Actualité

L’Etat et la Région s’unissent pour la relance en Île-de-France

Mise à jour : 04 mars 2021

Ce matin, l’Etat, représenté par madame Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales et monsieur Marc Guillaume, préfet de la région d’Île-de-France, préfet de Paris, et la région Île-de-France, représentée par madame Valérie Pécresse, ont signé un accord de relance historique de 13,8 milliards d’euros pour 2021/2022. Il s’agit du plus important plan de relance régional de France. Un accord sur le Contrat de plan Etat-Région (CPERContrat plan Etat -Région) et deux avenants au précédent CPERContrat plan Etat -Région 2015-2020 prolongeant certaines opérations de transport et d’immobilier universitaire ont également été signés.

Par cet effort conjoint, l’Etat la Région  s’unissent pour mettre en œuvre une stratégie d’investissement public partagée et concertée. C’est en effet en concertation avec les partenaires et acteurs locaux, réunis mensuellement depuis le lancement du plan de relance, que se fait cette mise en œuvre autour de trois grands axes : le volet écologie, le volet cohésion sociale et le volet compétitivité.

La transition énergétique, au cœur de l’accord

L’accord de relance acte « l’ambition transformatrice » partagée de l’Etat et de la Région en faveur de la transition écologique et de la qualité environnementale.

Cette ambition commune se traduit par exemple par l’investissement conjoint de l’Etat et de la Région en faveur des transports écologiques du quotidien. Les transports en commun franciliens vont ainsi bénéficier grâce à l’avenant au Contrat de Plan Etat-Région (CPER) d’une mobilisation inédite de l’Etat et de la Région d’un montant total de 2,587 Md €.  Il s’agit également de soutenir les travaux de rénovation dans les bâtiments publics et les lycées ainsi que la rénovation énergétique des logements, notamment à travers le dispositif « MaPrime Renov », dont le volet dédié aux copropriétés, « MaPrimeRénov’Copro », a été mis en place en janvier 2021 et s’articule avec l’action de la Région sur les copropriétés dégradées et contre les marchands de sommeil.

Afin de renforcer leurs outils de lutte contre l’étalement urbain, l’Etat et la Région ont par ailleurs choisi de créer un « Fonds friches » destiné au financement du recyclage de friches et de fonciers déjà artificialisés, de 80 M€, abondé de façon paritaire.

L’accord de relance vise également à favoriser le développement des mobilités douces. Ainsi, une dotation supplémentaire de 100 millions d’euros sur deux ans, au niveau national, dans le cadre de France Relance pour le Plan vélo, doit permettre d’accélérer la réalisation de nombreux aménagements cyclables.

La protection de la biodiversité, le développement des énergies renouvelables et de l’économie circulaire sont un volet supplémentaire de l’accord de relance.

 

S’unir pour renforcer la compétitivité du territoire francilien

L’Etat et la Région conjuguent leurs moyens pour soutenir massivement les entreprises franciliennes. Dès le début de la crise sanitaire a été mis en place un Fonds de solidarité pour prévenir la cessation d’activité des petites entreprises, micro-entrepreneurs, indépendants et professions libérales. Abondé par l’Etat et la Région, il a permis d’octroyer plus d’1,7 M d’aides en Ile-de-France.Par ailleurs, l’Etat a déployé des actions fortes d’appui aux entreprises en difficulté : les Prêts garantis par l’Etat (PGE), les reports de charges, la baisse des impôts de production (2,8 Mds € prévus en 2021 pour la région). L’Etat et la région mettent en œuvre conjointement une « politique de filières redynamisée » à travers, d’une part, les fonds industriels de l’Etat (modernisation des filières automobile et aéronautique, relocalisation et soutien à l’investissement territorial) et, d’autre part, les mesures d’accompagnement des PME industrielles déployées par le Conseil régional (PM’up COVID 19, PM’up relance industrie). A la date du 1er février, le soutien cumulé Etat/Région au tissu productif francilien à travers ces appels à projets se monte à plus de 120 M€ d’aides pour plus de 193 projets soutenus.

