Dossiers : France Relance en Pays de la Loire

Mise à jour : 10 mai 2021

France Relance en Pays de la Loire

Comité régional de pilotage et de suivi du plan de relance


Le comité régional de pilotage et de suivi du plan de relance rassemble les représentants des collectivités, des entreprises, les partenaires sociaux, les acteurs de l’enseignement supérieur et de la recherche, et des représentants de la société civile. Il est complémentaire des comités départementaux de suivi du plan de relance, organisés par les préfets de département.
Il est coprésidé par Mme Christelle Morançais, présidente du Conseil régional des Pays de la Loire, Véronique Py, directrice régionale des finances publiques, et Didier Martin, préfet de la région des Pays de la Loire.


19 avril 2021 : troisième réunion du comité régional

Plus de 1,32 milliard d'euros ont d’ores et déjà été engagés dans la région des Pays de la Loire : 258 millions sur le volet "écologie", 427 millions sur le volet "cohésion" et 637 millions sur le volet "compétitivité" (incluant la baisse des impôts de production). Sans oublier 1,49 milliard d’euros versés par l’État au titre de la prise en charge de l’activité partielle à plus de 70 000 entreprises.

La réunion a permis de mettre en lumière le plan de relance dans trois domaines : la mer et le littoral, la culture et la politique de la ville.


12 février 2021 : deuxième réunion du comité régional

Près de 423 millions d’euros ont d’ores et déjà été engagés dans la région des Pays de la Loire : 184 millions sur le volet "écologie", 170 millions sur le volet "cohésion" et 68 millions sur le volet "compétitivité". Ces montants concernent les dispositifs à destination des différents publics du plan de relance (particuliers, associations, collectivités locales, entreprises), qu’il s’agisse de guichets ou d’appels à projets nationaux.

Sans oublier 540 millions d'euros de baisse des impôts de production pour 36 000 entreprises et 1,35 milliard d’euros versés par l’État au titre de la prise en charge de l’activité partielle à plus de 70 000 entreprises.

En outre, le Conseil régional des Pays de la Loire a voté un plan de relance régional de près de 500 millions d’euros, pour protéger les Ligériens, soutenir l’économie régionale et accélérer dans les domaines de la santé et de la croissance verte. Plus de 90 % des mesures de ce plan sont déjà engagées.

Thibaut Guilluy, Haut Commissaire à l'emploi et à l'engagement des entreprises, était présent lors du comité régional pour rappeler l'importance du plan #1jeune1solution, pour lequel la région des Pays de la Loire obtient de bons résultats.


30 novembre 2020 : installation du comité régional

Le Conseil régional des Pays de la Loire a voté dès le mois de juillet un plan de relance régional de 145 mesures. 332 millions d’euros de mesures nouvelles sont mobilisés autour de 3 axes principaux : protéger les plus fragiles, soutenir nos territoires et nos entreprises, accélérer en matière de santé et de croissance verte. Le Conseil régional envisage de compléter et de renforcer ce plan de relance régional à l’occasion de l’examen de son budget primitif pour l’année 2021.

L’État est quant à lui mobilisé pour décliner en Pays de la Loire le plan de relance national présenté le 3 septembre dernier par le Premier ministre. Les crédits régionalisés s’élèvent à ce stade à au moins 409 millions d'euros, auxquels s’ajoute l’impact des mesures strictement nationales (baisse des impôts de production,
mesures pour le pouvoir d’achat, etc.).

Aux plans de relance régional et national s’ajoutera le plan de relance européen avec des crédits disponibles pour les acteurs du territoire. En particulier, 88 millions d’euros pourraient être mobilisés dans le cadre de REACT EU.

S’agissant du volet État du plan de relance dans la région, les mesures de soutien à l'économie ont été fortement mobilisées ces derniers mois avec près de 5 milliards de prêts garantis, 1,148 milliard d'euros versés au titre de l'activité partielle et 278 millions d'euros versés au titre du fonds de solidarité. Plusieurs mesures structurantes sont d'ores et déjà engagées, en particulier dans les domaines des aides aux entreprises (85 millions d’euros d'aides versées), du soutien à la jeunesse avec 5 300 demandes d'aides à l'embauche enregistrées dans le cadre du plan "un jeune, une solution", ou encore pour soutenir les plus précaires avec 1 600 places d'hébergement ouvertes pendant la crise et 3 millions d’euros alloués aux associations d'aide alimentaire. Le soutien aux projets d'investissement des collectivités devrait également générer pour 850 millions d’euros de travaux dans les deux prochaines années, avec un impact direct sur l'économie et l'emploi.