de région et les présidents de conseil régional :

Par ces contrats, l’État et les conseils régionaux s’engagent pour 6 ans sur des actions d’investissement et de soutien dans différents secteurs stratégiques pour leurs régions, dans le but de favoriser la croissance économique et l’emploi.

Les CPERContrat plan Etat -Région seront révisés en 2017 afin de prendre en compte le nouveau périmètre régional et d’intégrer les transferts de compétences intervenus depuis 2015.

 2,96 milliard d’euros sont mobilisés par l’État et les conseils régionaux pour les deux régions :

  • 1,18 pour le Languedoc-Roussillon : l’État 449,7 M€, et le conseil régional 737,1 M€.
  • 1,78 pour Midi-Pyrénées : l’Etat 719 M€ et le conseil régional 723 M€,
    complétés par l’apport des autres partenaires, notamment d’autres collectivités territoriales.

Les CPER sont déclinés en volets thématiques :

  • mobilité multimodale ;
  • enseignement supérieur, recherche et innovation ;
  • transition écologique et énergétique ;
  • très haut débit et usages du numérique;
  • Innovation, usine du futur et filières d’avenir ;
  • emploi et la formation professionnelle,
  • culture et le patrimoine, pour Languedoc-Roussillon

et deux volets territorial et métropolitain les complètent, intégrant les problématiques d’équilibre entre les territoires, de politique de la ville, de valorisation du patrimoine culturel et naturel, pour Midi-Pyrénées,  d’aménagement durable du littoral pour Languedoc-Roussillon.

 Une démarche partenariale exemplaire

Dès l’automne 2013, l’État et les conseils régionaux ont lancé les initiatives de participation des partenaires et rencontré l’ensemble des acteurs publics susceptibles de s’associer à ce contrat : les agences et opérateurs de l’État (agence de l’eau, ADEMEAgence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, ANRUAgence nationale pour la rénovation urbaine, SNCF réseau, VNF, …), l’Université et les chercheurs, les collectivités territoriales (Départements, Métropole, Communautés d’agglomération, Communes…).

Les associations et la société civile ont aussi pu s’exprimer, lors d’ateliers régionaux de la concertation en Midi-Pyrénées par exemple.

 

Partager :