L’accord de relance fait par ailleurs de l’innovation un des axes forts en faveur du développement économique régional, en appuyant d’une part les actions de recherche collaborative et d’autre part les PME innovantes. Afin d’intervenir en soutien des nombreuses structures de recherche et développement qui font la richesse de l’écosystème d’innovation francilien, l’Etat et la Région se sont accordés pour mobiliser près de 110 M€ sur 2021-2022 dans le cadre du volet régionalisé du 4ème Programme d’Investissement d’Avenir (PIA4).

Etat et Région  s’engagent également en faveur de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation afin d’améliorer les conditions d’études des Franciliens. Ce volet est soutenu à hauteur de 1 Md€, à parité par l’Etat et la Région, dans le cadre du CPER 2021/2027 dont 136 M€ de crédits du plan de relance en 2021 et 2022. Une action commune est également menée pour moderniser l’offre de formation et aider les chômeurs, notamment les jeunes, à retrouver un emploi. Cela se traduit très concrêtement pr un soutien à la formation professionnelle, la déclinaison du plan  « 1 jeune, 1 solution (763 M€ sur les crédits du plan de relance de l’Etat entre 2020 et 2022) ou le revenu Jeune Actif et la gratuité du permis de conduire pour les jeunes en insertion. Le Pacte régional d’investissement dans les compétences (PRIC) est  également renforcé de 108 M€ grâce aux crédits du plan de relance. Il permet d’accélérer le calendrier d’entrée en formation et d’orienter davantage les formations sur les secteurs en tension et d’avenir, tels que le bâtiment, les travaux publics, le numérique, la sécurité ou le sanitaire et social.

Faire de l’Île-de-France une région plus solidaire

Les efforts conjoints de l’Etat et de la Région sont à la mesure de la crise sanitaire que traverse le pays. Des actions conjointes et fortes sont en effet inscrites dans l’accord de relance notamment en ce qui concerne l’accès aux soins comme sur les dépenses d’investissement hospitalier dans les établissements de santé et les EHPAD (247 M€ du plan de relance de l’Etat), la création de 500 lits de réanimation et la formation de 3 000 soignants. Par ailleurs, l’État et la Région porteront une action conjointe sur les instituts de formation en soins infirmiers (IFSI). Ainsi un plan massif de rénovation de ces instituts sera engagé en Île-de-France à hauteur de 60M€ sur 2 ans afin d’améliorer les conditions d’études de ces jeunes étudiants. L’ouverture de 925 nouvelles places d’étudiants infirmiers est planifiée d’ici 2023

L’Etat et la Région interviennent par ailleurs pour lutter contre les fractures sociales, tant dans le domaine du logement que pour venir en aide aux publics précaires. C’est ainsi que l’État et la Région cofinancent les projets de résidences destinées aux étudiants les plus en difficulté tout comme les foyers jeunes travailleurs ou les résidences dédiées aux jeunes actifs. Un soutien fort est également apporté aux associations qui travaillent dans le domaine de l’hébergement d’urgence. Dans le cadre du fonds pauvreté de l’Etat, une première enveloppe de 6 M€ va permettre de soutenir les associations de lutte contre la pauvreté et de développer les dispositifs d’accès aux biens essentiels aux personnes en situation de précarité améliorer les infrastructures des associations. Une démarche partagée par la région qui finance à hauteur de 4 M€ le réseau des « Maisons Région solidaire » qui accueillent les sans-abri et les femmes à la rue.

Un ambitieux contrat d’orientations pour le futur plan État/région 2021-2027

L’accord régional de relance s’articule avec le Contrat de plan État-région (CPERContrat plan Etat -Région) 2021-2027. En tout, l’État et la Région s’engagent respectivement à mobiliser total de plus de 5,2 Md€ d’investissements (42% Etat ; 58% Région) sans compter l’effort d’investissement que l’État et la Région poursuivront en matière de transports sur la période 2023-2027. Le futur CPERContrat plan Etat -Région 2021-2027 préfigure ainsi une réponse de long terme au travers d’investissements d’envergure en Île-de-France. Les choix inscrits dans le contrat s’appuient sur plusieurs priorités définies conjointement que sont les transports et la transition écologique, la recherche, l’innovation et l’enseignement supérieur, la cohésion sociale et territoriale, la culture et l’égalité femmes-hommes.

 

Retrouvez plus de détails sur l’accord, les avenants au CPERContrat plan Etat -Région et les projets financés dans le dossier de presse :