Baromètre de l’action publique 2023 : ce qui change pour moi en Île-de-France et à Paris

Mise à jour : 11 décembre 2023

Dans le département de Paris et dans la région d’Île-de-France, les services de l’État œuvrent pour des politiques prioritaires qui s’inscrivent dans un objectif d’efficacité de l’action publique et de transparence.

La sécurité au quotidien a été renforcée, à travers l’action contre les atteintes aux principes républicains ou encore la mobilisation contre les violences faites aux femmes.

La cohésion sociale et l’égalité des chances sont également des priorités sur lesquelles les services de l’État s’investissent pleinement, notamment grâce au développement de l’emploi et de l’engagement des jeunes, le renouvellement urbain et l’accès au logement ou encore le déploiement du plan vélo.

Le renforcement de l’attractivité économique du territoire et de la formation de nos jeunes sont des enjeux majeurs, afin de faire de notre tissu économique un acteur de la transition écologique et un lieu de vie, inséré dans le territoire.

QUATRE AXES DE PRIORITÉS

Axe 1 : Atteindre le plein emploi et réindustrialiser le pays

- Poursuivre le développement du CEJ

Depuis le 1er mars 2022, le Contrat d’Engagement Jeune est devenu le principal dispositif d’accompagnement renforcé des jeunes avec pour objectif d’aider les jeunes à définir leur projet professionnel et à trouver un emploi.

Mis en œuvre par les missions locales et Pôle emploi, il s’adresse aux jeunes de 16 à 25 ans révolus (ou 29 ans révolus lorsqu’ils disposent d’une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé), qui ne sont pas étudiants, ne suivent pas une formation et présentent des difficultés d’accès à l’emploi durable. Les jeunes travailleurs précaires peuvent y prétendre.

C’est un accompagnement intensif vers l’emploi, de 15 à 20 heures/semaine au minimum, avec une mise en activité systématique et régulière du jeune d’une durée de 6 à 12 mois (18 mois sous conditions). Le jeune est aidé par un référent unique (de Pôle emploi ou de la mission locale) pendant toute la durée du parcours.

Il peut bénéficier aussi d’une allocation d’un montant maximum de 528 euros/mois, pour les jeunes n’ayant pas de ressources suffisantes.

La formation des jeunes est un élément clé pour garantir le plein-emploi et renforcer l’attractivité du territoire.

En Île-de-France, 21890 jeunes sont entrés en contrat engagement jeunes (juin 2023).

Pour le département de Paris, 2 811 jeunes sont entrés en contrat engagement jeunes (juin 2023).

- Poursuivre le développement de l'apprentissage

L’apprentissage est un dispositif à destination des jeunes (16-29 ans) qui permet une alternance entre le temps pédagogique à l’école et l’autre partie du temps en entreprise, sous la tutelle d’un maître d’apprentissage, pour apprendre son geste professionnel futur, tout en percevant une rémunération.

L’embauche d’un apprenti est soutenue par l’État qui verse à l’entreprise une prime de 6000€ pour soutenir le recours à l’apprentissage et améliorer le taux d’insertion dans l’emploi des plus jeunes.

En Île-de-France, 197 361 nouveaux contrats d’apprentissage ont été conclus depuis janvier 2023 avec pour objectif de 217 038 à attendre en décembre 2023.

Pour le département de Paris, 67 563 nouveaux contrats d’apprentissage ont été conclus depuis janvier 2023 avec pour objectif de 80 208 à attendre en décembre 2023.

=> Pour plus d’informations :

Contrat d'Engagement Jeune (CEJ) - Ministère du Travail, du Plein emploi et de l'Insertion (travail-emploi.gouv.fr)

https://www.1jeune1solution.gouv.fr/contrat-engagement-jeune

Axe 2 - Planifier et accélérer la transition écologique

- Amplifier le Plan vélo

En septembre 2022, la Première ministre a lancé le Plan vélo et marche 2023-2027 afin de redoubler d’effort et définitivement inscrire le vélo dans le quotidien de tous les Français. Il prend la suite du plan vélo et mobilités actives de 2018.

Il poursuit trois ambitions principales :

1. Rendre le vélo accessible à toutes et tous, dès le plus jeune âge et tout au long de la vie.

2. Faire du vélo et de la marche une alternative attractive à la voiture individuelle pour les déplacements de proximité et combinée aux transports collectifs pour les déplacements de plus longues distances.

3. Faire du vélo un levier pour notre économie en accompagnant les acteurs français de la filière.

En Île-de-France, 4 831 km d’aménagements cyclables (pistes cyclables et voies vertes) ont été sécurisées (septembre 2023) avec pour objectif de 5 104 km à attendre en décembre 2023.

Pour le département de Paris, 419 km d’aménagements cyclables (pistes cyclables et voies vertes) ont été sécurisées (septembre 2023) avec pour objectif de 460 km à attendre en décembre 2023.

