Actualité

Retour sur la journée internationale des droits des femmes, le 8 mars 2017, en préfecture de région

Mise à jour : 09 mars 2017

Le 8 mars 2017, pour célébrer la journée internationale des droits des femmes, le préfet a mis  en lumière des initiatives labellisées « sexisme pas notre genre » en Occitanie, et des initiatives dans des quartiers prioritaires de la politique de la ville Toulouse

Si l’égalité entre les femmes et les hommes en Occitanie c’est toute l’année, le 8 Mars, journée internationale des droits des femmes, est l’occasion de mettre en lumière certaines initiatives et de faire le point sur les avancées en matière d’égalité.

A cette occasion, Pascal Mailhos, préfet de la région Occitanie, préfet de la Haute-Garonne a reçu dans les salons d’honneur de la préfecture, devant près d’une centaine d’invités, des associations de plusieurs quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV) de Toulouse, ainsi que des associations lauréates du concours régional, « sexisme pas notre genre ».

 Ont été présentées 4 initiatives choisies par un groupe de femmes actives au sein d'associations implantées dans les QPV en lien avec les délégués du préfet : Bahia Benhamid, présidente de l'association Karavan, d'Emplalot, Sylvie Dumazeau, présidente du club de football des Pradettes, Hanifa Tahar, salariée à l'association Sports et Loisirs de Bagatelle.

Des femmes et des jeunes filles des quartiers de Toulouse ont ensuite témoigné des actions menées devant l’assistance :

  • Les chouettes Bébés : une initiative solidaire d’un groupe de mamies du quartier des Pradettes en faveur des prématurés des Hôpitaux toulousains (conception de vêtements en laine et en tissus) associée à une récupération de laine auprès des habitants.
  • L’auto-entreprise Naticréa de Sylvie Laborieux : création de bijoux par cette entrepreneure créative, et développeuse de son entreprise au sein du quartier Empalot.
  • L’atelier de danses brésiliennes et cubaines avec des jeunes filles et garçons du quartier Bellefontaine par Sandrine Plaa et l’association Ylakombo, afin que les filles s’approprient l’espace public et y soient visibles.
  • La pratique du football par la jeune Tissia, 9 ans, à l’A.S. Faourette. Motivée par le football, elle a bravé tous les obstacles pour vivre sa passion et prendre sa place dans une équipe de garçons. Face à sa détermination, ses compétences « footballistiques » et  de leadership, elle vient d’être nommée capitaine de l’équipe.

 Puis, dans un second temps, ont été remis les prix du concours « sexisme pas notre genre » en région Occitanie. Celui-ci  s’inscrit dans la mobilisation contre le sexisme lancée le 8 septembre 2016 par la Ministre en charge des droits des femmes, Laurence Rossignol. Près de 500 initiatives ont été labellisées en France, dont une trentaine en Occitanie.

Un concours régional des initiatives fut lancé fin janvier, invitant les porteurs et porteuses de projets labellisés à venir présenter leur action lors d’une manifestation co-organisée avec l’UR-CIDFF le 24 février à Toulouse. Les présentations ont fait suite à une conférence sur la place des femmes dans la ville et le harcèlement sexiste qu’elles subissent quotidiennement.

Un jury composé de personnalités engagées pour l’égalité entre les femmes et les hommes (services de l’État, conseil régional, universitaires, entreprises, partenaires sociaux, associations) a sélectionné 5 initiatives dans cinq catégories :

  • égalité professionnelle : « entreprendre l’égalité » de l’association ID3, présentée par Alain Taché.
  • jeunesse-éducation : «Buzzons contre le sexisme » de l’association Vidéaux présentée par Émilie Teyssedre.
  • innovation sociale : « Egalicrèche », de l’association Artémisia présentée par Sophie Collard et Maryse Jardin Ladam
  • culture-médias : «Elles font l’actu», du Club de la Presse présentée par Catherine Sanson-Stern et Corinne Dillenseger.
  • le coup de cœur du Jury : Décontes du quotidien et autres chroniques féminines» de la compagnie Les Boudeuses pour l’initiative présentée par Claire Pomme-Bonniau et Maëlle Marion.

 Les lauréats ont reçu un prix de 500 €, un livre sous forme de bande dessinée sur la vie de Joséphine Baker, et un DVD de la trilogie de la réalisatrice Touria Benzari : « Mariage blues », « Rock’ n’ bled », « Le prix de la fiancée ».

Partager :