=> Pour plus d’informations :

https://www.gouvernement.fr/actualite/le-plan-velo-et-marche-2023-2027-est-lance

https://www.ecologie.gouv.fr/velo-et-marche

- Accélérer la rénovation énergétique de l'habitat et des logements privés

Lancée le 1er janvier 2020, MaPrimeRénov' est une aide publique accessible à tous les propriétaires et à toutes les copropriétés de logements, construites depuis au moins 15 ans.

Elle concerne les logements occupés à titre de résidence principale (par le propriétaire lui-même ou par un locataire) et sert à aider à financer des travaux pour améliorer la performance énergétique d'un logement.

En Île-de-France, 29 833 logements ont bénéficié d’une rénovation globale aidée (août 2023), dont 6 389 actes d’accompagnements pour un objectif à atteindre fixé à 10 464 en décembre 2023, soit :

33 % d’avancement. On comptait 292 conseillers France Rénov’ en mai 2023 pour un objectif à atteindre de 300 conseillers en décembre 2023, soit 73 % d’avancement. 190 052 dossiers MaPrimeRénov ont été validés en août 2023.

Pour le département de Paris, 5 975 logements ont bénéficié d’une rénovation globale aidée (août 2023) et 4 667 dossiers MaPrimeRénov’ ont été validés en août 2023.

=> Pour plus d’informations :

https://www.maprimerenov.gouv.fr/prweb/PRAuth/app/AIDES_/BPNVwCpLW8TKW49zoQZpAw*/!STANDARD

https://www.economie.gouv.fr/plan-de-relance/mesures/maprimerenov

Axe 3 : Bâtir de nouveaux progrès et refonder nos services publics 

- Poursuivre le déploiement du pass Culture

Le pass Culture permet à tous les jeunes d’accéder, via une application gratuite et géolocalisée, à un catalogue d’offres et de lieux culturels très variés, ainsi qu’à une enveloppe de 20 euros (à 15 ans), de 30 euros (à 16 et 17 ans) et 300 euros (à 18 ans, valable deux ans), pour intensifier et diversifier leurs pratiques culturelles et artistiques.

Chaque jeune âgé de 15 à 20 ans peut donc, grâce au pass Culture, se cultiver en toute autonomie : approfondir ou s’initier à une pratique artistique, profiter des lieux culturels (cinéma, théâtre, salles de spectacles, musées, etc.), de biens culturels (livres, jeux vidéo, BD, vinyles, instruments de musique...), en vivant de nouvelles expériences, ou bien encore inviter des amis à partager une découverte culturelle (offres « duo »).  

En parallèle, le volet collectif du pass Culture permet d’allouer à chaque établissement scolaire, de la 6e à la Terminale, un crédit de 25 euros en moyenne par élève, destiné à financer des activités d’éducation artistique et culturelle.

En Île-de-France, le taux de couverture du déploiement pass Culture des + 18 ans est de 81,72 % en septembre 2023 avec pour un objectif à atteindre de 82 % en décembre 2023.

Pour le département de Paris, le taux de couverture du déploiement pass Culture des + 18 ans est de 74,46 % en septembre 2023.

Pour plus d’informations :

https://pass.culture.fr/

https://www.gouvernement.fr/actualite/le-pass-culture-etendu-aux-jeunes-de-15-a-17-ans

- Renforcer l'égalité femmes-hommes dans les entreprises

L’insertion et l’autonomie économique des femmes constituent un enjeu sociétal, social et économique essentiel. Elles ne peuvent être dissociées d’une action durable pour l’égalité professionnelle. Il s’agit d’un enjeu de justice sociale pour les femmes et les hommes, autant que de performance économique des acteurs privés et publics.

L’égalité professionnelle et l’autonomie économique des femmes sont les conditions premières de l’égalité réelle entre les femmes et les hommes.

Faire progresser l’égalité professionnelle au sein des entreprises est l’une des grandes priorités gouvernementales. L’ambition est claire : chaque femme doit trouver sa place au sein de la société et en particulier au sein du monde professionnel, à la hauteur de ses aspirations, ses ambitions et ses compétences.

En Île-de-France, la part des entreprises assujetties obtenant une note supérieure à 75 points à l'index égalité professionnelle est de 90,2 % en juin 2023 avec un objectif à atteindre fixé à 90% en décembre 2023, soit un taux d’avancement de 100%. La part des entreprises assujetties ayant publié leur index égalité professionnelle est de 84,4 % en juin 2023 avec un objectif à atteindre fixé à 85% en décembre 2023, soit un taux d’avancement de 99 %.

Pour le département de Paris, la part des entreprises assujetties obtenant une note supérieure à 75 points à l'index égalité professionnelle est de 90,3 % en juin 2023 avec un objectif à atteindre fixé à 90% en décembre 2023, soit un taux d’avancement de 100%. La part des entreprises assujetties ayant publié leur index égalité professionnelle est de 83,3 % en juin 2023 avec un objectif à atteindre fixé à 85% en décembre 2023, soit un taux d’avancement de 98 %.

Pour plus d’informations :

https://www.egalite-femmes-hommes.gouv.fr/egalite-professionnelle-et-autonomie-economique-des-femmes

https://www.entreprises.gouv.fr/fr/mixite-et-egalite-professionnelle-dans-entreprises

- Mieux protéger et accompagner les femmes victimes de violences

La politique interministérielle de lutte contre les violences faites aux femmes mobilise l’ensemble des services de l’État et ses partenaires sur le territoire afin de permettre la révélation des faits, de protéger les femmes dès que les faits se révèlent et d’assurer la mise à l’abri, l’hébergement et l’accompagnement des femmes victimes de violence.

En plus des actions d’accueil, d’écoute, d’information, d’orientation des victimes de femmes violences conjugales, les services de l’État s’impliquent très fortement dans la mobilisation des politiques du logement et de l’hébergement au service des femmes victimes de violences.

En Île-de-France, le nombre de places d'hébergement et en logement adapté dédiées aux femmes victimes de violences s’élevait à 2687 en décembre 2022.

Dans le département de Paris, le nombre de places d'hébergement et en logement adapté dédiées aux femmes victimes de violences s’élevait à 544 en décembre 2022.

Pour plus de renseignements :

https://arretonslesviolences.gouv.fr/

https://www.masecurite.interieur.gouv.fr/fr/fiches-pratiques/famille-et-aides-aux-victimes/accompagner-victimes-de-violences-conjugales

https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F12544

- Améliorer l'accès aux soins dans tous les territoires par la coopération entre les professionnels de santé

Ce plan d’action, annoncé par la ministre déléguée Agnès Firmin Le Bodo, a été construit à partir des remontées du terrain, avec les professionnels de santé et les acteurs des différents territoires, notamment à l’occasion des réunions du Conseil national de la Refondation, pour tenir compte des besoins de santé de chaque territoire.

Libérer du temps médical grâce à 10 000 assistants médicaux, faire le dernier kilomètre jusqu’aux patients dans les territoires ruraux avec le déploiement de 100 médicobus, encourager les professionnels de santé à se coordonner à l’échelle du territoire au profit de ses habitants par la généralisation des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (dites CPTS) sur l’ensemble du territoire ou encore répondre à l’envie d’exercer ensemble pour créer de véritables équipes de soin autour des patients au sein de 4 000 maisons pluriprofessionnelles de santé,… ce plan d’action mobilise tous les leviers disponibles pour répondre aux problématiques actuelles de santé.

Ces mesures, très concrètes, doivent permettre à plus de 2 millions de Français d’avoir accès à un médecin.

En Île-de-France, la part de patients en affection de longue durée (ALD) avec un médecin traitant était de 93,094 % en septembre 2022 pour un objectif à atteindre fixé à 100 % en décembre 2023. Le nombre de centres de santé pluriprofessionnels sur le territoire français était de 232 en décembre 2022.

Le nombre de maisons de santé pluriprofessionnelles était de 162 en décembre 2022.

Dans le département de Paris, la part de patients en affection de longue durée (ALD) avec un médecin traitant était de 92,737 % en septembre 2022 pour un objectif à atteindre fixé à 100 % en décembre 2023. La Part de patients avec médecin traitant était de 81,88 % en septembre 2022. Le nombre de centres de santé pluriprofessionnels sur le territoire français était de 70 en décembre 2022. Le nombre de maisons de santé pluriprofessionnelles était de 35 en décembre 2022.

Pour plus d’informations :

https://www.gouvernement.fr/politiques-prioritaires/batir-de-nouveaux-progres-et-refonder-nos-services-publics/ameliorer-lacces-aux-soins-dans-tous-les-territoires-par-la-cooperation-entre-les-professionnels-de-sante?geolevel=DEPT&geocode=39

https://sante.gouv.fr/actualites/actualites-du-ministere/article/plan-d-action-pour-ameliorer-l-acces-aux-soins-dans-les-territoires

Axe 4 :  Renforcer l’ordre républicain et encourager l’engagement 

Ces missions sont assurées par la préfecture de police sous l’autorité de Laurent Nuñez, préfet de Police :

- Renforcer la présence des forces de l'ordre dans l'espace public

- Renforcer la lutte contre le trafic de stupéfiants

* * *

Pour plus de renseignements :

https://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/

* * *

QU’EST-CE-QUE LE BAROMÈTRE?

Lancé en 2021, le baromètre des résultats de l’action publique est un outil de transparence qui présente concrètement des indicateurs chiffrés afin de vous rendre compte de l’impact des résultats de l’action publique près de chez vous et dans votre quotidien.